Promenade ou Parc des Bastions
 

Le parc des Bastions est le plus grand parc historique du centre-ville.

Il en est aussi le plus ancien, le plus majestueux et le plus fréquenté.

 Il est le théâtre de manifestations parmi les plus populaires de la vie genevoise:

Course de l’Escalade, Fêtes des écoles, Fête nationale et de bien d’autres parfois plus discrètes mais autant appréciées.

Parc caméléon, il change de couleurs et d’activités au fil des saisons s’adaptant à tous les publics.

 

promenade de la Treille

 

Histoire et aménagement

Situé au pied de la cité, sous la promenade de la Treille, le parc occupe l'emplacement compris entre les fortifications du XVIe siècle et celles du XVIIe siècle. Encadré à l'origine par les bastions Bourgeois et Yvoi, on y accède du côté de la porte de Neuve1.

L’endroit est nommé «Belle promenade»; voir et être vue en déambulant devient un plaisir.

Le parc des Bastions, d'abord appelé « Belle promenade », suite à l’épidémie de la peste « de Marseille » qui frappe le Sud de la France en 1720 que le gouvernement genevois décide d'aménager un jardin-promenade, au bas de la Treille tout en étant à l'intérieur des remparts de la ville, pour permettre aux habitant-e-s de sortir tout en restant confiné-e-s dans la ville à l’intérieur des fortifications et destiné à protéger Genève de la contagion.

En 1817, Augustin Pyrame de Candolle y crée le premier véritable Jardin Botanique de Genève.

Après la destruction des fortifications décidée en 1849, le lieu est agrandi et réaménagé en parc paysager.

D'abord en partie occupée par des potagers, puis organisée selon un plan qui la met dans l'axe de la Maison de Ville, cette promenade est cependant peu à peu délaissée au cours du XVIIIe siècle, faute d'entretien.

Pendant la période où Genève est rattachée à la France entre 1798 et 1813, le parc prend le nom de « Lycée de la patrie » et abrite les écuries des troupes de la garnison française. Il est le lieu des fêtes commémoratives à la mémoire de Jean-Jacques Rousseau, mais aussi d'exécutions.

En 1816-1817, pendant la période de disette provoquée notamment par les modifications climatiques liées à l'éruption du volcan Tambora, le parc est défriché et planté de pommes de terre.

En 1817, Augustin Pyrame de Candolle crée le premier jardin botanique de Genève dans la partie centrale de la promenade. Une orangerie et des serres sont aménagées en 1818 sur les plans du général Guillaume-Henri Dufour.

En 1824, un conservatoire botanique complète l'ensemble. Le monument à Rousseau est démantelé pour faire place à ces bâtiments, mais est remplacé par un buste devant l'orangerie parmi ceux d'autres botanistes genevois.

Après la destruction des fortifications décidée en 1849, le lieu est agrandi et réaménagé en parc paysager.

En 1904, le jardin botanique déménage sur l'autre rive du Rhône et les bâtiments du premier jardin botanique sont démolis en 1910.

Site de l’Université de Genève depuis 1872 il accueille depuis 1917, l’un des hauts-lieux du tourisme à Genève:

 

 

le Monument international de la Réformation, inauguré le 7 juillet 1917.

 

 

En 1817, le Palais Eynard est construit en bordure du parc par un architecte florentin pour un banquier suisse4. Il accueille aujourd'hui le siège du Conseil administratif de Genève.

Entre 1868 et 1872 sont construits dans le parc des Bastions trois bâtiments destinés à accueillir l'Université de Genève. Ces bâtiments, les plus anciens de l'Université, abritent aujourd'hui la Faculté des Lettres ainsi que la Bibliothèque de Genève.

 

 

Les arbres sont en partie renouvelés. Un "chemin dendrologique" étiqueté est inauguré en septembre 1981.

En 2017, le sol de la promenade centrale est entièrement rénové, le sinistre goudron est remplacé par un sol argilocalcaire perméable, donnant au parc une atmosphère naturelle et lumineuse.

 

Une exceptionnelle collection d’arbres

Quelque 140 arbres du parc portent des étiquettes avec leurs noms. Riche de plus de 200 espèces différentes, le parc invite à un tour du monde végétal: érables du Japon, févier d’Amérique, cèdres de l’Atlas, pterocaryers du Caucase, pins pleureurs de l'Himalaya, mélèzes d’Europe, etc. Les 140 arbres étiquetés sont présentés en détail dans

l’Application gratuite PARCS GENEVE.

 

 

Le parc des Bastions profite d’un microclimat très favorable, il est orienté Sud et protégé du vent du Nord par la colline de la Vielle-Ville. Cette situation permet d’acclimater et de cultiver des arbres rares et parfois uniques, à l’image du jujubier planté en 2017 pour célébrer le 200e anniversaire du premier Jardin botanique de Genève.

 

Loisirs

Lieu fréquenté de par la présence du bâtiment le plus ancien de l'université (édifié en 1873), le parc est également un lieu de distraction où est organisé la Fête de la musique et les promotions des écoles enfantines durant le mois de juin et la fête nationale du 1er août y est célébrée autour d'un feu de joie.

C'est enfin le lieu de départ et d'arrivée de la course de l'Escalade et un espace pour des expositions occasionnelles de photographies.

Toute l'année on y vient aussi pour jouer aux échecs car des échiquiers et un jeu du moulin géants sont à disposition des passants. Ainsi que deux tables de ping-pong et une balançoire de cordes à nœuds.

 

 

Equipements

Echiquiers géants

Kiosque à musique (devenu restaurant)

WC publics

Les chiens tenus en laisse ont accès aux chemins.

 

Gestion écologique

Situé au cœur d’un tissu bâti très dense, le parc des Bastions est un poumon de verdure pour la population.

Pour la faune et la flore indigène, il est un refuge qui révèle que peuvent coexister richesse écologique et vitalité urbaine contemporaine.

Les  espaces verts de la Ville sont gérés de façon écologique et sans produits chimiques.

Au parc des Bastions, la biodiversité est favorisée notamment par des nichoirs et une zone d'orties pour la reproduction de papillons.

 

 

 Promenade des Bastions


Promenade des Bastions 1


1204 Genève

arret de tram Place de Neuve

 

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tambora

https://www.geneve.ch/fr/promenade-bastions 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_des_Bastions

https://fr.wikipedia.org/wiki/Augustin_Pyrame_de_Candolle

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn