La Journée de l’énergie aura lieu le 11 octobre 2019 à Locarno.

 

Le thème choisi cette année pour la Journée de l'énergie est la collaboration intercommunale dans le cadre des «Régions-Energie», un programme de SuisseEnergie pour les communes.

Des communes voisines peuvent prévoir des programmes pour collaborer dans tous les domaines:

la planification du développement et l'aménagement du territoire, les installations et bâtiments communaux, l'approvisionnement en énergie, la mobilité, l'organisation interne ou encore la communication.

Au début, il est souvent difficile de se relier, mais on apprend des autres, on partage avec eux et on devient plus fort et plus efficace ensemble pour atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique 2050.

Les régions de Goms, Meilen, Surselva et Agno-Bioggio-Manno (ABM) vous en fourniront la preuve lors de la Journée de l'énergie.

 

Vendredi 11 octobre 2019

Programme PalaCinema Locarno

Les communes tessinoises sont conviées le matin (de 9h à 11h30) pour un échange sur l’adaptation aux changements climatiques des villes et des communes (traduction uniquement vers l’italien).

Inscription possible sur www.studioenergia.ch/ERFA-clima-2019

Dès 12h00 Accueil avec un risotto

13h30  Salutations de l’Office fédéral de l’énergie Nicole Zimmermann, Cheffe de la section Bâtiments

13h35 Spectacle par l’Accademia Teatro Dimitri

13h45 Salutations de la Présidente du Conseil National Marina Carobbio Guscetti 

14h00  Salutations de la ville de Locarno Niccolò Salvioni, Membre de l’exécutif

14h10 Une Région-Energie, qu’est-ce que c’est ? Ricardo Bandli, Responsable du projet, Office fédéral de l’énergie

14h20  Région-Energie de la Vallée de Conches Patrizia Imhof, Directrice EnergieregionGOMS

14h35  Région-Energie Meilen et Région-Energie Surselva Thalia Meyer, Conseillère Région-Energie

14h50  Région-Energie Agno-Bioggio-Manno (ABM) Patrick Bizzozzero, Conseiller municipal de Bioggio

15h05 Spectacle par l’Accademia Teatro Dimitri

15h15  Discours de Stephan Tobler, Vice-président de l’Association Cité de l’énergie et Syndic de la commune d’Egnach   LABELS « CITÉ DE L’ÉNERGIE »,« CITÉ DE L’ÉNERGIE GOLD » ET CERTIFICAT « ECOLE DE L’ÉNERGIE »

15h30  Discours de Nicole Zimmermann, Cheffe de la section Bâtiments, OFEN  REMISE DES LABELS « SITE 2000 WATTS »

15h40 Apéritif dînatoire

16h30   Discours de Helmut Strasser,Membre du comité eea, Président de e5 Österreich  LABELS « EUROPEAN ENERGY AWARD GOLD » 

17h30 FIN

Adresse

PalaCinema Locarno

Piazza Remo Rossi 1

6600 Locarno

 

https://www.suisseenergie.ch/page/fr-ch/journee-de-lenergie-2019

 Lancé par un artiste genevois, le projet «We are watching» veut interpeller les leaders mondiaux à la COP25, au Chili, grâce à un drapeau géant.

 «On a déjà scié la branche sur laquelle nous sommes assis, mais en plus, on arrache le tronc et les racines.» L'urgence climatique ne peut plus se satisfaire d'intentions, martèle l'«artiviste» genevois Dan Acher. Via son projet «We are watching» («Nous vous surveillons»), auquel participent des anonymes de tous pays, le créateur de Ciné Transat - il est aussi à l'origine des pianos en libre-service dans les rues de la ville - réclame des actes forts, concrets et rapides de la part des gouvernements présents à la COP25, la Conférence sur le changement climatique de Santiago du Chili, du 2 au 13 décembre prochains.

La Confédération salue le projet

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) «salue l'implication de la société civile sur une question de haute importance telle que le climat». Selon Berne, les démarches citoyennes, telle que l'opération «We are watching», ne sont «pas en contradiction avec la politique menée par la Confédération pour lutter contre le changement climatique». Le DFAE note ainsi qu'en marge des sommets sur le climat, «il y a toujours beaucoup d'activités présentées par la société civile. D'ailleurs, cette dernière fera partie de la délégation au Chili: la jeunesse, le secteur privé et les organisations de la protection de l'environnement y seront représentés.»

Spectaculaire et gratuit

Devant le lieu de réunion, le quadragénaire entend exposer un drapeau de la taille d'un immeuble de dix étages (27m sur 18m), sur lequel des milliers de selfies formeront un oeil géant, symbole des citoyens du monde qui scruteront les résultats de la COP25. «En deux clics, et gratuitement, chacun peut envoyer sa photo sur le site du projet, résume Dan Acher. On les imprimera ensuite sur la toile du drapeau. Les participants peuvent aussi laisser un message, qui sera diffusé sur internet, après avoir été contrôlé par des modérateurs.»

Mardi soir, plus de 2100 internautes d'une centaine de pays avaient déjà envoyé leur portrait. La récolte de selfies durera encore une dizaine de jours. «Il s'agit de mettre un visage sur les voix qui s'élèvent pour le climat. Les décideurs ne peuvent plus passer outre les attentes des citoyens du monde.» L'étoffe géante est appelée ensuite à rallier tous les sommets consacrés au climat. L'artiste n'est pas naïf; il sait bien que son projet seul n'aura guère d'effets. «Mais la combinaison d'actions pour sauvegarder notre planète peut faire une différence.»

«Plus il y a d'actions, mieux c'est»

Évalué à 120'000 francs, «We are watching» a été lancé d'abord avec les fonds propres du Genevois. «Mais j'ai bon espoir que des fondations, avec qui je suis actuellement en discussion, financent le projet.»

Comme d'autres, le WWF Suisse, qui participera à la COP25, a déjà répercuté l'opération sur les réseaux sociaux. «C'est une belle initiative, estime Marie Seidel, responsable de communication du secteur Climat et énergie au sein du mouvement écologiste. Plus il y a d'actions en ce sens, mieux c'est.»

 

WE ARE WATCHING

https://happycitylab.com/fr/project/we-are-watching/

 

par David Ramseyer -

https://www.20min.ch

 

 - Le modèle récent qui permet à la classe moyenne d’investir dans la pierre interroge et divise.

 En ces temps où l’épargne ne rapporte rien et où l’accès à la propriété est hors de prix, voilà qu’arrive en Suisse romande le crowdfunding immobilier. L’idée: acheter de très petites parts (de 20 000 à 50 000 fr.) d’immeubles locatifs, et profiter de rendements annoncés entre 4,5% et 8% selon les cas. Le modèle, vendu comme la solution permettant à la classe moyenne d’investir, soulève pourtant des questions.

L'Asloca parle de spéculation ordinaire

L'Asloca-Genève surveille de près l'achat en crowdfunding d'un immeuble à Bernex (GE) par Foxstone. Là, Christian Dandrès juge que l'annonce n'est pas mensongère. Les locataires ayant récemment conclu des baux de 5 ans, ils peineront à contester leurs loyers, «qui sont déjà exorbitants. On est dans de la spéculation ordinaire.» Alberto Velasco note, lui qu'un rendement de 4,5%, «c'est ce que fait la caisse de retraite des fonctionnaires avec ses immeubles. Mais c'est pervers: on offre à des locataires investisseurs d'exploiter d'autres locataires.» Hausse des loyers pas à l'ordre du jour

La société Imvesters se lance actuellement dans le canton de Vaud. D'une manière générale, elle estime que les risques d'effondrement des loyers, donc des rendements, sont limités. «Nous achetons des biens dont les appartements sont déjà loués, donc dont les notifications de loyers sont déjà acceptées. Des hausses ne sont pas nécessaires pour réaliser le rendement. Et nous apportons une solution aux petits investisseurs.» Foxstone, qui propose d'acheter des parts à 50000 fr. dans un immeuble genevois, n'a pas eu le temps de nous répondre.

La Chambre genevoise immobilière est ainsi réservée quant à la formule vantée par les sociétés qui commercialisent ces petites parts. Son secrétaire général Christophe Ameunier note ainsi qu’en Suisse et surtout à Genève, l’arsenal législatif protégeant les locataires est très dense. «Faire valoir des offres avec des rendements élevés est ambigu: cela donne des munitions aux associations de défense des locataires» pour contester les loyers. Qui, s’il baissent, feront s’effondrer les rendements. Philippe Angelozzi, secrétaire général de l’Union suisse des professionnels de l’immobilier-Genève, est aussi dubitatif. «Vu les taux d’intérêts bas, une pléthore d’investisseurs institutionnels se battent pour acheter des immeubles de rendement. Les prix sont hauts. Et l’Asloca, qui juge que même les loyers des logements subventionnés sont abusifs, contrôle tous azimuts.»

