D’après des rumeurs dans les médias alémaniques, Alain Berset proposerait l’extension du certificat dès le lundi 13 septembre. À confirmer demain lors de la séance du Conseil fédéral.

D’après certaines informations dans les médias alémaniques, Alain Berset devrait proposer demain à ses collègues du Conseil fédéral d’étendre l’utilisation du certificat Covid-19 à partir du lundi 13 septembre. Le sésame devra être montré pour entrer à l’intérieur des restaurants, des bars et des lieux clos comme les concerts, les cinémas, les théâtres, les centres de fitness ou les piscines couvertes. Le Conseil fédéral devrait définir également l’utilisation du certificat dans le cadre de l’activité professionnelle.

«Harcèlement contre la population»

La proposition du ministre de la Santé est déjà parvenue à ses collègues ce mardi. Il semblerait que les deux conseillers fédéraux UDC, Guy Parmelin et Ueli Maurer, fassent toujours de la résistance. Leur parti a d’ailleurs communiqué ce mardi: «L’UDC demande instamment au Conseil fédéral de ne pas étendre l’obligation de présenter un pass Covid. Il serait inacceptable que le gouvernement étende cette espèce de harcèlement contre la population en Suisse au lieu de contrôler les frontières et de s’attaquer enfin à la question de la migration».

Soutien prudent du PLR

La position des deux représentants du PLR, Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter n’est pas connue, mais leur parti a également communiqué ce mardi, qu’il était favorable avec des réserves: «La situation reste sérieuse et le Conseil fédéral a déjà annoncé que si celle-ci s’aggravait, l’utilisation du certificat Covid serait étendue, note le PLR. Si tel devient le cas, des règles claires doivent s’appliquer s’agissant de l’utilisation du certificat. L’unique but de cet instrument est d’éviter des mesures plus restrictives et liberticides. De plus, l’infrastructure hospitalière doit être protégée d’une surcharge et l’économie ne doit en aucun cas être davantage affaiblie».

Alors lundi 13 septembre? Réponse demain en début d’après-midi.

Eric Felley

https://www.20min.ch

Berne: Raccourcir la validité du pass Covid pour mieux se protéger

Le délai pour vacciner les patients guéris a été abaissé. La durée de leur pass devrait être rabotée, suggère un politicien.

Les choses changent vite avec ce fichu virus. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) vient d’adapter sa recommandation de vaccination. Les personnes qui ont souffert du Covid et qui sont remises devraient maintenant pouvoir être vaccinées au plus tôt quatre semaines et au plus tard trois mois après l’infection. Auparavant, le temps d’attente était de six mois. Une vaccination peut accroître la protection contre le variant Delta et, par conséquent, une vaccination rapide est «importante dans la situation épidémiologique actuelle».

Délais raccourcis

Le certificat Covid, que les personnes guéries peuvent aussi obtenir, a une validité de six mois, selon le site internet de l’OFSP. Mais il est précisé que «sur la base de nouvelles découvertes scientifiques, la durée de validité peut être ajustée». C’est exactement ce que des politiciens réclament. «En raison de la diminution, peut-être plus rapide, de la protection vaccinale avec le variant Delta, les certificats des personnes vaccinées devraient être valables pendant huit mois et celui pour les personnes guéries ramené à quatre mois», propose Martin Bäumle, conseiller national vert’libéral et scientifique. Il va encore plus loin et demande qu’un test antigénique rapide ne soit valable que pour huit heures et, pour, les tests PCR, leur durée devrait être de 24 heures ou au maximum 36 heures. Pour lui, ces raccourcissements encourageraient les personnes à se faire vacciner. Un autre thème est la possibilité offerte de recevoir une troisième dose. Avec également là une adaptation de la durée de validité du certificat Covid. Pour l’heure, aucune décision formelle n’a été prise.

Position plus nuancée

Le médecin cantonal bâlois ne voit pas de nécessité d’agir. Pour Thomas Steffen, une adaptation de la validité du certificat n’est pas indiquée pour le moment. «Actuellement, nous constatons rarement de nouvelles infections parmi les convalescents dans les six premiers mois suivant la maladie. Ce délai est exactement celui de la validité du certificat pour ce type de personne», constate-t-il. Cependant, la personne rétablie est sans aucun doute mieux protégée par une vaccination plus précoce que ce qui est préconisé par l’OFSP, tempère-t-il.

«Geeen Pass» raccourci en Israël

À l’étranger, Israël étudie également une durée raccourcie de son «Green Pass» (semblable au certificat Covid en Suisse) qui pourrait n’être valable que six mois. Passé ce délai, les personnes devraient recevoir une troisième dose. C’est ce que le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, a expliqué à la télévision israélienne, car la protection vaccinale cesse au bout de cinq à six mois, a-t-il argumenté.

dgr/pam/jbm 

Coronavirus en Suisse: «La situation est stable mais elle reste tendue»

L’OFSP a tenu une conférence de presse ce mardi. Troisième dose ou variant Mu, le point de la situation.

Le nombre de contaminations reste élevé mais l’augmentation n’est plus aussi soutenue. C’est un des enseignements principaux à retenir de l’intervention publique de l’Office fédéral de la Santé publique qui a duré près de deux heures ce mardi après-midi. «La situation est stable mais elle reste tendue» a fait savoir Virginie Masserey, cheffe de la section Infections à l’OFSP. Elle a également déclaré que la Suisse pâtissait de l’incidence la plus élevée en Europe, Royaume-Uni mis à part.

Sur le front des hôpitaux, on comprend entre les lignes que la saturation des soins intensifs est toujours crainte. En effet, Michael Jordi, secrétaire général de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, a préconisé le report des interventions hospitalières non urgentes. La situation aux soins intensifs est notamment «critique» à Genève, à Berne, à Zurich et en Thurgovie. Au niveau national, 84% des lits de soins intensifs certifiés sont occupés, et 42% sont occupés par des patients Covid.

Le 3e rappel

L’OFSP estime pour l’heure que la question de l’éventuel «booster», soit une troisième dose de vaccin, n’est pas à l’ordre du jour. La priorité reste de convaincre les non-vaccinés de se faire vacciner. En effet, 90% des hospitalisations Covid concernent des personnes qui ne sont pas vaccinées et qui ont moins de 53 ans. «Personne n’est à l’abri, et ces hospitalisations sont évitables», a martelé Virginie Masserey.

Le variant MU

Le variant Mu n’est pas considéré comme «préoccupant» pour l’instant en Suisse où l’on observe néanmoins la situation avec attention, notamment pour le comportement de ce variant en Amérique latine.

#CoronaInfoCH État: 07.09.
80 hospitalisations de plus qu’hier, 670 hospitalisations les 14 derniers jours. Taux d’occupation des USI: 76,1%
2835 cas confirmés en laboratoire de plus qu’hier. Nombre de reproduction Re (27.08.2021):

1,1https://t.co/NXr3MOO4Mc pic.twitter.com/ShkwFMiPVK