« La protection des victimes de violences domestiques et sexuelles »

Selon les statistiques officielles de la police il y a une légère diminution en 2017 du total des infractions de violences domestiques à Genève par rapport à 2016. Néanmoins, les problèmes de violence domestique sont encore persistants comme les infractions contre l’intégrité sexuelle. En Suisse, une femme sur cinq est victime de violences physiques ou sexuelles dans ses relations intimes. Chaque mois, deux femmes meurent sous les coups de leurs partenaires.

L’association « Warmi soutien aux femmes latino-américaines » présente une conférence « La protection des victimes de violences domestiques et sexuelles » le samedi 5 mai à 19h. au Fonction Cinéma Grütli.

L’objectif de cette conférence est d’informer sur la protection que la loi offre aux victimes et leur famille. Les violences domestiques sont considérées comme un délit, toutes les victimes avec un permis de résidence ou sans papiers ont le droit de porter plainte.

Depuis cinq ans, l’association Warmi informe et oriente les femmes latino-américaines dans le processus d’adaptation et d’intégration dans la société suisse et particulièrement à Genève. Notre comité est composé d’un groupe de personnes bénévoles qui font un travail extraordinaire pour atteindre les objectifs de l’association. Parmi d’autres activités, nous offrons également des conseils personnalisés aux personnes qui le demandent. L’existence de Warmi est nécessaire à Genève car un grand nombre d’immigrés sont des femmes.

Ci-joint, notre affiche avec toutes les informations sur la conférence.

 https://fr-fr.facebook.com/WarmiSoutienAuxFemmesLatinoAmericaines/