L’AMR en bref

Créée en 1973 par des musiciens passionnés par la scène des musiques de jazz et d’improvisation, l’Association pour l’encouragement de la Musique impRovisée (AMR) a milité pour la création et le développement d’une scène musicale genevoise et organisé régulièrement des concerts et des ateliers de musique.

Huit ans après sa création, elle obtenait une reconnaissance des autorités qui mettaient à sa disposition le bâtiment sis au 10 rue des Alpes, surnommé le «Sud des Alpes».

Depuis lors, l’AMR et son centre musical sont devenus un des pôles de la vie culturelle genevoise.

L’association présente chaque année plus de deux cents soirées musicales publiques et deux festivals (l’un offert et en plein air dans le parc des Cropettes à la fin juin, l’autre payant au printemps).

Elle organise 45 ateliers hebdomadaires de pratique musicale en orchestre et de nombreux stages.

En 2005, elle a signé une convention de subventionnement tripartite avec le département de la culture de la Ville de Genève et le Département de l’Instruction Publique de l’Etat de Genève.

En 2009 elle a obtenu le label de qualité « Artistiqua » et son accréditation au sein de la CEGM.

 

Les activités de l’AMR se développent sur trois plans:

La diffusion – festivals, concerts, jam sessions et mandats de composition aux musiciens locaux (la «carte blanche»).

Le travail pédagogique – ateliers de pratique musicale en orchestre ouverts à l’ensemble de la collectivité, stages et cursus professionnel organisé en collaboration avec le CPMDT.

L’animation et la gestion du «Sud des Alpes», le centre musical de l’AMR, situé dans le quartier des Pâquis à Genève.

L’A.M.R. publie son propre journal, VIVA LA MUSICA, que vous pouvez vous procurer gratuitement au « Sud des Alpes » ou recevoir chez vous en devenant membre, et qui donne toutes les informations sur les activités de la maison et d’ailleurs, des présentations d’artistes, de spectacles, des critiques de disques, des nouvelles de la vie musicale suisse…

 

L’AMR bénéficie du soutien de la Ville de Genève

et de la République et Canton de Genève

 

https://www.amr-geneve.ch/association-2

 

 

Ateliers

Présentation

L’AMR propose l’apprentissage du jazz moderne et de diverses formes musicales pratiquant l’improvisation, majoritairement issues des musiques afro-américaines. Il s’agit d’un enseignement en orchestre (Ateliers) sous la direction de musiciens concertistes expérimentés, à raison d’un cours de deux heures par semaine.

La plupart de ces ateliers sont ouverts aux débutants en improvisation (il s’agit en effet de musiques peu ou pas écrites), mais ils demandent un minimum de connaissances et de pratique instrumentale.

L’AMR ne dispense pas de cours instrumentaux*.

 

 

Les ateliers de l’AMR se présentent en général sous la forme d’orchestres (5-7 participants, dont une section rythmique, -piano, guitare, basse, batterie- et quelques instruments mélodiques -saxophones, trompettes, voix, flûte…-), Il peut y avoir des ateliers qui ne comportent que des sections rythmiques partielles ou pas de section rythmique du tout.

Les styles abordés varient d’un atelier à l’autre, mais tous sont traités de manière créative, dans le but non pas de conserver une musique ni non plus d’en copier les façons, mais dans celui d’apprendre à maîtriser les bases du langage musical approprié (rythme, harmonie, mélodie) ainsi que les formes et les structures couramment utilisées.

Nous cherchons à rendre ces ateliers homogènes, en regroupant les élèves par niveau, pour augmenter le plaisir d’apprendre et de jouer.

Nous avons également mis sur pied un certain nombre d’ateliers dits « spéciaux », qui fonctionnent à la manière des précédents, mais qui se concentrent sur un instrument en particulier, guitare, piano ou voix.

Enfin, chaque année des ateliers à thème sont proposés, qui permettent d’approfondir des sujets en lien avec les domaines enseignés dans les ateliers réguliers.

 

 

La filière-certificat est la voie pour ceux qui souhaitent un parcours organisé et supervisé ; ce cursus aboutir à l’obtention d’un certificat, identique au certificat décerné par l’Ecole de Jazz du CPMDT.

L’ECOLE PRO JAZZ.

Ouverte en 1997 par la réunion des ressources de l’AMR et du CPMDT elle est organisée selon plusieurs cursus de deux à quatre ans et permet de rejoindre les Hautes Ecoles, ou d’acquérir tous les savoirs faire du métier de musicien. Les candidatures se font sur concours, après inscription soit auprès du secrétariat du CPMDT soit auprès du secrétariat de l’AMR.

* Pour les cours d’instruments ainsi que certains cours spécifiques (arrangement, introduction au jazz, histoire du jazz…) il faut s’adresser à notre partenaire le CPMDT, 7 François D’Ivernois, 1206 Genève # 022 329 67 22.

 

Et encore des ateliers:

Les ateliers réguliers

Les ateliers à thème

Stages d’été

 

https://www.amr-geneve.ch/les-ateliers-de-lamr

 

Un peu d’histoire

La préhistoire

C’est en 1970 qu’une dizaine de jeunes musiciens tous niveaux confondus se retrouvent régulièrement autour d’une passion commune :

le désir et la volonté de pratiquer l’improvisation. A ce moment-là, s’intéresser à l’improvisation c’est se référer avant tout aux musiques d’origine afro-américaine -essentiellement le Jazz moderne, voire d’avant-garde, un peu le rock et ce qu’on nommera par la suite la fusion-, et aussi, bien sûr, à la musique indienne et à la musique arabo-persane (maqâm)(1).


En 1970 il n’existe pratiquement rien pour cette pratique musicale, ni à Genève ni non plus dans les environs proches. Pas de structure d’enseignement, pas de lieu de production, pas d’endroit de concerts, pas de locaux où répéter.

Cette même année, et à l’initiative d’un professeur, le CPM met sur pied un cours de jazz traditionnel à l’adresse des clarinettistes-saxophonistes. 
L’idée naît alors qu’il serait bon de se constituer en association pour pouvoir développer les outils et les moyens de cette passion collective.

C’est ainsi que se constitue l’AMR, en 1973.

 

 

L’histoire

En peu de temps, l’Association trouve un lieu pour travailler collectivement la musique improvisée, puis pour développer sa propre transmission, c’est-à-dire l’enseignement :

ce sont les Ateliers de l’AMR, qui sont officiellement fondés en 1975.


Dans le même mouvement, l’AMR obtient un soutien financier pour organiser quelques concerts, quelques stages, puis pour tenir une antenne permanente.


Et dans la foulée, en collaboration avec la commune de Meinier, l’AMR organise son premier festival;

l’année d’après, en collaboration avec la Cité Universitaire, c’est le festival Patiño ;

plus tard avec la MJC tout d’abord, puis avec le Centre de Loisirs de Carouge, l’AMR obtient des locaux de répétition et d’enseignement réguliers :

elle commence à organiser des concerts chaque semaine et des jams sessions de temps à autre;

deux ans plus tard, grâce à un contrat avec la salle Patiño et la Cité Universitaire, l’AMR met sur pied une programmation régulière dans une véritable salle de concerts, et créé le festival du Bois de la Bâtie -qui deviendra le festival de la Bâtie– .

Enfin, en 1981 l’Association obtient son Centre Musical (Le Sud Des Alpes) qui, petit à petit, est transformé, rénové, et enfin récemment agrandi pour atteindre en 2006 l’objectif projeté en 1973.

 

Le Sud des Alpes

Le Centre Musical (Sud des Alpes) est pour une fois, et pleinement, un centre dédié à la musique et géré par des musiciens.

C’est tout à la fois un endroit de production (organisation de concerts, régionaux et internationaux)(2),

un lieu de rencontre et de travail pour les musiciens (travail individuel et collectif, répétitions, travail instrumental, travail d’orchestre),

et enfin un lieu d’enseignement :

c’est là que se donnent les ateliers de l’AMR.


Cette organisation triptyque, malgré les difficultés administratives qu’elle provoque parfois, a été pensée et voulue par les fondateurs de l’AMR. C’était pour eux l’outil à privilégier pour le développement et la diffusion de cette pratique artistique :

réunir les trois pôles de la création en un même lieu, autour des mêmes gens, et dans le même but.

(
1) C’est au sein de l’AMR que se constituent les Ateliers d’Ethnomusicologie (ADEM), dont ils ne s’émancipent qu’en 1983.


(2) L’AMR organise désormais de deux à trois concerts par semaine dans le Centre Musical et deux jam sessions ;

elle organise également le Festival de l’AMR (Alhambra), la fête de l’AMR aux Cropettes (Parc des Cropettes) et collabore à d’autres programmations, en partenariat avec des acteurs locaux, nationaux, transfrontaliers et internationaux.

Il y a environ 1000 membres au sein de l’association.

https://www.amr-geneve.ch/un-peu-dhistoire

 

 

10, rue des Alpes – Pâquis

1201 Genève