Genève: Les rénovations écolos bénéficieront d’une ristourne d’impôts

Genève: Les rénovations écolos bénéficieront d’une ristourne d’impôts

Les travaux à caractère énergétique ne seront plus automatiquement considérés comme un investissement. La valeur des biens ne sera donc pas forcément augmentée.

Remplacer son vieux chauffage à mazout contre une pompe à chaleur ou troquer ses carreaux contre du triple vitrage ne devrait plus forcément valoir aux propriétaires une augmentation d’impôts. A Genève, le Département des finances a annoncé mardi la mise en place depuis le 1er janvier 2022 d’une «fiscalité plus favorable aux propriétaires pour les dépenses à caractère écologique». Le changement concerne l’imposition sur la fortune.

Analyse par dossier

Depuis le début de l’année, les rénovations à caractère écologique ne sont plus automatiquement considérées comme des investissements, mais plutôt comme des frais d’entretien. Par conséquent, elles ne viennent pas augmenter la valeur fiscale du bien immobilier et alourdir les impôts sur la fortune des propriétaires. Faute de systématique, l’Administration fiscale cantonale procédera désormais à l’analyse des dossiers afin de trancher entre investissements ou frais d’entretien. S’agissant des impôts sur le revenu, rien ne change: ces dépenses pourront continuer d’être déduites.

Eliminer un frein à la rénovation

Pour la conseillère d’Etat chargée des Finances, Nathalie Fontanet, cette nouvelle pratique constitue un pas dans la bonne direction car, «l’augmentation de la valeur fiscale pouvait représenter un frein à certaines dépenses à caractère écologique». L’impact de cette modification sur les finances cantonales n’a pas été chiffré.

mpo

A propos de l'auteur

Facebook