Brésil: Un sondage voit Lula bien devant Bolsonaro à la présidentielle 2022

Brésil: Un sondage voit Lula bien devant Bolsonaro à la présidentielle 2022

L’ex-président brésilien, qui peut se représenter depuis qu’il a été blanchi par la justice, est crédité de 41% des suffrages au premier tour, contre 23% pour Jair Bolsonaro.

L’ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva remporterait l’élection présidentielle de 2022 avec une avance confortable sur Jair Bolsonaro, l’actuel chef de l’État d’extrême droite, selon un sondage divulgué mercredi par l’institut Datafolha.

Lula obtiendrait 41% des suffrages au premier tour, contre 23% pour Jair Bolsonaro. Au second tour, l’ex-président (2003-2010) s’imposerait avec 55% des voix, contre 32% pour le dirigeant actuel (outre 11% de suffrages blancs et nuls, et de personnes interrogées sans opinion), selon le sondage, réalisé mardi et mercredi auprès de 2071 personnes, avec une marge d’erreur de 2%.

Au premier tour, le candidat en 3e position serait l’ex-juge Sergio Moro, crédité de 7% des intentions de vote. Sergio Moro avait signé la condamnation qui avait valu à Lula 17 mois de prison en 2018 et 2019 pour des accusations de corruption, et était devenu ministre de la Justice du gouvernement Bolsonaro avant d’en démissionner.

Réunions

Lula, qui s’est toujours dit innocent, a récupéré ses droits politiques en mars après l’annulation des condamnations à son encontre par la Cour suprême. Il peut donc se présenter au scrutin d’octobre 2022. Ces derniers jours, l’homme fort du Parti des travailleurs (PT, gauche) a tenu des réunions avec des personnalités politiques, des entrepreneurs et des alliés potentiels, sans toutefois préciser s’il allait se porter candidat.

Dans le sondage sur les intentions de vote spontanées, sans liste de noms, l’avantage de Lula est moindre, avec 21% contre 17% à Jair Bolsonaro, tandis que 49% des personnes interrogées disent qu’elles «ne savent pas» pour qui elles voteraient. Lula et Jair Bolsonaro sont en tête des intentions de vote mais aussi des taux de rejet, avec respectivement 36% et 54%.

Le Brésil traverse une grande crise économique, alimentée par l’épidémie de coronavirus, qui y a déjà fait plus de 428’000 morts. Une commission sénatoriale enquête sur la gestion de l’épidémie par Jair Bolsonaro, qui a minimisé sa gravité, critiqué l’utilisation de masques et remis en question l’efficacité des vaccins.

AFP

A propos de l'auteur

Facebook