Il n'a jamais fait aussi chaud au Pilate durant un mois de juin. De nouveaux records de température, voire des records absolus, sont attendus mardi et mercredi.

 Un premier record de chaleur a été battu mardi matin au Pilate. Vers 10 heures, le mercure a atteint 21,7°C sur ce sommet de 2128 mètres situé à quelques encablures de Lucerne, soit 0,1°C de plus que le précédent record, qui datait du 18 juin 2013.

D'autres records devraient encore tomber durant la journée, indique MeteoNews. Le service météorologique privé prévoit même, pour mardi et mercredi, de nouveaux records de température pour un mois de juin, voire des records absolus.

Un peu avant 11h30, il faisait déjà 29,7°C à Coire, 28 aux Marécottes et à Sion (VS) ou encore 27,6 à La Brévine et à La Chaux-de-Fonds (NE), selon les données de MétéoSuisse.

Nuit tropicale, mais pas partout

La nuit de lundi à mardi n'a en revanche été tropicale que dans certains endroits, comme le Rheintal saint-gallois, a indiqué SRF Meteo. On parle de nuit tropicale lorsque la température ne descend pas en dessous de 20°C.

Le mercure affichait 22,3°C au plus frais de la nuit sur l'Üetliberg, près Zurich, et 21,6°C sur le Bantiger, près de Berne. Au sud des Alpes, Lugano et Locarno ne sont pas descendus au-dessous de, respectivement, 21,5 et 21,7°C.

Selon les données disponibles sur le site de MétéoSuisse, la nuit a également été tropicale à Évionnaz (VS) et Vevey (VD), avec respectivement 21,8 et 20,5°C.

L'Europe suffoque

La Belgique a émis un avertissement «forte chaleur», prévoyant «des maxima jusqu'à 34 ou 35°C» à partir de mardi, selon l'Institut royal météorologique.

L'Allemagne pourrait connaître elle aussi, en milieu de semaine, des températures parmi les plus élevées jamais enregistrées depuis plus de septante ans, le record en juin remontant à 1947, avec 38,2°C relevés à Francfort.

En Autriche, les autorités ont mis en garde contre les risques d'intoxication au monoxyde de carbone, en lien avec l'usage de climatiseurs et d'extracteurs d'air dans les logements.

Plusieurs personnes ont dû être hospitalisées ces dernières semaines après avoir utilisé leur chaudière à gaz pour se doucher sans avoir préalablement coupé ces équipements, qui provoquent une légère dépressurisation et favorisent un reflux de CO dans les habitations.

En Espagne, l'agence météo Aemet a déclenché une alerte «vague de chaleur» à partir de mercredi, prévoyant des températures allant jusqu'à 42°C dans le nord-est du pays.

nxp/ats

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn