affiche a5 fifdh 2018.jpg 2UNE AFFICHE AÉRIENNE SIGNÉE LI WEI

« L’édition 2018 du FIFDH est incarnée par un artiste engagé qui prend son envol ! » souligne Isabelle Gattiker, directrice générale du Festival. « Li Wei, qui refuse l’enfermement imposé par la ligne officielle chinoise, est l’auteur de l’affiche d’une 16ème édition placée sous le signe de la liberté, de la surprise et de la dissidence. À travers Li Wei, nous avons voulu rendre hommage aux artistes qui se jouent de la pesanteur, défient la gravité et font fi du vertige. Nous refusons d’être cloués au sol, nous souhaitons mettre en lumière un monde en mouvement, donner envie de changer de point de vue et ne jamais renoncer à prendre de la hauteur ».

Pour citer Li Wei : « Je ne peux pas m’empêcher de penser à ce qu’une société apporte à son peuple : un monde turbulent, instable, un manque de sécurité. Mais j’ai préféré penser la société à travers son peuple. Un peuple qui aspire à être libre. » Son oeuvre est un appel à toutes les libertés : « liberté de pensée, liberté religieuse, liberté du corps ».

L’artiste à l’honneur : le dessinateur Guy Delisle

Chaque année, le Festival accueille un artiste à l’honneur. Pour cette édition, le FIFDH a invité Guy Delisle pour une résidence artistique en collaboration avec l’École supérieure de bande
dessinée et d’illustration de Genève (ESBDI), la Commune de Meyrin, la Fondation Meyrinoise du Casino et le CAIRN. Sa prochaine oeuvre sera donc en partie créée à Genève !

L’auteur, reconnu et primé dans le monde entier (Pyongyang, Chroniques de Jérusalem, S’enfuir), prendra ses quartiers dans la région entre janvier et mars 2018. Il participera à un atelier avec les étudiant.e.s de la première volée de l’ESBDI autour du bd-reportage, à partir du territoire de Meyrin. Une manière exceptionnelle de mettre en lumière Genève, berceau de Toepffer, créateur de la bande dessinée moderne, et où travaillent Zep, Chappatte, Tirabosco, Wazem, Albertine ou encore Frederik Peeters.

Une exposition sera consacrée à ce projet pendant le FIFDH et Guy Delisle donnera une Masterclass publique, en partenariat avec Payot Libraire.

L’écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie au Festival

Elle est l’une des plumes majeures de la littérature contemporaine, auteure de L’Hibiscus pourpre et du best seller Americanah. Son essai We should all be feminists a été samplé par Beyoncé.

L’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie sera au FIFDH pour un événement exceptionnel, organisé en partenariat avec les éditions Gallimard. Quinze femmes, de tous âges et de toutes origines, liront dans leur langue maternelle des passages de son dernier ouvrage Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe. L’auteure traduira et lira l’un des chapitres dans sa propre langue maternelle, l’igbo.

L’événement sera mis en scène par la genevoise Nalini Menamkat, et sera suivi d’une rencontre avec Chimamanda Ngozi Adichie modérée par Sylvain Bourmeau (France Culture).

SAVE THE DATE !

La 16ème édition du FIFDH se tiendra dans plus de 50 lieux dans le Grand Genève, le Canton de Vaud, à Sion et à Bienne du 9 au 18 mars 2018.

Le FIFDH est l’un des événements les plus importants dédiés au cinéma etaux droits humains à travers le monde.

Outre 3 compétitions de films, le festival propose chaque année une vingtaine de débats de haut vol, réunissant plus de 250 invités. Le festival se tient au coeur de Genève, capitaleinternationale des droits humains, en parallèle avec la session principaledu Conseil des droits de l’homme de
l’ONU. Le programme complet sera révélé le 20 février prochain.

http://www.fifdh.org/site/fr/accueil

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn