Qu'il soit volontaire ou rendu nécessaire par les circonstances, le télétravail rentre progressivement dans les mœurs et est amené à fortement progresser.    

Pour faire du travail à distance une expérience réussie, voici un petit décryptage et quelques conseils afin de bien gérer son télétravail.

 

Le télétravail c’est quoi exactement ?


Le télétravail -ou travail à distance- c’est la possibilité donnée aux salariés de travailler sans avoir à se rendre sur leur lieu de travail. On pense souvent que télétravail implique travail à domicile, mais ce n’est pas toujours le cas. Le télétravail peut s’effectuer chez soi, c’est vrai, mais aussi dans un espace de travail en commun (co-working) ou encore dans un télécentre.

Quelle différence ? Le premier est un espace de mise en commun de compétences, très utilisé par exemple par les travailleurs indépendants. Le télécentre, lui, est un espace dans lequel un ou des salariés peuvent accéder aux équipements (ordinateur, imprimante, accès sécurisé, bureau individuel, salle de réunion, équipement de visioconférence, etc.) nécessaires à un travail à distance.

 

Comment ça marche ?

Se mette en télétravail, cela ne s’improvise pas. Tout d’abord, il doit être mis en place par l’entreprise. Ensuite, il implique parfois un avenant au contrat de travail vu qu’il y a modification des conditions d’exécution. Enfin, il y a des impératifs techniques et matériels à respecter.

 

- Mise en place au niveau de l’entreprise

Pour instaurer un télétravail, l’entreprise vous crée un accès individuel à vos outils de travail et au réseau informatique privé de votre boîte, appelé Intranet. Plus simplement, l’accès distant vous permet de vous connecter à votre poste de travail comme si vous étiez assis à votre bureau. Pour cela vous devrez vous connecter via un client VPN d’entreprise. Ce dernier permet un accès sécurisé et anonyme à distance, à peu près sur le même principe qu’un VPN utilisé par un particulier

 - Avenant au contrat de travail

Vous pourrez être amené -ce n’est plus obligatoire depuis 2017-  à signer un avenant à votre contrat de travail, sous une forme qui varie selon l’entreprise. Il doit préciser les conditions de votre télétravail, sa durée dans le temps, le matériel mis à disposition, les obligations du salarié mais aussi les limites de ce qui peut lui être imposé, etc. Il devra être signé par les deux parties pour être valable.

 - L’équipement

Pour faire du télétravail à la maison, l’entreprise exige souvent que vous disposiez d’un espace dédié, idéalement un bureau, quand c’est possible. Cela permet de se concentrer sur sa tâche et de s'isoler. Si vous utilisez un ordinateur portable confié par votre entreprise pour votre télétravail, il disposera déjà de toutes les solutions logicielles et de sécurité nécessaires. Mais si vous utilisez votre environnement personnel, vous devez vous engager à disposer d’une solution antivirus à jour et bien entendu d'une connexion internet. Pour finir, vous devrez fournir une attestation d’assurance multirisque, et votre employeur est susceptible de vous réclamer une attestation de prise en charge du télétravail par votre assureur. 

 - L'installation

Concrètement, la mise en place du télétravail est relativement simple. Votre employeur vous remettra un guide de connexion et des identifiants qui vous permettront de vous connecter au client VPN de votre boîte. Puis vous pourrez accéder à une interface de connexion à votre poste de travail à distance et ouvrir votre session avec les mêmes identifiants que vous utilisez quand vous êtes au bureau. 

La qualité de connexion peut varier en fonction de celle de votre accès internet, mais vous devriez retrouver à peu près les mêmes conditions de travail, avec une petite latence. Pour éviter l’engorgement des serveurs, l’entreprise demande parfois de ne se connecter que lorsque vous avez absolument besoin d’accéder à des outils et à des ressources spécifiques, et de rester hors connexion le reste du temps.

 

 

Le télétravail, c'est pour qui et comment bien s’organiser ?
 

- Pour qui ?

Théoriquement, tout salarié peut en faire la demande auprès de son employeur. Dans les faits, toutes les activités ne se prêtent pas au télétravail. Des activités comme la restauration, le textile, le commerce de proximité, les services à la personne, etc., exigent logiquement une présence physique. En revanche les activités qui s’opèrent essentiellement de façon virtuelle et via l’ordinateur peuvent être effectuées à distance.

Mais ce n’est pas parce que le télétravail est possible qu’il est toujours souhaitable. L’employeur peut juger que la présence sur site est nécessaire pour une meilleure concertation, ou considérer que le télétravail n’est pas adapté s’il juge que vous manquez d’autonomie. Et inversement, certains salariés supportent mal l’isolement et le manque de contacts humains qu’impliquent le télétravail.

 

 Les bonnes pratiques pour un télétravail réussi 

 

- Conservez votre routine de travail.

Si vous avez l’habitude d’arriver au travail et le quitter à peu près à la même heure chaque matin et chaque soir, ne changez rien même si vous êtes à la maison. Cela vous aidera à rester dans le rythme.

- Préparez-vous le matin comme si vous deviez partir.

Le télétravail a ceci de bien que vous économisiez le temps de transport et que personne ne vous voit. La tentation peut alors être forte de rester en tenue décontractée et de repousser le moment de la toilette du matin. Sans aller jusqu’à sortir la cravate et l‘attaché-case, efforcez-vous, en cas de durée prolongée de télétravail, de continuer vous lever à des heures décentes et de vous habiller.

- Programmez des pauses.

L’un des inconvénients du télétravail c’est qu’il n’y a plus de collègue pour vous proposer de faire une pause pour aller boire un café ou descendre fumer.  Du coup il n’est pas rare de faire des longues séances de travail sans même sans rendre compte, et même pour certains de sauter les repas. Pensez à vous mettre des alarmes régulières sur votre smartphone pour déconnecter de temps en temps.

- prenez de l'air !

Bref, vous sortez, vous prenez l’air, vous avez des interactions sociales. En télétravail tout cela tend à disparaître. Si le temps le permet, n’hésitez pas à aller prendre l’air au balcon, dans un jardin, foret si vous en avez un à proximité, à faire quelques pas. Le télétravail, ce n’est pas la prison !

- Conservez la coupure du midi.

Beaucoup de gens n’aiment pas manger seuls. En télétravail, on peut éprouver un sentiment de solitude qui pousse à sauter les repas et s’adonner au grignotage. Outre l’aspect diététique évident, il faut savoir que la pause du midi permet de reposer le cerveau et de requinquer le corps. La zapper, c’est s’exposer à une perte d’efficacité et à une fatigue prématurée.

- Je travaille !

Faites bien comprendre aux enfants que papa ou maman travaille. Les enfants, et notamment les plus petits, ont parfois du mal à intégrer que même si maman est à la maison elle n’est pas pour autant disponible.

Veillez à bien leur faire comprendre qu’ils doivent se comporter comme si vous n’étiez pas là et ne vous déranger que s’ils ne peuvent pas faire autrement. Fixez-leur des objectifs de travail, de lecture ou de révisions pour la journée et prévoyez de temps en temps, une sortie de quelques minutes avec eux pour faire une pause. 

- Demandez à faire des points avec vos collègues.

Le télétravail et l'isolement qu'il implique souvent peuvent engendrer un sentiment de démotivation; le fait de se concerter entre collègues permet d'échanger, d’avancer et parfois de débloquer un point d’achoppement. Que ce soit par mail, via Skype, Facebook Portal ou un éventuel outil de communication interne de l’entreprise, garder le lien est essentiel surtout quand le télétravail dure dans le temps. 

 

https://www.fnac.com/Teletravail-tous-nos-conseils-pour-bien-le-vivre/cp47892/w-4

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn