LE MENTIR-VRAI

parce que ses mots sonnent faux hors de mes pensées, parce qu’ils blessent sans remord et

donnent de

l’espoir alors qu’il ne devrait pas. N’ayez pitié, je ne veux pas de ça. Lisez et méditez.

angos
L’amour tue ?

Mon coeur est asile des mes sentiments

Si douloureux et enivrants,

mon amour noue un noeud autours de mon cou.

La raison m’attend au tournant

Le plaisir au carrefour.

Morgana 2Comme

Comme Roméo et Juliette , on mourra ensemble ?

je ne pense pas.

Notre histoire y passera,

Comme les saisons au temp du choléra.

Morgana 3Vous la reconnaîtrez

Blanche comme un lys

sa peau était si lisse

aussi amère qu’un rosé

elle m’a quand même charmée.

Morgana 4Aveugle d’amour

Piétinée comme une marguerite en été

Pleureuse comme un saule en hiver

Charismatique comme le soleil,

je me suis brûlée

À toi ma lune, je lève mon dernier verre amer.

Morgana 5Question de principe

Cette belle pluie qui nous réunit

Elle nous berce,

on l’envie.

Premier baiser sous la pluie

elle nous a réunie

maintenant elle nous envie.

blonde

Une âme

Une âme à la mer

Des cascades sous les yeux

je me noie dans son écume

Une âme à la rue

noyée par la vie

Mon histoire se finit ici.

vitrine

Rues basses

Je me laisserai entraîner par ses péchés

les rues toutes souillées

les vengeances espérées

Son silence me transperce comme une lame

flaque de désespoir dans la rue

reflet d’âmes.

rue basses

Et si ?

Au petit matin c’est l’horizon qui penche

la nuit se couchera en dandinant ses hanches

la brûme matinale nettoiera tout

la nuit reviendra semer la terreur partout.

COCOCoco

Le camélia fleurit en hiver,

se fait discrèt pour laisser votre parfum charmer l’univers

Aussi pur que votre premier baiser.

Aussi blanche que la neige

elle s’en est allée.

Dans un futur proche

Une larme coule sur mon visage immaculé

De ma bouche, les mots ont réussi à s’échapper

La haine d’aimer, l’injustice de détester.

Dans un monde pareil, j’ai préféré m’en aller.

 

Monsieur

Monsieur

Nos regards se sont croisés

Si petite, je me sens ignorée

Je suis muette sous ton regard sévère

Je te jure dans mon coeur c’est l’enfer.

Il a été souillé, moqué et malmené

Toi seule peux m’aider à le réparer.

L’enfer dans mon coeur est comme Dante l’a décrit

j’espère un jour pouvoir atteindre le paradis.

 

Poeme et photos : MORGANA GHIZONI VÁSQUEZ

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn