Découvrir Carouge autrement

 

La Municipalité de la Cité sarde édite une carte recensant les œuvres d’art disséminées dans son espace public. Et elles sont légion.

Pour vous faire découvrir Carouge sous un autre angle, la Municipalité vient d’éditer une carte de la commune, recensant les œuvres d’art sur son territoire. Et elles sont légion, qu’il s’agisse de sculptures, fontaines, peintures, fresques, photographies et même pièces historiques, qui témoignent du passé industriel de la cité.

 

Quiétude : L’élégante jeune-fille du parc Cottier, œuvre du sculpteur Jean-Joachim Cornaglia

 

Meule et presses

Parmi ces trésors patrimoniaux, citons la vénérable presse à monnaie en bronze installée sur la place des Orpailleurs, don de la société Abbe SA en 1991. Ou encore la presse Pinget en fonte, sise à la rue Louis-de-Montfalcon, qui servait à fabriquer des pièces mécaniques. Sans oublier l’imposante Pierre à huile, Cosmos, meule massive en granit située dans le charmant parc Cottier, achetée par la Ville sarde en 1976.

 

 

Fond de décoration

Carouge a en effet acquis, au fil du temps, de nombreuses œuvres qu’elle a installées dans ses rues, sur ses places et dans ses bâtiments publics. Grâce notamment à son fond de décoration, créé en 1954, qui est alimenté par un prélèvement de 2% sur les travaux architecturaux menés dans la commune.

 

Les œuvres du Fonds de décoration

Sculptures, tableaux, fresques et projections dans l’espace public carougeois ci- dessous:

https://www.carouge.ch/les-oeuvres-du-fonds-de-decoration

 

Cosmos : Pierre serpentine (de Chiesa in Valmalenco, Lombardie) ; diamètre 145 cm, épaisseur 25 cm

 

Acquisition suite à une demande de la Società delle Associazioni Italiane di Ginevra (SAIG), en hommage et à la mémoire de l’immigration italienne sur la commune de Carouge, 2015

Ce plan gratuit est disponible à la Mairie. La panacée pour découvrir la Cité sarde autrement. En prenant un bol d’air bienvenu après le semi-confinement. Même si les distances, entre promeneurs, restent de rigueur...

 

 

Art dans l’espace public à Carouge. Plan & infos: www.carouge.ch

Genève 02.06.2020 - 18:56

Rédigé par Jérôme Fontanet

 

 

https://www.ghi.ch/le-journal/geneve/decouvrir-carouge-autrement

 

4ème Biennale de l'Art Brut: Théâtres - Du 29 novembre 2019 au 30 août 2020

 

La IVe biennale de l’Art Brut invite le public à poursuivre sa découverte des riches fonds du musée lausannois en révélant la présence du théâtre dans l’Art Brut.

 

Les œuvres des vingt-huit auteurs sélectionnés sont aussi bien des costumes, sculptures, dessins, peintures, photographies ou découpages.

Elles décrivent des univers théâtraux, qui peuvent être parfois formels, comme chez Victorien Sardou, mais aussi contextuels, comme dans le cas d’Helga Goetze.

La documentation tirée des fonds d’archives de la Collection de l’Art Brut – films, son et images – offre une dimension supplémentaire aux œuvres choisies et favorise la compréhension du mode de création des travaux exposés.

Les auteurs présentés dans cette exposition s’approprient les codes du théâtre dans l’intention de construire un projet dont ils sont les premiers bénéficiaires. Pour cela, certains s’aventurent à l’extérieur, se confrontant à des passants intrigués ou indifférents, et se lancent dans des « performances » intuitives.

Giovanni Battista Podestà, Vahan Poladian, Dunya Hirschter ou encore Martial Richoz mêlent espace théâtral et espace public. Ils utilisent leur propre corps comme outil d’expression et se parent de tenues et d’accessoires fabriqués par leurs soins. Lors de leurs mises en scène, ils se donnent le droit d’être dans la lumière et revendiquent une part de leur vie dont ils ont été privés par l’enfermement, l’emprisonnement ou la stigmatisation.

Cette quatrième édition des biennales permet aussi d’appréhender à nouveau certains auteurs déjà bien connus du public, tels qu’Aloïse Corbaz, Adolf Wölfli ou Eugen Gabritschevsky, à travers une approche inédite.

 

 

Auteurs et metteurs en scène de leurs univers, ces créateurs définissent le contexte, les personnages, les caractères, les mouvements, le décor, la lumière et le jeu théâtral dans leurs œuvres. De manière plus explicite, leurs dessins ou peintures contiennent salles de théâtre, scène, rideaux, loges ou gradins.

Si le théâtre est présent dans l’Art Brut par de multiples facettes, comme le montrent les œuvres de cette exposition, la pratique artistique des auteurs d’Art Brut se confond avec leur quotidien.

Aloïse Corbaz vit aux côtés des protagonistes imaginaires de ses dessins ;

Guy Brunet considère ses figures en carton comme ses propres enfants et ne peut s’imaginer en être séparé ;

Morton Bartlett crée une famille fantasmée sous la forme d’un théâtre de marionnettes intime qu’il protège farouchement des intrus.

Commissariat: Pascale Jeanneret, conservatrice à la Collection de l'Art Brut

crédit photo de l'affiche: Portrait de Giovanni Battista Podestà, archives de la Fabuloserie, Alain Bourbonnais

 

Infos Pratiques

Accès
Bus n° 2, 3, 21 > arrêt Beaulieu-Jomini
FERMETURE les 25 décembre & 1er janvier
Les 24 et 31 décembre fermeture à 17h00

Horaires

Mardi:  
11:00 - 18:00
Mercredi:  
11:00 - 18:00
Jeudi:  
11:00 - 18:00
Vendredi:  
11:00 - 18:00
Samedi:  
11:00 - 18:00
Dimanche:  
11:00 - 18:00

01.07.2020 - 31.08.2020

Lundi:  
11:00 - 18:00


Horaires spéciaux

Lundi:
21.09.2020 11:00 - 18:00

 

Adresse

Collection de l'Art Brut

11, av. des Bergières

1004 Lausanne

Téléphone 213152570

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

http://www.artbrut.ch

 

https://www.artbrut.ch/fr_CH/exposition/4eme-biennale-de-l-art-brut-le-theatre-dans-l-art-brut

 Collection de l'Art Brut


Les œuvres d’Art Brut sont réalisées par des créateurs autodidactes.

Ils créent un univers à leur propre usage sans se préoccuper de la critique du public et du regard d’autrui.

 


Les œuvres d’Art Brut sont réalisées par des créateurs autodidactes, marginaux retranchés dans une position d’esprit rebelle ou imperméables aux normes et valeurs collectives.

Parmi ces auteurs, on compte des détenus, des pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques, des originaux, des solitaires ou des réprouvés qui créent sans se préoccuper de la critique du public et du regard d’autrui.

 

 

Ne recherchant ni reconnaissance, ni approbation, ils conçoivent un univers à leur propre usage. Leurs travaux, réalisés à l’aide de moyens et de matériaux souvent inédits, sont indemnes des influences exercées par la tradition artistique, et mettent en application des modes de figuration singuliers.

La notion d’Art Brut repose à la fois sur des caractéristiques sociales et des particularités esthétiques.

 

 

C’est au peintre français Jean Dubuffet (1901-1985) que l’on doit l’invention du terme « Art Brut » ainsi que l’existence du musée.

En 1971, Dubuffet fait don de sa collection, un ensemble exceptionnel de quelque 5 000 pièces, ainsi que de ses archives sur l’Art Brut à la Ville de Lausanne.

 

La Collection de l’Art Brut, installée dans un château du XVIIIe siècle, est ouverte au public le 26 février 1976.

 

 

 

Un peu d'histoire

Campagne de Beaulieu – Collection de l'Art Brut


Sur les hauts de Lausanne, la campagne ou château de Beaulieu est l’un des plus majestueux édifices privés du Lausanne du XVIIIe siècle en même temps que l’un des plus singuliers.

 

Sur les hauts de Lausanne, la campagne ou château de Beaulieu est l’un des plus majestueux édifices privés du Lausanne du XVIIIesiècle en même temps que l’un des plus singuliers.

En 1766, le domaine est acquis par le pasteur Gabriel-Jean-Henry Mingard, par ailleurs gendre du bourgmestre d’Amsterdam.

Le château ne comprend alors que son actuelle aile orientale, construite entre 1763 et 1766 par l’architecte lausannois Rodolphe de Crousaz dans une rigueur toute néo-classique, ainsi qu’une ferme.

De 1767 à 1773, le pasteur Mingard dissimule la ferme en lui accolant un corps de bâtiment profond d’une seule pièce, dont la façade est copiée de celle de la première maison.

II fait ensuite relier les deux façades par un troisième et imposant édifice arborant toit à la Mansart et moult ornements mais également profond d’une unique pièce.

L’entreprise du pasteur aboutit ainsi à une spectaculaire façade tripartite de près de 50 mètres de long, une ampleur qui n’a pas son pareil à Lausanne à l’époque, et qui relève autant du palais que du décor de théâtre.

Depuis 1976, la campagne de Beaulieu accueille la Collection de l’Art Brut dont le fond d’origine est constitué de la collection personnelle de l’artiste français Jean Dubuffet.

 

La Collection de l'Art Brut représente une référence historique dans le monde entier.

Près de 35'000 visiteurs, dont un grand nombre en provenance du Japon, découvrent chaque année les œuvres réunies dans ce musée, qui compte, à ce jour, 30'000 pièces.

Les artistes sont essentiellement européens, mais la Collection de l’Art Brut compte également des créateurs d’Amérique du Nord et du Sud, d’Afrique et d’Asie.

 

Infos Pratiques

Accès
Bus n° 2, 3, 21 > arrêt Beaulieu-Jomini
FERMETURE les 25 décembre & 1er janvier
Les 24 et 31 décembre fermeture à 17h00

Horaires

Mardi:  
11:00 - 18:00
Mercredi:  
11:00 - 18:00
Jeudi:  
11:00 - 18:00
Vendredi:  
11:00 - 18:00
Samedi:  
11:00 - 18:00
Dimanche:  
11:00 - 18:00

01.07.2020 - 31.08.2020
Lundi:  
11:00 - 18:00
Horaires spéciaux

Lundi:
21.09.2020 11:00 - 18:00

Adresse

Collection de l'Art Brut

11, av. des Bergières

1004 Lausanne

Téléphone 213152570

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

http://www.artbrut.ch

https://lausanne-musees.ch/fr_CH/musees/collection-de-l-art-brut

https://www.lausanne.ch/portrait/carte-identite/architecture-et-monuments/patrimoine-architectural/ancien-regime/campagne-de-beaulieu.html

 

 

Collection de l'Art Brut   Chicago Calling    13.03.2020 - 01.11.2020

 

 La Collection de l’Art Brut accueille l’exposition Chicago Calling, après sa présentation en 2019 à lntuit, The center for Intuitive and Outsider Art, à Chicago, à la Halle Saint-Pierre, à Paris, et au Kunsthaus de Kaufbeuren, en Allemagne.

 

Visite virtuelle de l'exposition

De toutes les grandes villes d’Amérique, Chicago est celle qui a le plus fait preuve d’indépendance artistique.

Dès les années 1940, alors que la scène new-yorkaise se tourne vers expressionnisme abstrait, les milieux artistiques de Chicago s’orientent non seulement vers l'expressionnisme allemand et le surréalisme, mais aussi vers l’art primitif et l’Art Brut. Leur intérêt pour ce dernier se nourrit notamment de la lecture des écrits du psychiatre allemand Hans Prinzhorn et de l’artiste français Jean Dubuffet, à l’origine du concept d’Art Brut.

En 1951, à l’occasion de la première rétrospective de son œuvre à Chicago, Dubuffet prononce sa célèbre conférence Anticultural Positions à l’Arts Club, suscitant beaucoup d’enthousiasme auprès d’artistes, de collectionneurs et d’amateurs avertis. Durant cette même année, il confie à son ami le peintre Alfonso Ossorio, qui réside à East Hampton, près de New York, sa collection d’œuvres d’Art Brut.

Entreposée et présentée dans sa vaste demeure durant 10 ans, elle sera vue par des personnes influentes du milieu de l’art à New York, dont les peintres Jackson Pollock, Willem de Kooning, Robert Motherwell et Clyfford Still.

 

 

Dans les années 1960, un groupe d’artistes connu sous le nom d’« Imagistes de Chicago», parmi lesquels Roger Brown, Jim Nutt et Gladys Nilsson, commence à collectionner des œuvres situées en dehors du champ officiel de l’art.

L’Art Brut et l’Outsider Art vont dès lors s’imposer rapidement aux collectionneurs, marchands et conservateurs de Chicago, favorisant la fondation, en 1991, de lntuit, un centre consacré à l’Outsider Art et à l’Art Brut aux États-Unis.

En Europe, la Collection de l’Art Brut, inaugurée en 1976, et héritière de la collection historique de Dubuffet, est la première institution muséale publique à présenter des œuvres d’Art Brut.

Et, à partir de 1987, elle expose régulièrement un important corpus d’œuvres de Henry Darger, auteur originaire de Chicago, dont elle possède des pièces grâce à une donation exceptionnelle de la veuve de Nathan Lerner. Ce photographe qui était le logeur de Darger a, avec l’aide de son épouse Kiyoko Lerner, permis la sauvegarde de cette production magistrale.

Chicago Calling nous offre donc l'opportunité de découvrir ou redécouvrir cet auteur qui figure parmi les plus célèbres représentants de l’Art Brut aux États-Unis, aux côtés de cinq autres créateurs autodidactes également natifs de Chicago :

Lee Godie, Mr. Imagination, Pauline Simon, Wesley Willis et Joseph E. Yoakum.

Leurs œuvres proviennent d’Intuit et de collections privées et publiques américaines mais aussi, pour ce qui concerne Darger, du fonds de la Collection de l’Art Brut.

La présentation à la Collection de l'Art Brut regroupe des œuvres sélectionnées par Sarah Lombardi, issues de l'exposition conçue par les commissaires Kenneth C. Burkhart et Lisa Stone, et organisée par Intuit, The Center for Intuitive and Outsider Art.

Chicago Calling est organisée par Intuit, The Center for Intuitive and Outsider Art et soutenu par The Terra Foundation for American Art.

 

Infos Pratiques

Accès

Bus n° 2, 3, 21 > arrêt Beaulieu-Jomini
FERMETURE les 25 décembre & 1er janvier
Les 24 et 31 décembre fermeture à 17h00

Horaires

Mardi:  
11:00 - 18:00
Mercredi:  
11:00 - 18:00
Jeudi:  
11:00 - 18:00
Vendredi:  
11:00 - 18:00
Samedi:  
11:00 - 18:00
Dimanche:  
11:00 - 18:00

01.07.2020 - 31.08.2020
Lundi:  
11:00 - 18:00
Horaires spéciaux

Lundi:
21.09.2020 11:00 - 18:00

 

Adresse

Collection de l'Art Brut

11, av. des Bergières

1004 Lausanne

Téléphone 213152570

 

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

http://www.artbrut.ch

https://lausanne-musees.ch/fr_CH/expositions/chicago-calling

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn