Deux enfants de 5 et 8 ans atteints de la maladie de Kawasaki sont désormais hospitalisés au CHUV, à Lausanne.Keystone (photo prétexte)

Un petit Neuchâtelois touché à son tour

Après Vaud et Genève, c’est au tour du canton de Neuchâtel de dénombrer un enfant atteint d’une maladie cardio-vasculaire.

 Après Vaud et Genève, c’est au tour de Neuchâtel de découvrir un cas d’une maladie cardio-vasculaire enfantine probablement liée au covid-19. Un patient de 5 ans a été admis aux urgences fin avril à cause d’un syndrome inflammatoire cardio-vasculaire généralisé, qu’on constate désormais dans des hôpitaux de toute l’Europe. L’enfant, également testé positif au covid, a été transféré au CHUV pour des examens avant de retourner à Neuchâtel. Son évolution est favorable, précise le Dr Laubscher, médecin-chef dans le département de pédiatrie.

Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) avait également dévoilé jeudi que des mineurs ont été diagnostiqués dans le canton de Vaud comme atteints d’une maladie très similaire à celle appelée Kawasaki. Deux d’entre eux, âgés de 5 et 8 ans sont toujours hospitalisés, désormais au CHUV, mais l’évolution de leur état est tout à fait rassurante, sans aucun critère de soins intensifs, souligne l’hôpital vaudois.

Responsable de l’Unité d’infectiologie pédiatrique au CHUV, la doctoresse Sandra Asner explique que le premier cas hospitalisé remonte au 29 avril dernier. «Les cardiologues pédiatres semblent avoir enregistré une augmentation du nombre de cas de Kawasaki, poursuit-elle. Environ cinq cas ont été diagnostiqués ces deux dernières semaines, dont la majorité n’avait cependant pas un frottis du Covid-19 positif.» Sur ces cinq cas déclarés, deux ont été hospitalisés. Les autres ont entre 10 et 15 ans. Les hôpitaux régionaux vaudois ont reçu la consigne d’informer rapidement les infectiologues pédiatres à ce sujet et de transférer des cas similaires d’enfants malades au CHUV.

Aucun cas de mineurs atteints diagnostiqués en Valais

Interrogés la veille par 20minutes.ch, les HUG avaient déclaré avoir eu trois cas décelés depuis le 2 avril dernier, dont un enfant qui était toujours soigné aux soins intensifs. Tous à Genève semblaient avoir été en contact avec le coronavirus. Quant à l’Hôpital du Valais, il a annoncé ce jeudi à 20minutes.ch qu’aucun cas d’enfant atteint de cette maladie semblable à Kawasaki n’avait été diagnostiqué. D’ailleurs aucun mineur valaisan n’a été hospitalisé dans ce canton en raison du Covid-19 à l’heure qu’il est, précise le service de presse de l’Hôpital de Sion.

Covid-19 à Genève : Enfants affectés par une étrange maladie

Après les services sanitaires britanniques, mardi, puis espagnols et français, les HUG annoncent ce mercredi trois cas de très jeunes patients hospitalisés.

 Une maladie étrange, affectant des vaisseaux sanguins, touche une douzaine d'enfants, selon les cas répertoriés et dévoilés publiquement en Grande-Bretagne en début de semaine. Semblable à la maladie de Kawasaki, ce mal atypique a aussi été diagnostiqué en Espagne et en France, où le ministre de la Santé a déclaré ce mercredi à France Info prendre cette «alerte très au sérieux».

Selon les descriptions faites par les autorités sanitaires britanniques et françaises, ces enfants souffrent de fièvre, de troubles de gastro-entérites et surtout d’un «syndrome inflammatoire vasculaire assez général qui peut provoquer une défaillance cardiaque». Si la cause précise reste indéterminée, les petits patients semblent pour la plupart avoir été testés positifs au coronavirus.

Aussi en Suisse

Porte-parole des Hôpitaux universitaires genevois (HUG), Nicolas de Saussure a indiqué mercredi à 20minutes.ch que des cas similaires ont été découverts dans le canton. Le premier diagnostiqué remonte au 2 avril dernier. «Nous avons constaté trois cas de vasculite chez des enfants entre 10 et 13 ans, dont un sévère nécessitant une intubation et une thérapie de filtration des reins», explique Nicolas de Saussure. Quant à savoir si ce syndrome est lié au Covid-19, c’est «probable», répond le porte-parole des HUG: «En effet, le premier cas était positif. Les deux autres étaient négatifs mais avaient des sérologies hautement positives, ce qui implique qu’ils avaient développé des anticorps contre le virus.»

Ces enfants ont été traités en pédiatrie aux HUG. L’un d’eux a déjà pu rentrer chez lui. Le second est dans une unité de soins «normale» mais le troisième est toujours aux soins intensifs pédiatriques. «Nous n’avons pas de notion de cas similaires en Suisse, d’après les échanges entre professionnels des divers hôpitaux, mais cela doit bien entendu être confirmé», précise Nicolas de Saussure. Les autorités sanitaires vaudoises n’avaient pas encore répondu aux questions de 20minutes.ch à l’heure où nous diffusons cet article.

D’après le porte-parole des Hôpitaux genevois, sur environ 50 enfants testés positifs au Covid-19 aux HUG, trois cas ont été notés. «Le faible nombre de cas ne permet pas de tirer des conclusions statistiques», indique-t-il.

Frédéric Nejad Toulami

https://www.20min.ch

Coronavirus

Les Suisses ont restreint leurs contacts sociaux étroits

Depuis l’assouplissement des mesures, les cantons sont en mesure de tracer de façon cohérente les cas de Covid-19, selon la presse dominicale.

 L’application DP-3T est censée permettre d’interrompre les chaînes de transmission du virus.

Keystone

Depuis le début de la semaine, les cantons sont chargés de tracer les cas de Covid-19. Selon de premiers chiffres récoltés par la «SonntagsZeitung», les cantons interrogés sont en mesure de les suivre de façon cohérente. Et il ressort que la population a restreint ses contacts sociaux étroits. En moyenne, chaque personne infectée est en contact étroit avec 2 à 4 personnes.

Le nombre de personnes à envoyer en quarantaine en raison d'une possible contamination est relativement faible. Dans le détail, le canton de Berne a suivi la semaine passée 33 cas d'infection, rapporte le journal. Après des recherches auprès de 100 personnes, 48 ont dû se mettre en quarantaine.

Dans le canton de Fribourg, 20 personnes ont dû s'isoler suite à 12 cas d'infection. Même dans les cantons les plus touchés comme Vaud et le Tessin, il est possible de suivre les chaînes de contamination, précise le journal. Dans le canton de Vaud, 125 cas ont été tracés ces trois dernières semaines et ont conduit à la mise en quarantaine de 184 personnes. Au Tessin, 50 personnes ont été isolées suite à 15 cas positifs.

ats

 

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn