Elle aura lieu en Vieille-Ville de Genève à l’« ESPACE EXPOSITION PORTE DE LA TREILLE ». Au 4. Rue Henri-Fazy 1204.

DU 7 AU 21 OCTOBRE 2014, ouvert tous les jours de 13 à 21h00.

Le PRE-VERNISSAGE aura lieu le MARDI 7, de 18 à 21h00.

Le VERNISSAGE aura lieu le JEUDI 9, de 18 à 21h00.

Le FINISSAGE aura lieu le MARDI 21, de 13 à 21h00.

L’exposition “COLLECTIVE ARTWORK” réunit peintres et photographes :

Victoire CATHALAN, Jean-Pierre GROSSMANN, Julia De COOKER et Jeremy SPIERER.

Victoire CATHALAN. Paris

Entre silence et apaisement, ses peintures semblent être le reflet d’une végétation reconnaissable ou d’une situation vécue. C’est le cas. Elle observe et crée. Et pourtant. L’empreinte de son imaginaire émet un doute.
Etat. Face à sa peinture « huile sur toile » et ses couleurs, c’est quelque part entre une fragilité soutenue, volatile et tenue, et l’homogénéité d’une puissance intemporelle que l’on se trouve. Sa peinture est directe.
Ressenti. À l’image de leur créateur, les œuvres transpirent une joie de vie et l’apaisement de l’esprit. L’appel à la contemplation est un point commun entre ses dessins et ses peintures. Ses dessins « encre de chine sur papier », plus narratifs, ouvrent les portes de l’imaginaire.
Sortant de son atelier, je ressens son univers. Sa peinture propose et son dessin dispose. C’était un dialogue. Comme une danse, j’avais emboité le pas et pourtant pu diriger.
Épidermique. Rencontrée en mars 2014, son empreinte est telle que le temps se dilate.

2-640x360

Julia DE COOKER. Paris

Photographe. Le minérale prédomine dans son travail. Ensuite seulement la vie prend forme. La série « Svalbard », m’oblige à voir en couleurs. Partant du blanc les couleurs s’imposent doucement. Son besoin de parcourir le globe à la recherche d’univers méconnus est surprenant. Son œil décèle le détail et son cadre apporte une tonalité inattendue.
« Svalbard, an Arcticficial Life » propose un certain regard, presque au ralenti, une prise de conscience de la chaleur nécessaire à la vie.

3-640x360

J.P Grossmann. Bâle

65 ans, il est issu des beaux arts de Bâle. C’est une démarche d’abord philosophique qu’il entreprend. Ce sont des mois et des mois passé sur ses toiles qui résonnent. C’est une œuvre très personnelle, sur toile ou papier à l’encre de chine, c’est un peu une réinterprétation de l’univers. Son chaos ordonné, particulièrement minutieux, se bat avec la folie qui en émane. Son œuvre perpétue le mouvement.

4-640x360

Jeremy SPIERER. Genève. Le voyage visuel que Jeremy Spierer propose relate sa façon d’observer ce qui l’entoure.
Son périple à travers Israël, l’Argentine, le Brésil et le Chili nous vaudra deux accroches en 2013-2014. Son œil vif et frais fige les moments de la vie quotidienne pour ensuite les faire renaître à travers ses prises de vue. Il a le génie de laisser le temps continuer à s’écouler tout en coagulant le mouvement de ses sujets. Chacune de ses photographies est une fenêtre de joie, une porte qu’un être ouvre et qui entre. Avec lui entre toute sa vie.

Je suis fier de l’issue de cette collaboration et vous souhaite un agréable moment en compagnie des artistes.

Impresario & Commissaire d’exposition
Fahid Taghavi