Le mythe classique de Médée, cette femme qui tue ses fils afin de se venger du père de ceux-ci, Jason, est repris d’une manière tout sauf conventionnelle par la jeune réalisatrice costaricienne Alexandra Latishev.

La protagoniste du film, Maria José, est une universitaire qui vit mystérieusement préoccupée par son corps, tout en pratiquant des sports de contact et en consommant fréquemment des drogues. Plusieurs scènes se centrent sur le corps de la protagoniste, sur sa relation avec un corps qu’elle semble ne pas comprendre ou ne pas accepter.

Il est très difficile de saisir le thème central du film : une succession d’activités de la protagoniste pour se provoquer un avortement. Lorsqu’il se produit, le film change de temps pour se centrer sur une sorte de régression de la protagoniste. Celle-ci se rase le cuir chevelu et des scènes suivent qui imitent la fragilité d’un fœtus ou d’un nouveau-né.

Il s’agit du premier long métrage de fiction de Latishev. Avant, elle avait réalisé le documentaire « Les volatiles », qui a gagné le prix du meilleur long métrage documentaire et le prix du public au Festival International de Cinéma « Paz con la Tierra », qui a eu lieu au Costa Rica en 2013

http://vimeo.com/215728529

Carmen Carrasco

Traduit de l’espagnol par Béatrice Surber