Brésil: Le pays renoue avec une inflation à deux chiffres

Brésil: Le pays renoue avec une inflation à deux chiffres

La première économie d’Amérique latine subit actuellement une forte poussée des prix poussant des millions de Brésiliens dans une situation de plus en plus précaire.

Le Brésil a renoué en septembre avec une inflation à deux chiffres pour la première fois depuis 2016, avec +10,25% sur les 12 derniers mois, a annoncé vendredi l’Institut des statistiques IBGE. Cette envolée a été enregistrée après un mois de septembre où la hausse des prix a atteint 1,16%, son taux le plus élevé en 27 ans. Depuis le début de l’année, les prix se sont élevés de 6,90% au Brésil, selon l’IBGE, soit largement au-dessus de l’objectif officiel de la première économie d’Amérique latine.

Le Brésil subit actuellement une forte poussée des prix qui a justifié cinq hausses consécutives de son taux directeur par la banque centrale, désormais à 6,25%, alors qu’il était à son plancher historique de 2% en début d’année. Une nouvelle hausse est attendue à la fin du mois de ce taux, le principal outil de lutte contre l’inflation.

L’envolée des prix pousse aussi des millions de Brésiliens dans une situation de plus en plus précaire. Les prix alimentaires et des transports notamment ont subi de fortes poussées. La consommation de viande est devenue un luxe pour beaucoup de Brésiliens, et selon un rapport de l’association PENSSAN, 117 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population, vivent en situation d’«insécurité alimentaire», n’ayant pas «pleinement accès aux aliments de façon permanente». La situation pourrait encore s’aggraver en raison de la hausse vertigineuse du prix des carburants et de la crise énergétique provoquée par la pire sécheresse en 91 ans dans le pays.

Pic de l’inflation

L’inflation n’avait pas atteint les deux chiffres au Brésil depuis février 2016, lorsqu’elle avait été de 10,36%, rappelle l’IBGE. En septembre 2020 la hausse des prix avait été de 0,64%. L’inflation sur les 12 mois derniers mois en août s’était élevée à 9,68%. Août avait connu le pire résultat pour ce mois depuis 2000, sous l’effet de la hausse des prix du carburant et de l’électricité. L’inflation actuelle dépasse largement l’objectif officiel pour cette année d’un taux médian de 3,75% avec un plafond de 5,25%. Le marché prévoit généralement à la fin de l’année un taux d’inflation de 8,51%.

Mais le président de la Banque centrale, Roberto Campos Neto, a récemment estimé que «le mois de septembre devrait connaître le pic de l’inflation sur 12 mois» avant «une baisse» des prix. À un an de la présidentielle, la flambée de l’inflation est avec le chômage qui touche 14,1 millions de Brésiliens un casse-tête économique pour le président Jair Bolsonaro, dont la popularité a chuté à son plus bas niveau, avec seulement 22% d’opinions favorables.

AFP

A propos de l'auteur

Facebook