Ces pays ont aussi en commun d'être les premiers vendeurs exportateurs d'armes. Mais il est entendu que ces armes servent à garantir la paix, bien sûr !

Et plus ces armes sont sophistiquées, sont meurtrières, sont d'une puissance et d'une précision jamais égalées, plus la paix s'en trouve gagnante, ben voyons ! Et c'est toujours au nom de la paix que ces 5 pays sont engagés, soit directement, soit indirectement, dans une multitude de conflits régionaux quand ils ne les créent pas eux-mêmes.

 Et quand on y regarde de plus près, ces 5 pays qui sont garants de l'ONU, ne font que se faire la guerre entre eux depuis 1945 donc, généralement, Russie et Chine contre USA, France, GB ou l'inverse.

Voilà bien tout le problème de l'ONU et au delà, de notre maison commune. Avoir confié la paix à des pays, soit en guerre, soit pourvoyeurs de guerre.

 Et pour lutter contre le changement climatique... Nous confions notre maison commune aux pays les plus pollueurs. Mais aussi à ceux qui se foutent de la jeunesse et de ce qu'elle peut apporter comme efforts et solutions.

 Qui a oublié Tian'anmen, ses milliers d'étudiants massacrés par l'armée chinoise pour avoir osé demander un peu de démocratie? Les jeunes noirs et latinos aux USA tirés comme des lapins? Les banlieues françaises et ses gamins perdus? Etc.

 De plus, ces pays sont les plus riches de la planète. Adeptes d'une économie ultra libérale et financiarisée à en vomir. Et qui se partagent le FMI, pour l'Europe, la Banque Mondiale pour les USA. Or, avons-nous entendu ces grands organismes parler de mettre sur la table les milliards urgents pour changer ce monde ? Non, bien sûr que non ! Les milliards ne servent qu'à soutenir ou sauver les banques ou des économies libérales à la ramasse, souvent, d'ailleurs, de ces mêmes pays.

 Le vicieux du système actuel étant d'avoir rendu dépendant par une facilité des transports, des économies entières qui assureraient, nous disent les économistes libéraux, un minimum vital pour de petites gens. Avocats mexicains ou fraises du Pérou et asperges du Chili ou crevettes du Vietnam. La consommation à outrance nous fait perdre le rythme des saisons. Nous voulons tout, tout le temps et pas cher.

 Et si l'humain devient de moins en moins universel, sa consommation l'est de plus en plus. Paradoxe de notre monde.

 Nous sommes devant un fait accompli ou tout retour en arrière, tout raisonnement logique peut entrainer une catastrophe. Arrêtons par simple bon sens de manger des fraises en hiver en Europe. Nous signons l'arrêt de morts de nombreux paysans péruviens. Voilà où ces 5 pays nous ont amenés. Au bord du précipice. Alors stop. Changeons ce monde !

 Demandons à des pays raisonnables de prendre la direction de l'ONU. Le Costa Rica par exemple.  Certains pays africains ou la Nouvelle-Zélande. Quelques atolls au bord de la disparition si l'océan monte. Mais surtout demandons aux peuples autochtones qui sont en sursis et par la voix des enfants entendons celle des animaux. Ecoutons les vieux sages, ils sont nombreux à travers le monde et ils savent.

 Laissons nos enfants dont c'est l'avenir, nous dire, d'une part, nos quatre vérités, d'autre part, leurs solutions.

 Nos enfants nous demandent, à nous adultes, à ceux qui détiennent le pouvoir, à ceux qui sont responsables de ce désastre annoncé, de faire le nécessaire pour stopper notre navire devenu fou. La force n'est plus dans la parole, elle est dans les actes.

 Si, vous, les grands de ce monde, les puissants, comme vous aimez à être perçus, n'êtes pas capables de botter les fesses aux banques et à cette finance internationale totalement corrompue, de dire non aux chimiques et agro-alimentaires dévoyées, de réguler cet ultra libéralisme qui nous tue, alors vous n'êtes que des minables, des lâches et des sans-couilles.

 Laissez donc votre place aux enfants et apprenez ce qu'est d'agir vite et sans peur. Cet avenir n'est pas le votre, c'est le leur. Ayez la dignité et la force d'âme de leur laisser les clés du présent et de vous mettre à leur disposition. Parce qu'un jour, si vous ne faites rien, il y aura un «Nuremberg» pour vous juger devant les femmes, les enfants et les hommes du monde entier.

 Jean-Yves Le Garrec

 Changeons ce monde

https://hebdolatino.ch/edito-fr/8144-changeons-ce-monde.html

Changeons ce monde (2)

https://hebdolatino.ch/edito-fr/8184-changeons-ce-monde-2.html

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn