Fabio Wajngarten, chef du secrétariat aux communications sociales du président brésilien Jair Bolsonaro, met sa main sur le micro de son patron lors d’une cérémonie à Brasilia, au Brésil le 19 novembre 2019. M. Wajngarten a été en contact avec le président américain Donald Trump la fin de semaine dernière.

Le chef du service de presse de Jair Bolsonaro, qui a côtoyé le président américain Donald Trump le week-end dernier en accompagnant le président brésilien aux États-Unis, est porteur du coronavirus, a annoncé jeudi la présidence brésilienne.

« Fabio Wajngarten est porteur du nouveau coronavirus COVID-19 » et est confiné à domicile, a annoncé le palais du Planalto dans un communiqué adressé à l’AFP, confirmant des informations de la presse brésilienne.

« Le gouvernement brésilien a déjà communiqué cette information aux autorités nord-américaines pour qu’elles prennent les mesures préventives nécessaires », ajoute la présidence.

Celle-ci indique que « toutes les mesures préventives ont été prises pour préserver la santé du président » Bolsonaro, tout en s’abstenant de préciser si le chef de l’État avait subi un test de dépistage du coronavirus.

Fabio Wajngarten, chef du Secom, était présent lors d’une rencontre entre Donald Trump et Jair Bolsonaro samedi dernier en Floride. Sur son compte instagram, il avait posté une photo de lui se tenant juste à la gauche du président américain.

« Je ne suis pas préoccupé », a déclaré le président Trump jeudi à la presse en minimisant ses contacts avec le responsable brésilien de la presse, et au lendemain de l’annonce d’une interdiction temporaire, mais radicale d’entrée aux États-Unis pour les voyageurs en provenance d’Europe continentale.

« J’ai entendu quelque chose à ce sujet. Nous avons eu un dîner ensemble en Floride, à Mar-a-Lago, avec toute la délégation. Je ne sais pas si le chargé de la presse était là. S’il y était, il y était. Mais on n’a rien fait d’inhabituel ».

La délégation brésilienne a séjourné aux États-Unis de samedi à mardi derniers.

Les bureaux de M. Wajngarten sont situés au sein même de l’édifice de la présidence à Brasilia.

Le Brésil n’a enregistré que 60 contaminations et aucun décès à ce jour dus au nouveau coronavirus, dont Jair Bolsonaro a estimé que la gravité avait été « surestimée ».

Brésil: la menace du coronavirus est «surestimée», selon Bolsonaro

Le président brésilien Jair Bolsonaro effectue une visite en Floride axée sur le renforcement de son amitié avec le président américain Donald Trump et son soutien à l’opposition au Venezuela.

(Miami) Le président brésilien Jair Bolsonaro a cherché lundi à minimiser la menace que constitue le nouveau coronavirus et à relativiser la journée noire que les Bourses du monde entier ont connu, en marge d’une visite en Floride.La chute des Bourses mondiales lundi « concerne essentiellement le prix du pétrole, qui a chuté de 30 %, et la question du coronavirus, aussi », a déclaré le président d’extrême droite à environ 200 sympathisants brésiliens à Miami.

« Je crois que le pouvoir destructeur de ce virus est surestimé », a-t-il assuré.

La Bourse de Sao Paulo a encaissé lundi sa plus forte chute en une séance depuis 1998, à 12,17 % à la clôture, tandis que le cours de Petrobras a plongé de près de 30 %, en pleine panique autour du krach pétrolier et des conséquences économiques du coronavirus.

M. Bolsonaro effectue une visite en Floride axée sur le renforcement de son amitié avec le président américain Donald Trump et son soutien à l’opposition au Venezuela.

Sa visite a débuté samedi par un dîner avec le président américain Donald Trump, qui l’a reçu à sa résidence de Mar-a-Lago dans la ville de Palm Beach, au nord de Miami.

Au moins deux élus proches du président américain étaient en quarantaine volontaire lundi après avoir été exposés au coronavirus, rapprochant d’un coup la menace de la Maison-Blanche.

 https://www.lapresse.ca

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn