La Suisse a enregistré 69 nouveaux cas d'infection au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, indique samedi l'Office fédéral de la santé publique. Les contaminations progressent constamment depuis une semaine.

Depuis lundi, on est passé de 18 cas de contamination au nouveau coronavirus, à 22 mardi, 44 mercredi, 52 jeudi, 58 vendredi et donc 69 samedi. Depuis sept jours, on en dénombre 278.

Tandis que seules 95 contaminations étaient enregistrées pendant la semaine 23 (1er-7 juin), celles-ci ont grimpé à 142 la semaine 24 (8-14 juin), puis à 168 la semaine 25 (15-21 juin).

Une nouvelle hospitalisation

Un total de 31'555 personnes ont désormais été testées positives au coronavirus en Suisse et au Liechtenstein. L'OFSP fait toujours état de 1682 décès, alors que les cantons en mentionnent 1962, le dernier en date de mercredi.

Un nouvelle hospitalisation a été enregistrée en 24 heures, portant le chiffre total depuis le début de la pandémie à 4033. Les nouvelles hospitalisations, au nombre de 3 du 1er au 7 juin, ont augmenté à 4 la semaine suivante, puis à 10 du 15 au 21 juin.

Le chef du groupe de travail Covid-19 de la Confédération Matthias Egger s'est dit inquiet de l'évolution des chiffres. Le taux d'infection, dit de "reproduction", est de 1,28, a-t-il tweeté samedi. Un chiffre supérieur à 1 est un signal d'alarme: le virus continue de se propager, a-t-il ajouté sur la radio SRF.

300 clients d'une boîte de nuit zurichoise en quarantaine

Le canton de Zurich a de son côté annoncé son premier "superspreader" du Covid-19, un super-propagateur du virus. Un client d'une boîte de nuit à Zurich le 21 juin a été testé positif quatre jours plus tard. Cinq visiteurs du club ont été infectés.

Le cas a été signalé au médecin cantonal, écrit le Département de la santé zurichois dans un communiqué. Ses services ont alors pris contact avec le propriétaire du club. Grâce à la liste de présence qu'il a établie, l'équipe de traçage cantonale a pu informer les clients présents le 21 juin qu'ils doivent observer une quarantaine.

Près de 300 personnes, visiteurs et employés du club, doivent s'y soumettre pendant dix jours. La quarantaine a été ordonnée par les services du médecin cantonal.

Selon l'OFSP, en date du 21 juin en Suisse et au Liechtenstein, 189 personnes se trouvaient en isolement suite à une infection au Covid-19 confirmée en laboratoire, et 641 contacts étaient en quarantaine sur prescription médicale.

Mise en garde d'Alain Berset
Le ministre de la Santé Alain Berset a mis en garde contre un relâchement dans la lutte contre le coronavirus. Il se dit pour l'heure prudemment confiant. Mais la situation risque d'être à nouveau plus difficile plus tard dans l'année, a déclaré le conseiller fédéral samedi à la radio alémanique SRF.

"Il n'y a pas de miracle et seulement une voie", a-t-il ajouté, se référant aux possibilités de tests: même avec des symptômes légers, les gens doivent se faire tester. Faire attention et se mettre en quarantaine en cas de test positif est une question de responsabilité individuelle et de responsabilité face à la société.

Il existe certes des moments qui permettent de souffler et de vivre de manière plus détendue. Mais cela ne veut pas dire qu'il ne faut plus suivre les recommandations des autorités.

La situation sera sans doute à nouveau plus tendue plus tard cette année: "Nous verrons alors si nous pouvons à nouveau supporter cela, en tant que société", a poursuivi Alain Berset. Les autorités sont bien préparées, mais il faut la collaboration de toute la population et de toutes les entreprises du pays.

Christian Levrat et Philippe Nantermod inquiets

Interrogé dans Forum, le président du PS Christian Levrat s'est dit "très inquiet" devant la hausse des nouveaux cas. A ses yeux, "il faut absolument que la population se ressaisisse, qu'elle refasse preuve de la discipline qu'elle a observée durant la crise, il faut que les mesures d'hygiène et de distanciation soient respectées, sans quoi on va vers une situation très tendue durant l'été".

Le vice-président du PLR Philippe Nantermod regrette aussi qu'on observe un peu moins les règles de sécurité. Le Valaisan craint une "deuxième vague violente" qui pourrait mener à une large faillite de pans entiers de l'économie. "Il est question de vie ou de mort pour les plus faibles de notre société", a conclu le conseiller national.

Manifestation à Berne

Près de 300 personnes ont protesté samedi sur la Place fédérale à Berne contre la politique de la Confédération liée au coronavirus. Un groupement alémanique de citoyens inquiets ("Bürgerforum Schweiz") a appelé au rassemblement.

Le forum critique les mesures prises par le Conseil fédéral pour lutter contre la pandémie. "Le peuple est souverain. Nous luttons contre la gestion dictée par la peur menée par le gouvernement", peut-on par exemple lire sur le site internet du groupement.

Ces personnes ont déjà manifesté à plusieurs reprises à Berne alors que les rassemblements étaient interdits en raison du coronavirus. Samedi, la manifestation était autorisée.

La Suisse débloque 20 millions supplémentaires

La Suisse va débloquer 20 millions de francs supplémentaires pour lutter contre l'impact de la pandémie de coronavirus, a annoncé Simonetta Sommaruga. Cet argent devra être investi localement par plusieurs agences des Nations unies.

Les bénéficiaires sont le Programme alimentaire mondial, l'Unicef, le Programme des Nations unies pour le développement et le Fonds des Nations unies pour la population, a précisé la présidente de la Confédération lors d'une conférence des donateurs en ligne pour un vaccin contre le coronavirus.

"Nous devons saisir l'opportunité d'affirmer notre humanité commune", a-t-elle encore ajouté. L'aide annoncée samedi s'ajoute aux 400 millions de francs déjà débloqués par la Confédération.

 https://www.rts.ch

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn