Un million d'arbres vont être plantés sur le site archéologique du Machu Picchu, afin de protéger le sanctuaire inca des glissements de terrain.

 Machu Picchu est menacé depuis des années par les glissements de terrain provoqués par les fortes pluies hivernales.

Le président péruvien Martin Vizcarra a donné jeudi le coup d'envoi d'une campagne de plantation d'un million d'arbres sur le site archéologique du Machu Picchu. Ils doivent protéger la citadelle inca des glissements de terrain.

 «Nous sommes ici pour lancer la plantation d'un million d'arbres dans la zone de protection du sanctuaire du Machu Picchu», a déclaré le président depuis le site archéologique, selon des images transmises par plusieurs chaînes locales.

Le site archéologique est entouré d'une zone tampon, où la faune et la flore sont protégées. Selon le chef de l'Etat, l'objectif de planter un million d'arbres est «un engagement du gouvernement, de la région, de la municipalité et de tous les citoyens qui souhaitent protéger cette merveille du monde».

Le sanctuaire inca, situé à 80 km au nord-ouest de Cusco (sud), est menacée depuis des années par les glissements de terrain provoqués par les fortes pluies hivernales.

Découvert en 1911 par l'explorateur américain Hiram Bingham, le Machu Picchu est inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité depuis 1983. La citadelle, qui signifie «Vieille Montagne» en langue quechua, a été édifiée sous le règne de l'empereur Pachacutec (1438-1471). Elle est située au coeur d'une réserve naturelle de plus de 35'000 hectares.

nxp/ats

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn