Amérique latine: Au Chili, les jésuites reconnaissent 64 victimes d’abus sexuels

Amérique latine: Au Chili, les jésuites reconnaissent 64 victimes d’abus sexuels

La congrégation des jésuites du Chili reconnaît que 64 personnes ont été victimes d’abus sexuels, dont 34 mineurs, commis par 11 de ses religieux.

Sur les onze prêtres jésuites, neuf sont responsables de «situations abusives à connotation sexuelle» sur 34 victimes mineures, selon un rapport 2021 du Centre pour la prévention des abus et des réparations (CPR) de la Compagnie de Jésus.

Sur ces 11 hommes, cinq sont décédés, trois ne font plus partie de l’ordre des jésuites et trois autres «font actuellement l’objet de plans de surveillance professionnelle stricts» impliquant un suivi psychologique et l’interdiction d’approcher des mineurs, assure la congrégation religieuse. Elle assure avoir fourni les éléments recueillis à la disposition de la justice. Le rapport indique également que 31 des victimes ont été indemnisées financièrement.

Parmi les jésuites incriminés figure l’ancien chef de la congrégation, Renato Poblete, qui, selon ce rapport, a abusé sexuellement de quatre mineurs et 19 adultes depuis 1960 et pendant plus de quatre décennies. Une première plainte contre Renato Poblete avait été reçue en 2019, suite à laquelle la congrégation avait présenté ses excuses aux victimes. Renato Poblete, décédé en 2010, avait été aumônier pendant plus de 20 ans à Hogar de Cristo, la plus grande fondation d’aide aux pauvres du pays.

L’Église chilienne fait l’objet de plusieurs accusations d’abus depuis que le prêtre influent Fernando Karadima a été dénoncé en 2010. Un an plus tard, il était reconnu coupable par le Vatican d’abus sexuels sur mineurs.

AFP

A propos de l'auteur

Facebook