Au vu du contexte, Christophe Aumeunier craint donc «une loterie» pour les petits investisseurs. Il remarque en revanche que le modèle, qui existe depuis une dizaine d'années dans les pays anglo-saxons, est adapté aux pays «où il y a pléthore de logements et pas de contestation des loyers».

Dominique Goy, patron de Swisslending, constate pour sa part que «le marché a énormément monté depuis dix ans, et les gains potentiels sont relativement limités. Conceptuellement, c’est génial. N’importe qui a accès à l’investissement.Mais il est sûr que comme partout, le rendement est correlé au risque Il faut regarder la qualité de l’immeuble et faire preuve de bon sens paysan: au centre de Lausanne, oui, dans le Gros-de-Vaud, bof.»

Loyers: stables à Genève et en recul à Neuchâtel

Le canton du bout du lac affichent des prix stables tandis que les loyers en ville de Genève augmentent légèrement, comme à Zurich. Coup de mou à Neuchâtel et dans le Jura.

 Les loyers proposés en Suisse ont affiché une légère progression en septembre sur un an, selon l'indice compilé par le portail immobilier Homegate.ch. Ce dernier a augmenté de 0,4% à 113,4 points.

Alors que les loyers sont restés stables dans les cantons de Soleure, St-Gall, en Argovie, Genève et Schwyz, ils ont augmenté dans les Grisons (0,3%), ainsi que dans les cantons de Berne (0,3%) et de Schaffhouse (0,2%) et au Tessin (0,2%), a indiqué Homegate.ch ce jeudi dans un communiqué.

Zurich toujours plus chère

A l'inverse, les cantons de Neuchâtel (-1,2%), du Jura (-0,8%) et de Lucerne (-0,6%) ont enregistré des replis des prix de la location.

Dans les grandes villes helvétiques, les loyers ont progressé à Zurich (0,4%) et Berne (0,3%), tandis qu'ils se sont repliés à Lucerne (-0,6%) et Genève (-0,3%).

Jérôme Faas

nxp/ats

 

 "Face à l'effondrement du vivant et à l'accélération du changement

climatique : quelles perspectives ?"



Nombreuses sont les populations d’êtres vivants à s’éteindre autour de nous, notamment les insectes, et le rythme de la disparition des espèces s’accélère, embrassant plantes et animaux. Le changement climatique commence à accéder à nos sens par exemple par des vagues de chaleur plus fréquentes et plus extrêmes.

Et dans le même temps, la vie quotidienne sur les territoires comme le Grand Genève n’est guère affectée.

Nos politiques publiques, nos modes de vie, non plus.

Comment faire pour combler le décalage entre nos connaissances scientifiques qui s’accumulent, ce qu’elles annoncent, et notre inaction relative ?

Les défis qu’elles pointent sont en effet sans précédents.

Ils interrogent notre projet commun. Quelles perspectives avons-nous ?

Dans quel délai ?

Quels leviers devons-nous activer ?

 



Intervenant


Nicolas Hulot (France), ministre de la transition écologique et solidaire de 2017 à 2018, est le fondateur de la Fondation Nicolas Hulot Pour La Nature Et L'homme dont il a été le président jusqu’en 2017


Introduction par :


Antonio Hodgers (Suisse), conseiller d’Etat chargé du département du territoire
Sophie Swaton (Suisse), présidente de la Fondation Zoein
Dominique Bourg (Suisse), président du conseil scientifique de la Fondation Zoein



Ouverture des portes à 18h30

Accès libre · pas de réservation possible

Attention · nombre de places limité


La rencontre sera suivie d’un concert de ZHANG.O.MUSIQ avec Zhang Zhang, premier violon de l’ Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo et Leopoldo Giannola à la guitare

En partenariat avec la Fondation Zoein

[photo Nicolas Hulot] ©Rastoin Emmanuel

 

 


jeudi 26 septembre 2019

20:00 – 23:00  entrée libre
 
Usine Parker

Chemin du Faubourg-de-Cruseilles 12

Carouge - Genève

 

Explore Genève : https://www.facebook.com/exploregeneve

https://www.facebook.com/exploregeneve

https://www.facebook.com/usineparker/

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn