Sept conseils pour se faire du bien chez soi

Vous rêvez de repos et aimeriez profiter d’une  journée wellness? Pas besoin de partir loin grâce à nos conseils pour une journée détente chez soi.

 

Bain au sel de la mer Morte

pour vos petits petons.

Un bain bien chaud délasse les pieds fatigués. Remplissez une bassine d’eau à environ 37 degrés, versez-y trois cuillères à soupe de sels de bain de la mer Morte (en vente à Migros) et une tasse d’huile d’olive.

Selon les besoins, vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle.

La menthe et le romarin ont des propriétés désodorisantes et vivifiantes.

Trempez vos pieds dans l’eau pendant cinq minutes – pas plus, au risque d’avoir la peau fripée –, séchez soigneusement vos petits petons et appliquez la crème de votre choix en massage doux.

Gommage

pour une peau ultra-douce.

Pour une peau belle et veloutée, pensez au gommage corporel, qui élimine les cellules mortes et laisse la peau douce et souple.

Bonne nouvelle: vos placards contiennent déjà tous les ingrédients d’un gommage maison.

Dans un bol, mélangez un peu de sucre en poudre – sans le dissoudre – avec de l’huile d’olive. Sous la douche, appliquez sur la peau cette préparation granuleuse et rincez avec de l’eau. Ce gommage est tout aussi efficace avec du sel et de l’huile d’olive.

 

 

Un bain  de bien-être

Préparez votre salle de bain pour votre journée de détente.

Sélectionnez votre musique préférée, disposez des bougies parfumées ou non. Préparez une tasse de thé et, pourquoi pas, un coussin pour  la nuque.

Placez votre peignoir sur le chauffage afin qu’il soit bien chaud lorsque vous aurez fini de vous bichonner. Si vous prévoyez un masque du visage ou un masque capillaire durant votre bain, placez tout ce dont vous avez besoin à portée de main.

 

Bain relaxant

Faites-vous couler un bain.

Pour l’agrémenter, vous avez l’embarras du choix:

le sel de mer, par exemple, est riche en minéraux bénéfiques pour la peau.

Comptez deux à quatre cuillères à soupe.

Les huiles essentielles amplifient l’effet spa.

La lavande, la mélisse ou la vanille sont connues pour leurs propriétés relaxantes, tandis que les agrumes ont une action tonifiante.

Versez l’huile sur le sel ou dans deux  cuillères à soupe de crème, d’huile de bain ou de miel.

Commencez par trois à cinq gouttes.

Et surtout...

«Pour se détendre,  il faut inspirer et expirer calmement et écarter  toute pensée»

Détendez-vous et profitez!

 

Un concentré de soins  pour le visage

Chouchoutez votre visage avec un masque.

Vous pouvez en acheter  un – il en existe pour tous les types de peaux – ou vous en faire un vous-même.

Pour cela, broyez un demi-avocat, mélangez avec une cuillère à soupe de yogourt nature et appliquez la préparation sur le visage. En été, vous pouvez également élaborer un masque à base  de pastèque.

À retenir: le temps d’application ne doit pas dépasser 15 minutes. Passé ce délai, rincez bien votre visage.

 

Bain d’huile capillaire

Dorlotez vos cheveux:

offrez-leur un bain d’huile.

Cette méthode prévient la formation de fourches et la sécheresse capillaire, tout en donnant de l’éclat à la chevelure.

Chauffez un peu d’huile de coco, d’amande ou d’olive dans votre main et appliquez-la sur les longueurs et sur les pointes.

Mais attention, pas d’huile sur les racines ni sur le cuir chevelu – ces zones n’en ont pas besoin. Enveloppez la tête dans une serviette et laissez agir au moins 30 minutes, voire toute la nuit. Rincez en une ou deux fois avec un shampoing doux

Brossage à sec pour le corps

Commencez par passer une brosse en sisal tout autour de vos pieds.

Brossez ensuite la face externe du pied droit en remontant vers le tronc, puis la face interne du pied et l’intérieur de la jambe.

Effectuez des mouvements circulaires sur la cuisse et le fessier. Passez à la jambe gauche, puis aux mains, aux bras, au ventre, à la poitrine (en évitant les mamelons) et pour finir à la nuque.

Important: commencez toujours loin du cœur, donc en bas et sur le côté droit. N’appuyez pas trop fort, et frottez uniquement sur peau sèche.

 

Conseil

Ce dont vous avez besoin pour une parfaite journée spa à domicile:

de la lecture, un peignoir, des bougies parfumées et des vaporisateurs pour la pièce et les textiles, de la musique relaxante d’une playlist Spotify ou Youtube, une couverture dans laquelle s’enrouler 

Ce qu’il faut absolument éloigner: le téléphone, la télévision, l’ordinateur, et tous autres objets connectés.

Et surtout...

«Pour se détendre,  il faut inspirer et expirer calmement et écarter  toute pensée»

 

Texte: Susanne Schmid Lopardo

 

https://issuu.com/m-magazin/docs/migros-magazin-46-2019-f-vs

 

 

 

- La police a commencé à punir les rassemblements sur les domaines public ou privé, interdits en raison de la pandémie. En parallèle, d'autres délits diminuent.

 Le tour de vis annoncé dernièrement par la police est effectif. Dans la nuit de vendredi à samedi, les forces de l'ordre genevoises ont dressé leurs premières amendes contre ceux qui ne respectaient pas les interdictions de rassemblement de plus de cinq personnes, pour cause de coronavirus. Une quinzaine d'individus ont été punis d'une bûche de 100 francs chacun pour être restés en groupe dans des parcs ou encore des préaux d'école. La police a également sanctionné les participants à une fête donnée chez un particulier. En cas de récidive, le montant de la sanction sera exponentiel.

  Effectifs renforcés sur le terrain

«Il s'agissait en majorité de jeunes, mais pas uniquement», remarque Alexandre Brahier, porte-parole de la police cantonale genevoise. Celle-ci a récemment souligné que si la majorité des gens respectaient les mesures mises en place pour enrayer la pandémie, «la situation n'était cependant pas optimale (...) il y a un manque de civilité actuellement, notamment auprès des plus jeunes».

Après une phase de prévention, la police entend désormais punir. «Avec la fermeture de nombreux postes, nous disposons de davantage de collaborateurs pour occuper le terrain, explique Alexandre Brahier. Nous avons également l'appui des forces de l'ordre municipales. Désormais, des patrouilles (ndlr: composées de quatre agents maximum, afin de respecter les directives de sécurité) voltigent dans le canton pour intervenir lors de rassemblements, mais aussi pour contrôler les magasins et les restaurants censés être fermés.»

Vols et agressions en baisse

Par ailleurs, la police constate que le semi-confinement dû au coronavirus a des répercussions sur la criminalité. Elles sont positives concernant les agressions, les vols et les cambriolages, qui sont en baisse. «C'est encore à vérifier, nuance le porte-parole. Peut-être qu'en raison des restrictions de déplacement dues à la pandémie, les gens n'ont pas encore déposé plainte.» Par ailleurs, les accidents de la route ont diminué.

Par contre, les interventions concernant les conflits conjugaux sont en hausse. «Le confinement provoque du stress, de l'anxiété et donc davantage de tensions», liste Alexandre Brahier. Les différends de voisinage, comme les nuisances sonores, ont également augmenté. «Dans ces deux domaines, il faut noter qu'en raison du semi-confinement, les gens sont davantage chez eux: cela fait donc beaucoup plus de témoins potentiels de nuisances et de conflits», analysent les forces de l'ordre.

par David Ramseyer

https://www.20min.ch

 Amendes à Genève en cas d'attroupements

 La police genevoise va dorénavant sanctionner les personnes qui participent à des rassemblements malgré les mesures de sécurité imposées par le Conseil fédéral face au coronavirus.

Après la prévention, la police genevoise passe à la répression. Les personnes qui participent à des rassemblements s'exposent dorénavant à des amendes. Elles seront sanctionnées pour refus d'obtempérer, fait savoir vendredi le porte-parole de la police genevoise, Alexandre Brahier.

  La police s'était montrée, jusqu'à aujourd'hui, tolérante. Elle expliquait aux gens les raisons de la nécessité de se disperser pour le bien de tous. Mais «nous avons constaté un manque de civilité, notamment chez les plus jeunes», relève Alexandre Brahier. Des attroupements ont été constatés en particulier dans les parcs et les préaux d'école.

La pandémie de coronavirus affecte le travail quotidien de la police. Les agents, lors des interventions, ne peuvent éviter les contacts. Des dispositions ont été prises pour minimiser les risques. Une personne peut être contrainte de porter un masque. Ces questions préoccupent le personnel, note Alexandre Brahier.

nxp/ats

 La police punira ceux qui se regroupent au parc

- Les directives de rester chez soi ne sont pas assez respectées

«Jusqu'ici, on a fait beaucoup de prévention. Maintenant, on va serrer la vis», avertit Alexandre Brahier, porte-parole de la police cantonale genevoise. Pour enrayer la pandémie de coronavirus, les autorités ont demandé à la population de rester chez elle, sauf exceptions (impossibilité de télétravail, faire des courses - pour soi ou pour des personnes qui ne peuvent le faire - ou encore aller à la pharmacie et chez le médecin). Problème: certains semblent ne pas avoir intégré ce message. Des rassemblements dans les parcs et les préaux d'école sont ainsi particulièrement pointés du doigt.

Les forces de l'ordre notent que si «de manière générale, les gens jouent le jeu et respectent les mesures mises en place», un certain nombre de personnes ne le font pas. «Nous remarquons que la situation est loin d'être optimale et qu'il y a un manque de civilité actuellement, notamment auprès des plus jeunes, appuie Alexandre Brahier. Il faut une prise de conscience collective, pour éviter la propagation de la maladie». La police entend désormais punir.

Obligation de fermer

Même message du côté du pouvoir judiciaire. Ce jeudi, il a rappelé que les attroupements étaient désormais interdits, pour des raisons de santé publique. «Il appartient à la police de les disperser, notamment en faisant usage des dispositions pénales ordinaires du droit cantonal, qui permettent d'amender toute personne qui n'obtempère pas à une injonction de la police», relève le Ministère public.

Ce dernier rappelle aussi que les restaurants, les bars et la plupart des magasins ont eu l'obligation de fermer: «Il appartient aux milieux concernés par l'exploitation des établissements et infrastructures ainsi que l'ensemble de la population de respecter scrupuleusement les mesures ordonnées par la Confédération, et de se conformer strictement aux ordres de la police».

David Ramseyer

https://www.20min.ch

 

 

 

 

 Lire des livres, regarder des films, jouer à des jeux, faire du sport, écrire, cuisiner, dormir, écouter de la musique, méditer… C’est le moment ou jamais de rehausser votre quotidien de brins de soleil et d'enfin réaliser ce que vous ne pouviez faire auparavant.

 

Tenter de nouveaux horizons

Si vous êtes pris d’ennui, tant mieux !

Ces états de latence de l’esprit favorisent la créativité.

Autrement, les nourritures intellectuelles et artistiques ne manquent pas :

Écriture, lecture, musique, peinture, dessin, danse, cuisine ..choisissez et improvisez en laissant libre cours à votre imaginaire.

Dressez la liste de vos envies. Vous souhaitez jouer d’un instrument, apprendre une langue étrangère ou suivre des cours en ligne ( MOOC) ?

c’est le bon moment. Il existe de nombreuses plateformes, notamment gratuites.

 

S’occuper en faisant son arbre généalogique

Pour commencer à faire votre arbre généalogique, il faut vous armer de cinq qualités primordiales

organisation, méthode, patience, persévérance et motivation.

Vous pourrez vous aider du site ministériel de la culture qui a mis en place un portail « généalogie » permettant notamment d’interroger plusieurs millions de noms simultanément. Sinon, commencez d'abord vos recherches à partir de ce que vous avez déjà.

C’est également un bon moyen pour appeler vos proches et parler longuement avec eux, apprendre à plus les connaître.

Creuser dans votre passé et le leur est un travail qui prend du temps mais qui est pleinement récompensé. C’est un cadeau partageable, à la fois pour vous et votre famille. Pas négligeable, non  ?

S’occuper en cuisinant

Hummm, la passion cuisine ! Et comme toutes les passions, ça se partage. Pourquoi ne pas vous amuser avec vos enfants ou votre aimé en cuisinant ? Des pop corn avant la séance de cinéma maison, des granités pour se rafraîchir à loisir, des biscuits par pure gourmandise… Le choix ne manque pas et c’est rire et plaisir garantis !

Mais faire la cuisine peut aussi être un moment avec vous-même, pour votre propre bien ou pour rééquilibrer votre alimentation.

Que vous soyez tenté par le zéro déchet, la cuisine végétarienne, les instants bien-être, les sélections de recettes..., votre bonheur se trouve à portée de clic.

 

S’occuper en jouant

Et si on jouait vraiment tous ensemble ?

20h30 : l’heure idéale pour un temps en famille. Mais votre aîné traîne sur son smartphone et votre dernière ne décroche pas de sa tablette. Vous lanceriez bien un jeu de société, mais au bout de 10 minutes l’affaire tourne souvent sous votre toit au pugilat.

Moins de 30 minutes devant vous, un grand écart d’âges à gérer.  Votre devise ce soir : tous pour un et un pour tous !

Que vous ayez une PS3, une PS4, une XBOX One ou une Nintendo Switch, une chose est sûre, vous n’allez pas vous ennuyer !

Et pour les plus traditionnels , pour vous faire passer du bon temps en famille :

des jeux de société à partager en famille, entre Uno, le Cluedo, le Loup-Garou, le Dixit, le Monopoly ou encore Mass Effect, The Last of Us, GTA, Mario Kart, The Witcher… Il ne vous reste plus qu’à choisir !

 

La méthode Montessori à la maison

Elle est devenue un incontournable parmi les méthodes pédagogiques alternatives : la technique créée par Maria Montessori a fait ses preuves depuis plus d’un siècle. Avec des objets et des outils adaptés, cette forme d’éducation par l’autonomie aide au développement intellectuel et manuel de l’enfant. Voici quelques-uns des jouets d’inspiration Montessori qui font toute la différence.

 

Bricolage

S’il y a bien une chose que tous les enfants adorent faire, c’est le bricolage.

Si vous aimez le bricolage, ce serait une bonne chose d’initier votre enfant à ce domaine.

En effet, les travaux manuels permettront de développer la créativité de votre enfant, de développer sa sensibilité tactile et ses gestes fins et de lui montrer l’importance des détails.

 

https://deavita.fr/brico-diy/bricolage-printemps-enfants-fleurs-diy/

https://www.tikarton.com/impression/bricolage-enfant-souhaitez-vous-initier-votre-enfant-a-cette-discipline.html

https://www.mamanpourlavie.com/loisirs-creatifs/bricolage--projets-et-experiences/11719-bricoler-de-jolis-insectes.thtml

 

S’occuper en faisant du sport

Ce n’est pas parce qu’on est confiné qu’il faut arrêter toute activité physique »

Une heure par jour pour les enfants et les adolescents et 30 minutes pour les adultes ».

Rester chez soi ne veut pas dire rester en pyjama toute la journée en mangeant du nutella et de la glace devant un film (bien que ce soit tentant) !

Mesdames, Messieurs, c’est officiel, le sport à la maison existe et c’est prouvé, il procure bonheur et félicité !

Zéro excuse, donc : que vous soyez plus fitness et cardio ou plus musculation, aujourd’hui, plusieurs accessoires et appareils ont été conçus pour vous faciliter la vie (et vous empêcher de procrastiner).

Alors, on les travaillent ces abdos ?

Et si l’on créait un cercle vertueux ? Telle pourrait être la promesse des tendances bien-être de l’année 2020, où le fait de se sentir bien à la fois dans son corps et dans son esprit permet de veiller aussi à la santé de notre planète, qui nous le rendra bien.

 

Esprit sain dans un corps sain

Mais il suffit parfois de sauter le pas vers de nouvelles habitudes, plus salvatrices, guérissant à la fois le corps et le mental.

Cela peut passer par « feng shui » de son existence.


On peut aussi entretenir sa mémoire, apprendre chaque jour une chose différente, et muscler son cerveau, pour prévenir les maladies dégénératives… Et pourquoi pas, faire tout cela à l’aide de jeux comme le sudoko, mots croisés, Mémory, jeu des synonymes ou des contraires.

 

S’exercer au lâcher-prise

Puisque nous ne pouvons ni changer la situation actuelle, ni la contrôler, c’est le moment de lâcher prise !

Autrement dit, accepter la situation sans chercher à la modifier.

Pour s’exercer à cet état d’esprit, familiarisez vous avec la méditation, le yin yoga-forme contemplative du yoga- la sophrologie ou encore la cohérence cardiaque, les auto-massages et l’écoute de la musique en pleine conscience.

Ces pratiques seront particulièrement indiquées pour les plus anxieux. Nos voisins nordiques sont très inspirants en matière de sérénité.

Les néerlandais, par exemple, pratiquent le niksen, l’art de ne rien faire!

https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/38326/confinement-6-benefices-secondaires-decouvrir
 

Dormir

Dormir suffisamment, se mettre à la sieste, passer du temps à imaginer et préparer ses repas, faire quelques exercices de respiration en s’isolant au calme s’il faut.

Se chouchouter - en planifiant des activités-permet d'améliorer son bien-être psychologique et à renforcer votre système immunitaire.

 

S’occuper en faisant le ménage

Pas très sexy comme activité nous diriez-vous… Et pourtant, ça n’a jamais tué personne de faire du tri et dépoussiérer les dessous de lit !

Alors, quand on est chez soi et qu’on ne sait pas quoi faire, peut-être devrions-nous nous en remettre à Marie Kondo et sa fameuse méthode magique du rangement.

Et non, nous vous voyons venir, si vous n’aimez pas lire, sa méthode est expliquée aussi en série (Netflix) et en manga.

On se motive, on positive, on tri et on remercie... Ses objets !

Faire les vitres intérieur et extérieur

Dépoussiérer dans les hauteurs des armoires, lampadaires

Nettoyer les portes, murs, plafonds

Faire la guerre aux toiles d’araignées

Aérer carpettes et tapis

Dégivrer réfrigérateur et congélateur

Détartrer fer à repasser, bouilloire, machine a café

Désencombrer son intérieur

Trier, ranger, changer hiver au printemps, donner…

Redonner de l’éclat à vos sols

Redonner de la vie au balcon

Redonner un coup de tournevis


https://www.femmeactuelle.fr/deco/maison-pratique/10-idees-pour-profiter-du-confinement-et-lancer-un-grand-menage-dans-la-maison-2092174 

 

Retrouver l’art de la conversation

Allo ? Notre smartphone, devenu un terminal digital multifonctionnel (réveil, agenda, ordinateur, jeux, baladeur etc..), pourrait retrouver sa fonction première : téléphoner.

Exit les sms ou les messages whatsapp. Échanger avec ses proches et ses amis permet de maintenir des liens sociaux, essentiels au bien-être physique et psychique.

Pour ceux qui sont en solo, soumis à un silence assourdissant, ces contacts humains permettent une présence humaine essentielle. Et pourquoi pas aussi, renouer avec d’anciens amis, perdus de vue à cause du quotidien frénétique !

 

 

Apprendre à mieux communiquer

La promiscuité, ça passe ou ça casse.

Pas évident de partager du jour au lendemain le même espace à plusieurs 24h/24h.                   Et si ce nouveau mode de vie était une chance pour passer plus de temps qualitatif ensemble ? Pour réussir ce défi, acquérir quelques compétences relationnelles est judicieux pour mieux communiquer.

La communication non violente ( CNV), élaborée par le psychologue américain Marshall Rosenberg, est un outil précieux pour apprendre à reconnaître ses besoins et ses émotions, les exprimer et développer son empathie. Utile par les temps qui courent !

 

S’occuper autrement 

Si dans cette liste, rien ne vous a convaincu, peut-être trouverez-vous alors votre bonheur dans les 5 applications pour passer le temps ou sur les sons proposés dans notre discothèque idéale de la chanson. C’est le moment de chanter avec votre chat les meilleurs chansons de Jacques Brel ou de Cloclo, et de comprendre Léa avec Louise Attaque.

Mais n'oubliez pas une chose essentielle :

rester chez soi c’est avant tout se retrouver et savoir prendre soin de soi. Dans notre catégorie « Développement et Bien-Être » vous trouverez divers articles sur comment vous occuper de vous, comment méditer, vous rendre le sourire, prendre votre vie en main.

« Il n'y a rien à réussir, il n'y a qu'à agir de notre mieux. Puis lâcher tout cela, pour respirer, sourire, et vivre. »* 

 

 https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/38326/confinement-6-benefices-secondaires-decouv

Qu'il soit volontaire ou rendu nécessaire par les circonstances, le télétravail rentre progressivement dans les mœurs et est amené à fortement progresser.    

Pour faire du travail à distance une expérience réussie, voici un petit décryptage et quelques conseils afin de bien gérer son télétravail.

 

Le télétravail c’est quoi exactement ?


Le télétravail -ou travail à distance- c’est la possibilité donnée aux salariés de travailler sans avoir à se rendre sur leur lieu de travail. On pense souvent que télétravail implique travail à domicile, mais ce n’est pas toujours le cas. Le télétravail peut s’effectuer chez soi, c’est vrai, mais aussi dans un espace de travail en commun (co-working) ou encore dans un télécentre.

Quelle différence ? Le premier est un espace de mise en commun de compétences, très utilisé par exemple par les travailleurs indépendants. Le télécentre, lui, est un espace dans lequel un ou des salariés peuvent accéder aux équipements (ordinateur, imprimante, accès sécurisé, bureau individuel, salle de réunion, équipement de visioconférence, etc.) nécessaires à un travail à distance.

 

Comment ça marche ?

Se mette en télétravail, cela ne s’improvise pas. Tout d’abord, il doit être mis en place par l’entreprise. Ensuite, il implique parfois un avenant au contrat de travail vu qu’il y a modification des conditions d’exécution. Enfin, il y a des impératifs techniques et matériels à respecter.

 

- Mise en place au niveau de l’entreprise

Pour instaurer un télétravail, l’entreprise vous crée un accès individuel à vos outils de travail et au réseau informatique privé de votre boîte, appelé Intranet. Plus simplement, l’accès distant vous permet de vous connecter à votre poste de travail comme si vous étiez assis à votre bureau. Pour cela vous devrez vous connecter via un client VPN d’entreprise. Ce dernier permet un accès sécurisé et anonyme à distance, à peu près sur le même principe qu’un VPN utilisé par un particulier

 - Avenant au contrat de travail

Vous pourrez être amené -ce n’est plus obligatoire depuis 2017-  à signer un avenant à votre contrat de travail, sous une forme qui varie selon l’entreprise. Il doit préciser les conditions de votre télétravail, sa durée dans le temps, le matériel mis à disposition, les obligations du salarié mais aussi les limites de ce qui peut lui être imposé, etc. Il devra être signé par les deux parties pour être valable.

 - L’équipement

Pour faire du télétravail à la maison, l’entreprise exige souvent que vous disposiez d’un espace dédié, idéalement un bureau, quand c’est possible. Cela permet de se concentrer sur sa tâche et de s'isoler. Si vous utilisez un ordinateur portable confié par votre entreprise pour votre télétravail, il disposera déjà de toutes les solutions logicielles et de sécurité nécessaires. Mais si vous utilisez votre environnement personnel, vous devez vous engager à disposer d’une solution antivirus à jour et bien entendu d'une connexion internet. Pour finir, vous devrez fournir une attestation d’assurance multirisque, et votre employeur est susceptible de vous réclamer une attestation de prise en charge du télétravail par votre assureur. 

 - L'installation

Concrètement, la mise en place du télétravail est relativement simple. Votre employeur vous remettra un guide de connexion et des identifiants qui vous permettront de vous connecter au client VPN de votre boîte. Puis vous pourrez accéder à une interface de connexion à votre poste de travail à distance et ouvrir votre session avec les mêmes identifiants que vous utilisez quand vous êtes au bureau. 

La qualité de connexion peut varier en fonction de celle de votre accès internet, mais vous devriez retrouver à peu près les mêmes conditions de travail, avec une petite latence. Pour éviter l’engorgement des serveurs, l’entreprise demande parfois de ne se connecter que lorsque vous avez absolument besoin d’accéder à des outils et à des ressources spécifiques, et de rester hors connexion le reste du temps.

 

 

Le télétravail, c'est pour qui et comment bien s’organiser ?
 

- Pour qui ?

Théoriquement, tout salarié peut en faire la demande auprès de son employeur. Dans les faits, toutes les activités ne se prêtent pas au télétravail. Des activités comme la restauration, le textile, le commerce de proximité, les services à la personne, etc., exigent logiquement une présence physique. En revanche les activités qui s’opèrent essentiellement de façon virtuelle et via l’ordinateur peuvent être effectuées à distance.

Mais ce n’est pas parce que le télétravail est possible qu’il est toujours souhaitable. L’employeur peut juger que la présence sur site est nécessaire pour une meilleure concertation, ou considérer que le télétravail n’est pas adapté s’il juge que vous manquez d’autonomie. Et inversement, certains salariés supportent mal l’isolement et le manque de contacts humains qu’impliquent le télétravail.

 

 Les bonnes pratiques pour un télétravail réussi 

 

- Conservez votre routine de travail.

Si vous avez l’habitude d’arriver au travail et le quitter à peu près à la même heure chaque matin et chaque soir, ne changez rien même si vous êtes à la maison. Cela vous aidera à rester dans le rythme.

- Préparez-vous le matin comme si vous deviez partir.

Le télétravail a ceci de bien que vous économisiez le temps de transport et que personne ne vous voit. La tentation peut alors être forte de rester en tenue décontractée et de repousser le moment de la toilette du matin. Sans aller jusqu’à sortir la cravate et l‘attaché-case, efforcez-vous, en cas de durée prolongée de télétravail, de continuer vous lever à des heures décentes et de vous habiller.

- Programmez des pauses.

L’un des inconvénients du télétravail c’est qu’il n’y a plus de collègue pour vous proposer de faire une pause pour aller boire un café ou descendre fumer.  Du coup il n’est pas rare de faire des longues séances de travail sans même sans rendre compte, et même pour certains de sauter les repas. Pensez à vous mettre des alarmes régulières sur votre smartphone pour déconnecter de temps en temps.

- prenez de l'air !

Bref, vous sortez, vous prenez l’air, vous avez des interactions sociales. En télétravail tout cela tend à disparaître. Si le temps le permet, n’hésitez pas à aller prendre l’air au balcon, dans un jardin, foret si vous en avez un à proximité, à faire quelques pas. Le télétravail, ce n’est pas la prison !

- Conservez la coupure du midi.

Beaucoup de gens n’aiment pas manger seuls. En télétravail, on peut éprouver un sentiment de solitude qui pousse à sauter les repas et s’adonner au grignotage. Outre l’aspect diététique évident, il faut savoir que la pause du midi permet de reposer le cerveau et de requinquer le corps. La zapper, c’est s’exposer à une perte d’efficacité et à une fatigue prématurée.

- Je travaille !

Faites bien comprendre aux enfants que papa ou maman travaille. Les enfants, et notamment les plus petits, ont parfois du mal à intégrer que même si maman est à la maison elle n’est pas pour autant disponible.

Veillez à bien leur faire comprendre qu’ils doivent se comporter comme si vous n’étiez pas là et ne vous déranger que s’ils ne peuvent pas faire autrement. Fixez-leur des objectifs de travail, de lecture ou de révisions pour la journée et prévoyez de temps en temps, une sortie de quelques minutes avec eux pour faire une pause. 

- Demandez à faire des points avec vos collègues.

Le télétravail et l'isolement qu'il implique souvent peuvent engendrer un sentiment de démotivation; le fait de se concerter entre collègues permet d'échanger, d’avancer et parfois de débloquer un point d’achoppement. Que ce soit par mail, via Skype, Facebook Portal ou un éventuel outil de communication interne de l’entreprise, garder le lien est essentiel surtout quand le télétravail dure dans le temps. 

 

https://www.fnac.com/Teletravail-tous-nos-conseils-pour-bien-le-vivre/cp47892/w-4

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn