A la Cathédrale de Lausanne, il a sonné l’heure d’engager la première guette

A la Cathédrale de Lausanne, il a sonné l’heure d’engager la première guette

À la cathédrale, la première guette atteint son graal. La Ville a engagé une femme au poste de guet, occupé depuis la nuit des temps par des hommes. L’heureuse élue en rêvait.

Les rues du quartier de la Cité à Lausanne sont témoins d’une petite révolution. Les heures de la nuit sont en effet annoncées plusieurs nuits par mois par une femme depuis le beffroi de la cathédrale. La Ville annonce jeudi avoir engagé une guette auxiliaire, une première.

“C’est le guet, il a sonné…” Les célèbres cris du guet de Lausanne, l’un des tout derniers d’Europe, qui résonnent toute l’année de 22h à 2h depuis le sommet de la cathédrale se transformeront trois à cinq nuits par mois en: “C’est la guette, il a sonné…”.

“J’ai eu un déclic à 13 ans”

La Ville de Lausanne a en effet engagé la Lausannoise de 27 ans Cassandre Berdoz comme guette auxiliaire. Ainsi, depuis le 16 août, elle épaule le guet titulaire et les cinq autres guets remplaçants.

C’était son rêve le plus ardent depuis longtemps. Et cela se sent. Cassandre Berdoz (27 ans) est la première femme à officier au poste de guet de la cathédrale de Lausanne, occupé depuis six cent seize ans uniquement par des hommes.

Elle est l’élue parmi 101 candidatures, dont 70 féminines, à avoir répondu à l’annonce de la Ville. La Commune n’avait pas caché vouloir engager une personne de l’autre genre, absent du beffroi depuis la nuit des temps.

“J’ai eu le déclic en 2007 quand j’ai participé à la réouverture du portail peint de la cathédrale. J’avais 13 ans et c’est à ce moment-là que j’ai découvert la loge du guet. Je me suis dit: ‘il faut absolument que je fasse ça, c’est super!'”, témoigne Cassandre Berdoz jeudi dans le 19h30.

De rares exceptions au cours de l’histoire

S’il y a eu des femmes au cours des derniers siècles (lire aussi encadré) qui ont crié les heures depuis le beffroi, ce fut seulement de manière inofficielle, comme lors du lancement de la Grève des femmes du 14 juin 2019.

“Nous nous sommes alors dit que la prochaine fois qu’un poste se libérerait, nous essaierons de favoriser une candidature féminine, explique David Payot, municipal lausannois en charge de l’enfance, de la jeunesse et des quartiers. Nous ne nous attendions pas à ce qu’il y ait autant d’intérêt avec plus de 100 candidatures, dont une majorité de femmes.”

David Payot, municipal lausannois

Les archives relatent également l’histoire de Blanche Bovard, une femme qui, en 1922, remplaça au pied levé son père subitement décédé, mais sans reconnaissance des autorités lausannoises qui lui ont rapidement désigné un successeur.

Après un dossier de candidature, deux entretiens et une épreuve de chant, Cassandre Berdoz a été choisie: “J’ai l’honneur de pouvoir faire cela. Et je suis fière de pourvoir crier pour celles qui ne le peuvent pas. Symboliquement, c’est très fort et j’en suis très heureuse.”

L’histoire du guet de la Cathédrale de Lausanne

La première mention attestant la présence d’un guet à la Cathédrale de Lausanne remonte au 4 novembre 1405. La ville venait alors de subir un violent incendie et pour éviter que cela ne se répète, l’évêque Guillaume de Menthonnay, avec l’aide des délégués des quartiers, édicta de nouvelles ordonnances pour prévenir les incendies.

Elles confirment un système déjà éprouvé, qui met en relation au moins deux guets de clocher (situés à la Cathédrale et à l’église Saint-François) et plusieurs guets de terre, qui parcouraient les quartiers à pied pour surveiller les départs d’incendie, sonnant et criant les heures par ailleurs.

Les progrès techniques du XXe siècle auront beau le dépouiller de ses fonctions premières, il demeure indétrônable. Les sirènes d’alarme incendie de la ville, installées dès 1907, n’empêcheront pas, par exemple, le guet de continuer à assumer cette fonction jusqu’aux années qui suivirent la Deuxième Guerre mondiale.

En 1960, lorsqu’il est question de supprimer ou d’altérer cette fonction, les lettres de lecteurs déferlent dans la presse régionale durant plus d’un mois, soulignant l’attachement de la population lausannoise à leur veilleur symbolique. (Ville de Lausanne)

https://www.rts.ch/info/regions/vaud/12444785-a-la-cathedrale-de-lausanne-il-a-sonne-lheure-dengager-la-premiere-guette.html

A propos de l'auteur

Facebook