Violence a lecoleLe DIP a mis en place un groupe de travail suite à divers incidents violents ayant troublé des établissements scolaires du canton.

A Genève, le Département de l'instruction publique (DIP) a pris des mesures pour tenter d'éradiquer la violence dans les établissements scolaires. Un groupe de travail a été mis en place. Il réunit le DIP, la Ville de Genève, la brigade des mineures et la police municipale.

«Il est hors de question que l'école devienne un champ de bataille», a déclaré dans une interview accordée mardi au quotidien «Le Temps» la conseillère d'Etat chargée du DIP Anne Emery-Torracinta. La magistrate a toutefois fait remarquer qu'il n'existait pas «de preuve statistique que les actes de violence augmentent» au sein de l'école.

Dernièrement dans un cycle, un élève a reçu un coup de couteau de la part d'un autre élève, et des jeunes se sont rendus au cours avec des pistolets à air comprimé dans un autre établissement scolaire. «Ces incidents inacceptables ont tous été fermement sanctionnés et ne doivent plus avoir lieu», a souligné Mme Emery-Torracinta.

La problématique de la violence dépasse l'école, a poursuivi la conseillère d'Etat. Selon elle, il est nécessaire de l'aborder de manière transversale. D'où la création de ce groupe de travail afin de permettre à différents acteurs de collaborer, de faire circuler l'information et d'établir une stratégie d'action.

Le corps enseignant est également en première ligne. «Durant leur formation, les enseignants apprennent à désamorcer les conflits, mais ce ne sont pas des éducateurs ni des psychologues». Pour les aider, tous les établissements primaires seront dotés d'éducateurs dès la rentrée d'août, a relevé Mme Emery-Torracinta.

Même si chaque cas de violence est un cas de trop, il n'y a pas lieu de sombrer dans la psychose, a toutefois fait remarquer la magistrate socialiste. Selon le rapport Signa, 272 incidents violents, qui vont des insultes aux coups, ont eu lieu en 2018. Aucune augmentation dans la durée n'a été constatée.

ats

CON 430092 243 AGenève Tourisme a trouvé les fonds privés pour payer le traditionnel show pyrotechnique. Il sera 100% gratuit pour les spectateurs.

multicolores, gerbes étoilées et tableaux de lumière éclaireront le ciel au-dessus de la rade, le 10 août prochain, dès 22h. Malgré la suppression des Fêtes de Genève depuis l'an passé, en raison de pertes abyssales enregistrées lors des éditions précédentes, le grand feu d'artifice reste au programme estival de la Cité de Calvin. D'une durée de 45 minutes, il sera totalement gratuit pour les spectateurs.

En juin dernier, Genève Tourisme disait espérer réunir le financement suffisant pour organiser un show cette année. C'est chose faite. La Fondation confirme avoir récolté les fonds pour organiser le traditionnel spectacle pyromélodique de l'été: «D’une qualité égale à celle des années précédentes, il sera entièrement payé par des mécènes et des sponsors, dont la Loterie Romande».

Pour l'heure, seule l'édition 2019 est assurée. Genève Tourisme cherche toujours un financement privé pérenne qui puisse garantir la tenue du grand feu d'artifice les années suivantes.

dra

341917900 highresLa Ligue suisse contre le cancer met en garde contre l'intensité des rayons UV, souvent sous-estimée au printemps.

Il est primordial de se protéger du soleil au moyen de lunette de soleil, crème solaire et chapeau, selon la Ligue.

L'arrivée du printemps promet des températures à la hausse qui incitent à aller dehors. La Ligue suisse contre le cancer met en garde contre une exposition intempestive au soleil. L'intensité des rayons UV est souvent sous-estimée.

Même par temps couvert, jusqu'à 80 % des rayons percent la couche nuageuse. Tant les rayons UVA que les rayons UVB peuvent endommager nos cellules et engendrer un cancer de la peau. Il est ainsi primordial de se protéger au moyen de lunette de soleil, crème solaire et chapeau, indique mercredi la Ligue.

L'avertissement est particulièrement important pour les adeptes de sport en montagne L'intensité du rayonnement ultraviolet augmente d'environ 10% tous les 1000 mètres d'altitude. De plus, la neige peut refléter jusqu'à 90% des rayons UV, ce qui multiplie par deux l'intensité du rayonnement.

Sans lunettes de soleil adaptées, les rayons UVB risquent de provoquer une ophtalmie des neiges, voire la cécité dans les cas les plus graves. Le site internet www.liguecancer.ch/protectionsolaire donne plusieurs pistes pour protéger sa peau.


nxp/ats

10361573.imageUne reconstitution du monument détruit par l'Etat islamique a pris place face au palais des Nations unies jusqu'à la fin du mois.

Une réplique de l'arc de triomphe monumental de la cité antique de Palmyre, en Syrie, a été dévoilée vendredi sur la place des Nations à Genève. Elle sera visible jusqu'au 27 avril. Ce joyau de l'art romain avait été dynamité par les troupes de l'Etat islamique.

La réplique installée à Genève est deux fois moins grande que l'arc original. Erigé au 3e siècle, pendant le règne de l'Empereur Septime Sévère, le monument avait été détruit par l'Etat islamique, lorsqu'il s'était emparé de la ville, en 2015, et avant que l'armée syrienne ne reconquière définitivement la cité de la reine Zénobie.

Un symbole pour une conférence internationale

La réplique de l'arc de triomphe de Palmyre a été montée sur la place des Nations comme un symbole. Le 25 et le 26 avril se déroulera en effet à Genève, sous le patronat de l'UNESCO, une conférence internationale sur la protection des biens et du patrimoine culturels lors des conflits armés.

Abdulaziz Almuzaini, le directeur de l'office de liaison de l'UNESCO à Genève a rappelé vendredi toute l'importance de ce rendez-vous. «Les destructions de biens culturels lors de guerres sont souvent délibérées, comme pour effacer la mémoire d'un peuple», a souligné le maire de la Ville de Genève, Sami Kanaan.

La réplique de l'arche de Palmyre est l'oeuvre d'un institut d'archéologie digitale britannique. Conçue en marbre égyptien, elle est le fruit d'une véritable prouesse technologique. L'arc, composé de sept pièces, a déjà été exposé à Londres, aux Etats-Unis, à Florence et aux Emirats arabes unis.

20190412124747143


ats/mpo

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn