Splish, splash ! Vous avez remisé depuis longtemps les serviettes de bain, les lunettes de soleil, les mojitos et les palmes (d’or ou de plastique) ?

Qu’à cela ne tienne, le Festival International de Films Indépendants Black Movie vous invite, en plein hiver, à rêver en extérieur et, en pensée, à toucher le fond de la piscine.

Cette année, de nouveaux amis rejoignent d’ores et déjà les fidèles compagnons de route du Festival avec leurs dernières productions :

le Portugais Pedro Costa et sa VITALINA VARELA fraîchement auréolée d’un Léopard d’or

Hassen Ferhani, jeune figure montante du cinéma algérien, filmant une attachante gérante de relais coupée du monde à l’enseigne du 143 RUE DU DÉSERT 

Kim Bora dessinant dans HOUSE OF HUMMINGBIRD le portrait d’une adolescente sud-coréenne au mitan des années 90…

Furetant aux quatre points cardinaux de la cinématographie mondiale, Black Movie sera encore une fois votre boussole sur la mappemonde underground des meilleurs films indépendants du moment. Des cartes postales sur grand écran à collectionner comme autant d’étiquettes sur une valise, du 17 au 26 janvier 2020.

 

Le Festival Black Movie est organisé par l’association Sirocco.

Engagé dans la défense des productions asiatiques, africaines, orientales et sud-américaines, le Festival Black Movie a permis au public genevois et suisse romand de découvrir pour la première fois des films de Apichatpong Weerasethakul, Jia Zhangke, Carlos Reygadas, Wang Bing, Hong Sang-soo, Takashi Miike, Tsai Ming-liang et Joāo Pedro Rodrigues.

Aujourd’hui primés et reconnus dans les festivals les plus prestigieux du monde (Cannes, Berlin, Venise, Busan, Toronto, Rotterdam…), ces cinéastes étaient pour la plupart présents au moment des projections de leurs films.

Regroupés en sections thématiques (société, politique, nouvelles cultures urbaines, genres…), les films montrés chaque année pendant 10 jours témoignent de la vivacité d’une cinématographie internationale passée sous le radar des circuits de distribution et majoritairement inédite en Suisse.

Le public y trouve des réalisations sous toutes formes :

fiction, documentaire, expérimental, animation, longs et courts métrages.

La programmation audacieuse et pointue du festival favorise :

les voix minoritaires, la liberté de ton, la qualité cinématographique, l’impertinence.

Sur le plan compétitif, un jury de critiques internationaux remet le Prix de la Ville de Genève à la meilleure œuvre.

Le Festival Black Movie peut se réclamer d’un rayonnement global, confirmé par la venue annuelle d’une vingtaine de cinéastes en provenance de tous les continents, par la présence et la reconnaissance de nombreux journalistes étrangers.

Chaque année, une programmation pour le jeune public est présentée dans la section du Petit Black Movie.

Des masterclasses et des tables rondes sont organisées en parrallèle aux projections afin d’approfondir les problématiques soulevées par les sections thématiques.

Parce que le festival revendique sa dimension humaine et conviviale, systématiquement saluée par les réalisateur.trice.s venu.e.s présenter leurs films, il offre au public d’entrer directement en contact avec les cinéastes, que ce soit lors des Q&A organisées après chaque séance ou lors des mémorables Nuits Blanches du lieu central.

L’éclectisme revendiqué du Festival Black Movie a reçu très tôt les faveurs d’un public curieux et fidèle.

L’attachement de celui-ci ne s’est jamais démenti et s’est même accentué avec les années, en regard d’un nombre de propositions diurnes et nocturnes stable.

Ce sont en moyenne plus de 30’000 festivaliers qui répondent présents, ce qui place le festival dans le peloton de tête des manifestations cinématographiques les plus fréquentées du canton de Genève.

 

 

10:00 – 02:00 

Maison des Arts du Grütli

16, rue du Général-Dufour

1204 Genève

Info(at)blackmovie.ch

www.blackmovie.ch

www.cinemas-du-grutli.ch

https://blackmovie.ch/interedition/index_eng.php