A quoi répondent les mouvements sociaux ?
Sont-ils le fruit de manipulations externes comme l’affirment ceux qui préconisent la « théorie du complot » ou sont-ils des mouvements, comme les vagues de la mer, qui grandissent jusqu’à se convertir en véritables Tsunamis ? Jusqu’où vont la spontanéité et la manipulation ?

Dans la révolution égyptienne de 2011, des centaines d’années d’oppression et de répression se sont accumulées dans les 1607043 835817356435240 954677739 ngorges. Une oligarchie corrompue a des niveaux indicibles, un Hosni Moubarak qui croyait pouvoir maintenir le pouvoir à perpétuité comme l’avait fait les anciens pharaons. Mais la société évolue lentement et l’éducation est le moteur principal. De nos jours, les moyens de communication comme Internet, Facebook, Twitter, permettent une communication instantanée et sont, en quelques minutes, capables de créer des mouvements de masse, étant ainsi la représentation de la terreur absolue pour les dictateurs.

Art War raconte l’histoire de plusieurs artistes sur une période de 2 ans. Elle débute au début de la révolution et continue jusqu’à nos jours c’est-à-dire, de l’Egypte prérévolutionnaire jusqu’aux élections parlementaires de 2013.

Après la chute de Moubarak, et malgré la censure, musiciens, peintres, artistes de graffiti, descendent dans les rues pour représenter à travers leur travail, la période révolutionnaire et les espoirs d’une société divisée entre la religion et la laïcité.

Les larmes de Bosaina

Bosaina, chanteuse et compositrice engagée, fait face et provoque les secteurs islamiques avec sa musique Electro-Punk.

Avec courage, elle défie l’intolérance et les insultes mais son malaise est évident. Sa perception de ne pas appartenir à cet 7734260propertyimageDatav4CmPartcom.arte-tv.www-400endroit, ni à ces dogmes, crée en elle un déséquilibre de l’identité qui est seulement soulagée avec le travail qu’elle réalise en compagnie avec d’autres artistes où elle se sent créatrice, loin des menaces des extrémistes qui n’acceptent pas sa véritable identité. En un instant, elle s’indigne de l’injustice, de la prédétermination religieuse où elle se rebelle contre le fait que dans les pays musulmans, on doit automatiquement prendre la religion des parents qui ne pourront jamais abandonner étant donné que dans l’Islam, l’apostasie est condamnée par la peine de mort.

La religion de Bosaina est la musique, l’art et c’est à travers de son expression artistique qu’elle nous raconte sa vision relative à la révolution égyptienne et à ses espoirs.

Ammar et les anges martyrs.

A un moment Ammar dit que la révolution appartient aux martyrs, à tous ceux qui sont morts sur la place Tahir et dans 1293046 321380391338541 1677431433 o-400d’autres endroits d’Egypte, en luttant contre la tyrannie et pour revendiquer le droit à la Liberté.
Ammar dessine sur les murs autour de la place de Tahrir (épicentre de la révolution), les visages de ceux qui ont été tués, de ceux qui ont lutté pour les Droits de l’Homme et contre l’intolérance tout comme Aliaa, web-activiste, connue pour s’être 3e1bd13d24deea5b5ef91a29a2a67008-400exposée nue sur le Web pour dénoncer la condition féminine dans l’Islam.
A travers son travail, nous pouvons suivre les différentes étapes de la révolution : l’expulsion de Moubarak, l’élection de Mohamed Morsi, le mouvement populaire contre les Frères musulmans et finalement, la révolte populaire contre le gouvernement qui voulait islamiser la société et qui est en totale contradiction avec les principes du mouvement révolutionnaire égyptien qui lui aspire à un gouvernement civil et laïc.
Ammar et ses compagnons nous mènent dans les rues du Caire, sur les murs où ils immortalisent – selon la tradition égyptienne – l’histoire à travers des peintures qui nous expriment bien plus que toutes les pages d’un livre d’histoires écrites et à écrire, en montrant que l’Art est une arme contre l’intolérance et la tyrannie.
Les dictateurs n’ont jamais pu faire taire les artistes. Ces derniers sont les véritables héros des luttes contemporaines, les seuls avec des mots et des pinceaux, à faire face à un système cynique et cruel, à dénoncer avec leurs travaux, une 1486131 351910908285489 1934785215 o-400société résignée à être vampirisée par la soif insatiable du libéralisme en quête de plus en plus de bénéfices et de privilèges qui leur donne la possibilité de s’éterniser dans le pouvoir.
Ce sont toujours les artistes, les intellectuels et les journalistes qui sont les premiers à souffrir de la répression des Etats totalitaires, car pour eux, et selon les affirmations d’Amman, la liberté d’expression est le pire ennemi. La plus grande conquête de la révolution égyptienne est la récupération de la liberté d’expression et, à partir de maintenant, le peuple égyptien ne gardera plus son silence face aux injustices. De la même façon que le peuple dans la rue a achevé la tyrannie de Moubarak et les efforts des Frères musulmans pour islamiser la société, ils iront au bout de quiconque essayera à nouveau d’islamiser le pays.

Ramy et la force de la musique.

ramy essamLa musique a été un instrument de paix et une arme contre les tyrannies à travers toute l’histoire de l’humanité.
Ramy, jeune musicien, fait chanter des milliers de personnes au rythme de chansons composées à partir des slogans des manifestants. Des mots criés avec rage, haine et désespoir, Ramy les transforment en chansons et chante dans les rues du Caire, en faisant rire et danser des gens qui, avec ces mêmes mots, criaient et pleuraient sur la place de Tahrir en voyant ses frères se faire assassiner sous les balles et les coups de la police de Moubarak puis plus tard, sous les coups des islamistes qui ne pouvaient pas croire que Dieu les avait abandonnés et que Morsi finirait en prison.
Ramy chante l’espoir d’une société libre et ouverte, d’une société civile et laïc où tous auront les mêmes droits et les mêmes obligations.
Art War, réalisé par Marco Wilms, est un documentaire émotionnellement et visuellement fort. Accompagné de Rap-égyptien et de Electro-Pop, le film nous montre un pays en transition où l’Art se met au service de la révolution et dévient ainsi une arme de contestation.

https://www.youtube.com/watch?v=KPJetpc_CZg