Covid: Cuba fait face à une recrudescence des cas de contamination jamais vue depuis un an

Covid: Cuba fait face à une recrudescence des cas de contamination jamais vue depuis un an

Un hôtel sur la plage de Varadero, dans la province de Matanzas, le 23 octobre 2020. AFP – YAMIL LAGE

Des hôpitaux débordés, des personnels de santé épuisés, jamais depuis l’année dernière Cuba n’avait connu une telle situation face à la pandémie de Covid-19. Maîtrisé et contrôlé jusqu’à présent, le coronavirus inquiète désormais l’île communiste des Caraïbes qui fait face à une recrudescence des cas de contamination, avec plus de 3 500 cas quotidien, principalement dans la province touristique de Matanzas où des renforts ont dû être envoyés.

10% des tests PCR résultent positifs à Cuba, 22% pour les provinces de Matanzas et Cienfuegos, ces taux indiquent une circulation virale inquiétante, selon le chercheur en biologie moléculaire Amilcar Perez Riverol : « Les données cubaines sont au même niveau que celles de l’Inde, quand le pays a dû bruler des corps dans la rue. »

Le protocole sanitaire qui avait fait ses preuves a été moins rigoureusement appliqué dernièrement. La baisse de la vigilance de la population ajoutée au triomphalisme autour du vaccin cubain expliquent aussi un certain relâchement.

La province de Matanzas est la plus touchée, les hôpitaux débordent de patients, les autorités ont donc réagi. « Tous les cas positifs doivent être hospitalisés, c’est un défi pour cette province et dès le début il faut appliquer le protocole de traitement des patients », déclare le membre du bureau politique du parti, Roberto Morales Ojeda.

Le tourisme russe responsable ?

Le ministère de la Santé a effectivement mis en place un nouveau protocole de traitement, avec des tests antigéniques et l’utilisation du Nasalferon, un traitement expérimental par voie nasal.

Quelque 500 professionnels de santé ont été envoyés en renfort, dont des médecins militaires et des membres de la brigade internationaliste, généralement envoyés à l’étranger dans des situations de catastrophes.

À Matanzas, la recrudescence des cas inquiète et interroge la population, qui soupçonne le tourisme russe de la station balnéaire de Varadero d’être à l’origine de cette hausse des contaminations et de la circulation du variant Delta.

Domitille Piron- correspondante à La Havane

https://www.rfi.fr

A propos de l'auteur

Facebook