J’avais déjà écrit un autre article sur l’association Colibri, née de l’enthousiasme, la bonne volonté et du sens humanitaire de la Présidente Madame Sonia Bigão.

Mon sujet aujourd’hui est une interview que j’ai fait avec Sonia car je suis intéressée sur les fondamentaux, les idées, les projets et les réalisations de cette association Colibri de Solidarité Internationale fondée à Genève.

L’interview complète, et décrite ci-dessous:

Qui êtes-vous?

Sonia: Nous sommes l’association Colibri et nous croyons en un monde meilleur. En tendant la main pour atteindre cet objectif, nous travaillons sur des projets alternatifs, combinant quatre motifs: le social, la morale, le civique et surtout la préservation de l’environnement. Ce projet est destiné aux enfants, aux adolescents ainsi qu’à leurs familles.

Pourquoi l’éducation?

Sonia: Tout d’abord, je suis moi-même passionnée par l’éducation et, à mon avis, elle est une mission essentielle pour notre avenir et celui de la planète.

Et concernant la question de la biodiversité?

Sonia: l’éducation et la formation d’une conscience de développement durable, dans un environnement rural et citadin est nécessaire car notre biodiversité est actuellement en danger. La biodiversité représente tout ce qui vit sur la planète et sans elle nous ne pouvons pas survivre.

Quels sont les projets de Colibri, à Genève et ailleurs ?

Sonia: Tous les projets sont basés sur l’éducation à travers des ateliers de travaux pratiques parascolaires. Sur le plan de l’éducation par exemple, il est primordial d’apprendre et de comprendre l’importance du recyclage mais, avant de recycler, nous devons apprendre à acheter les produits, pour ne pas générer des tonnes de déchets que nous jetons dans la nature, des sacs en plastique et des emballages qui ne font que détruire l’environnement terrestre et océanique. En ce qui concerne les plans de travaux pratiques, nous allons développer différents ateliers, tels que : le nettoyage des plages et des forêts, des ateliers de cuisine, la création de jardins potagers et des plantations d’arbres. Tout ceci doit être fait dans un objectif primordial qui est, d’apprendre aux enfants, l’importance de préserver notre seule maison: La Planète Terre.

Avez-vous déjà développé ces projets ailleurs ?

Sonia: Oui! Nous sommes actuellement dans la ville de Sapucaeira, située au cœur de la forêt Atlantique et proche d’Ilhéus dans l’état de Bahia au Brésil. Nous avons déjà inscrits 30 enfants, âgés de 3 à 17 ans. Avec nos collaborateurs brésiliens : Rosangela Teodoro et Marcelo, qui en collaboration avec les parents de ces enfants, nous sommes en train de restaurer une vieille maison afin d’y créer un lieu d’accueil pour les enfants de Colibri. Et c’est aussi pour cela que nous avons besoin de vous car votre contribution, nous aidera à achever la reconstruction de cette maison.

Comment pouvons-nous soutenir le Colibri?

Sonia: Vous trouverez toutes les informations relatives à l’ensemble des projets, ainsi que les coordonnées bancaires pour effectuer les versements à l’association Colibri, sur la page Facebook: Association Colibri et/ou Sonia Bigao.

Vous pouvez aussi nous contacter par mail à l’adresse(s) suivante(s) : associationcolibri1@gmail.com ou soniabigao@hotmail.com

Vous êtes les bienvenus dans le village de Sapucaeira où Rosangela et Marcelo, vous accueilleront afin de vivre en harmonie avec la nature et pour apporter le meilleur de vous-même et passer des moments inoubliables dans un véritable coin de paradis.

Le Journal Hebdolatino soutient les causes humanitaires et ensemble, nous serons mieux! Si vous pouvez aider une seule personne sur la terre, cela fera une personne de moins qui souffrira !

Traduction du PORT au FR par Miriam Rey

{modal gallery=images/galeries/asosiacao_colibri_}{/modal}