Présidente par intérim en Bolivie depuis la démission d'Evo Morales, Jeanine Añez sera candidate le 3 mai prochain.

La présidente par intérim de la Bolivie Jeanine Añez a annoncé vendredi sa candidature à l'élection présidentielle du 3 mai, consécutive à la démission en novembre d'Evo Morales.

  «J'ai pris la décision de me présenter comme candidate à l'élection» présidentielle (qui se déroule le même jour que des législatives), a affirmé dans un discours Jeanine Añez, qui a pris ses fonctions le 12 novembre, deux jours après le départ d'Evo Morales sur fond de mobilisation sociale appelant à sa démission.

«Je n'avais pas prévu de participer à cette élection», a-t-elle assuré, soulignant qu'elle avait finalement décider de se lancer faute d'unité dans l'opposition au Mouvement vers le socialisme (MAS) de l'ex-président Morales, en tête des sondages. Ces derniers ont toutefois été réalisés avant l'annonce de la candidature de l'économiste Luis Arce.

«La dispersion des votes et des candidatures m'ont conduit à prendre cette décision», a précisé la présidente par intérim. Selon un sondage publié début janvier par le quotidien «Pagina Siete», le MAS est en tête des intentions de vote avec 20,7%, suivi de Mme Jeanine --qui n'était pas encore candidate-- avec 15,6% et du candidat centriste et ex-président Carlos Mesa (13,8%).

 La Paz «suspend» ses liens diplomatiques avec Cuba

Le chef de la diplomatie cubaine a traité son homologue bolivienne de «putschiste autoproclamée». La Bolivie interrompt ses relations avec La Havane.

Le gouvernement bolivien a annoncé vendredi avoir «suspendu» ses relations diplomatiques avec Cuba, après des déclarations du chef de la diplomatie cubaine sur la présidente par intérim Jeanine Añez jugées «inadmissibles» par La Paz.

«Le ministère des Affaires étrangères (...) annonce avoir pris la décision de suspendre les relations diplomatiques avec la République de Cuba à compter de ce jour», a déclaré le ministre bolivien des Affaires étrangères, Yerko Nuñez. Son homologue cubain, Bruno Rodriguez, a qualifié Jeanine Añez, présidente par intérim de Bolivie depuis le 12 novembre, de «putschiste autoproclamée» (ci-dessous dans son tweet, «golpista autoproclamada»).nxp/afp

nxp/afp

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn