Coronavirus: «Le variant Delta sera dominant en Suisse dans 4 à 6 semaines»

Coronavirus: «Le variant Delta sera dominant en Suisse dans 4 à 6 semaines»

La Confédération veut vacciner près de 2 millions de personnes de plus au plus vite pour prévenir leur contamination par le variant Delta, près de 50% plus contagieux.

«Nous pensons que le varaint Delta sera dominant en Suisse dans quatre à six semaines», a déclaré Urs Karrer, vice-président de la task force Covid-19 (image d’illustration).

Le variant Delta du Covid-19, environ 50 % plus contagieux que le variant Alpha précédemment dominant, se propage et entraîne le renforcement des mesures dans de nombreux pays. Comme samedi dernier, par exemple, la fermeture de la ville de Sydney et de ses environs.

Et ce variant n’épargnera pas notre pays: «Nous pensons qu’il sera dominant en Suisse dans quatre à six semaines», déclare ainsi à la «NZZ am Sonntag» Urs Karrer, vice-président de la task force Covid-19. C’est pourquoi la Confédération et les cantons font maintenant pression pour que davantage de personnes soient vaccinées. Jusqu’à présent, environ 4,2 millions de personnes ont reçu au moins une dose. Dans les prochaines semaines, 1,5 à 2 millions de personnes de plus devraient s’y ajouter, selon plusieurs sources bien informées, rapporte le journal zurichois.

Taux de vaccination visé: 80% de la population

L’objectif est d’atteindre un taux de vaccination de 80% de la population, contre les 60% prévus à l’origine. Selon les spécialistes, il faut persuader tous les indécis de se faire vacciner, ainsi que ceux qui connaissent trop peu les avantages de la vaccination.

Une quatrième vague est désormais programmée

Andreas Cerny, épidémiologiste

Urs Karrer estime que plus de 60% des personnes non vaccinées pourraient être infectées l’hiver prochain. Selon deux sources de la «NZZ am Sonntag», le Conseil fédéral n’est toutefois plus disposé à prendre des mesures globales contre la pandémie. On peut supposer que les autorités n’interviendraient que de manière sélective et que le certificat Covid serait plus souvent utilisé.

Le spectre des erreurs du passé

Selon des experts interrogés par 20 Minuten, le réveil risque également d’être «brutal» cet automne après un été où le relâchement aura été de mise. Pour Lukas Engelberger, président des directeurs cantonaux de la santé, il faut à tout prix «éviter de refaire les mêmes erreurs qu’il y a un an».

Cité par «SonntagsZeitung», l’épidémiologiste Andreas Cerny aurait également souhaité que l’allégement des mesures ne se fasse pas aussi rapidement: «Nous devrions regarder ce qu’il se passe en Israël (ndrl: face à l’augmentation des cas, le pays a dû rétablir l’obligation de porter le masque à l’intérieur) pour nous rendre compte de ce qu’il va nous arriver. Une quatrième vague est désormais programmée.»

Nouvelle surcharge des hôpitaux?

Pour le virologue Volker Thiel, le variant Delta deviendra la norme d’ici août. Il voit d’un oeil inquiet la réouverture de grands événements: «L’accès devra être limité aux visiteurs munis d’un certificat, du moins en attendant que tous tous ceux qui le souhaitent soient vaccinés. Sinon, de tels événements pourraient devenir des super-propagateurs.»

Afin d’éviter une nouvelle vague à l’automne, celui-ci estime important «de ne pas gâcher» notre cartouche au vu du faible nombre de nouvelles contaminations quotidiennes. «Chaque individu peut contribuer à réduire le risque d’une nouvelle surcharge des hôpitaux en se faisant vacciner. C’est le seul moyen aujourd’hui, de contrer ce variant.»

ewe/szu

A propos de l'auteur

Facebook