Faux jumeaux… chasselat et fendant, du vin Suisse entre Vaud et Valais

Faux jumeaux… chasselat et fendant, du vin Suisse entre Vaud et Valais

Vous avez une préférence pour le Chasselas ou pour le Fendant? Bien que ces vins blancs emblématiques en Suisse romande soient issus du même cépage, il existe de subtiles différences entre eux.

«Féchy, un bon verre entre amis»: telle est la devise de ce village vaudois d’un petit millier d’âmes surplombant le lac Léman et réputé pour son vin. Chef vigneron du Domaine du Martheray depuis 2016, Caspar Eugster est l’un de ses producteurs.

En terre vaudoise

Sur ce domaine de La Côte s’étire un vignoble à Chasselas de 14 hectares. Les plants de vigne sont aérés et espacés: les précieuses grappes de raisin se développent harmonieusement sur 9000 ceps. Caspar Eugster ne cache pas son enthousiasme: «Dans le canton de Vaud, nous bénéficions de l’air frais venu du lac et sur le coteau orienté plein sud, les vignes sont idéalement exposées.»

Après la récolte, la tradition veut que la première et la seconde fermentation aient lieu en fût de chêne dans les caves du domaine. Le vin ainsi obtenu se distingue par une extrême délicatesse. Le chef vigneron loue avec fierté son Chasselas «Féchy Domaine du Martheray»: «Son nez tout en finesse dégage de belles nuances florales, et il est d’une fraîcheur pétillante au palais.»

Il tire ses notes minérales de la nature très particulière des sols de Féchy. «Quand le glacier du Rhône s’est retiré, il a laissé derrière lui une mosaïque de petits terroirs», explique Caspar Eugster. C’est ainsi qu’à Féchy, deux parcelles contiguës peuvent aujour­d’hui produire un vin de goût sensiblement différent.

Du côté du Valais

Changement de décor: à 80 km à l’est de Féchy se succèdent les vignobles du Valais central. Les versants inférieurs de la rive droite du Rhône sont plantés de Chasselas – mais ici, on le nomme Fendant. L’œnologue Samuel Panchard, de la Maison Gilliard à Sion, les suit à la loupe pour produire son «Fendant Les Murettes».

Comme son collègue vaudois, il ne tarit pas d’éloges sur «son» vin blanc. A ses yeux, il n’existe pas de meilleur vin d’apéritif. Le Fendant de Samuel Panchard développe «des notes d’agrumes et de fruits du verger à chair jaune. Au palais, il se distingue par son empreinte minérale, sa fraîcheur et son intensité.»

En Valais, le Fendant doit son nom à une particularité de la baie mûre dont la peau et la pulpe se fendent sous la pression du doigt, sans que le jus s’écoule. Seuls les Chasselas produits dans ce canton peuvent prendre l’appellation de Fendant, protégée depuis 1966. C’est le cas du «Fendant Les Murettes». Les Chasselas vaudois portent généralement le nom de la commune ou de l’emplacement géographique, par exemple «Féchy Domaine du Martheray».

A bas l’uniformité

Ancien œnologue cantonal vaudois, le vigneron valaisan Samuel Panchard maîtrise son sujet. Il assure que l’appellation n’est pas la seule distinction entre le Fendant et le Chasselas. Ils s’expriment très différemment. Souvent, le Chasselas est vinifié grâce à une fermentation malolactique totale ou partielle, l’acide malique se transformant en gaz carbonique et en acide lactique. «Les arômes du vin et son ampleur en bouche s’en trouvent considérablement modifiés. Cette méthode est très rare en Valais. Nous préférons y renoncer pour le Fendant Les Murettes.»

Un cépage, deux professionnels, deux vignobles d’appellations différentes. Bon nombre de néophytes ignorent que le Fendant valaisan et le Chasselas vaudois ne font qu’un. Caspar Eugster poursuit: «Génétiquement parlant, le raisin Chasselas est bien le même dans le canton de Vaud et en Valais. Or le microclimat et la typicité de chaque terroir lui confèrent un caractère unique.» Ceci explique pourquoi on trouve des Chasselas tantôt floraux, tantôt fruités, ou encore lactés, plus ou moins corsés. A en croire l’œnologue vaudois, le Fendant est plus audacieux, plus exubérant et plus intense. Le Chasselas se montrerait plus fin et plus profond.

en bref

Le Chasselas et le Fendant proviennent du même raisin, dont il existe plusieurs types.

Les baies de Fendant ont pour caractéristique de se «fendre» sous la pression des doigts.

Le climat et le sol influencent les propriétés d’un vin.

Vocabulaire du raisin

Une baie, plusieurs noms

Le Chasselas prend le nom de Fendant en Valais. En Allemagne, il s’agit du Gutedel. D’autres vins populaires en Suisse proviennent d’un même cépage, mais portent des noms différents.

Les Valaisans ont leur propre manière de parler du Sylvaner, qu’ils nomment Johannisberg. Quant au Pinot Gris, il devient Malvoisie.

Les choses se compliquent avec le Savagnin Blanc, qui divise jusque dans les rangs valaisans. La majorité de la population du canton utilise le terme Païen, mais dans le Haut-Valais, tout vin issu du cépage Savagnin est baptisé Heida.

Originaire de Bourgogne, le Pinot Noir a été baptisé de plusieurs manières en Suisse romande dans le passé: Servagnin, Salvagnin, Técou ou encore Petite Dôle. En Suisse alémanique, on le connaît sous le nom de Blauburgunder alors qu’en Allemagne on le nomme Spätburgunder.

Journal Coopération Mai 2021

https://www.cooperation.ch/saveurs/2021/faux-jumeaux–318066/

https://fendant.ch/fendant-cepage

https://www.chasselas.ch/

A propos de l'auteur

Facebook