Un petit bijou de Patricio Guzman qui convoque la mémoire du Chili par association d’idées, de sensations, de faits et de poésie.

Histoire d’eau et de mémoire. A partir d’une gouttelette emprisonnée dans un bloc de quartz, le cinéaste évoque l’espace et les étoiles, la pluie, les glaciers, les torrents, les océans. Les images de nature sont belles et glaciales lorsqu’elles reconstituent en détail les tortures infligées aux prisonniers de la dictature chilienne… Magique.

SYNOPSIS
Le bouton de nacre est une histoire sur l’eau, le Cosmos et nous. Elle part de deux mystérieux boutons découverts au fond de l’Océan Pacifique, près des côtes chiliennes aux paysages surnaturels de volcans, de montagnes et de glaciers. A travers leur histoire, nous entendons la parole des indigènes de Patagonie, celle des premiers navigateurs anglais et celle des prisonniers politiques. Certains disent que l’eau a une mémoire. Ce film montre qu’elle a aussi une voix.

Cinélux