La Bolivie demande l’effacement de sa dette pour surmonter la crise

La Bolivie demande l’effacement de sa dette pour surmonter la crise

Outre la pandémie de Covid-19, M. Arce a estimé qu’une autre cause des problèmes économiques de la Bolivie était la gestion de son prédécesseur, la présidente par intérim de droite Jeanine Añez, qui a gouverné le pays pendant un an après le départ d’Evo Morales. KEYSTONE

Économie

Le président bolivien Luis Arce a demandé jeudi à la communauté internationale d’effacer la dette extérieure de son pays. Cela doit permettre à la Bolivie de surmonter la crise économique aggravée par la pandémie de Covid-19.

“Nous espérons bénéficier de la juste compréhension et de la solidarité de la part de la coopération internationale. Il est impératif de mobiliser les différentes sources et instruments de financement, et d’effacer la dette extérieure”, a déclaré M. Arce dans un message vidéo diffusé par la télévision publique.

Luis Arce, dauphin de l’ex-président de gauche Evo Morales (2006-2019), avait déjà proposé, lors de sa récente campagne électorale, d’arrêter de rembourser la dette extérieure de la Bolivie pendant deux ans. Son ministre de l’Economie, Marcelo Montenegro, avait déclaré le mois dernier qu’il envisageait une suspension provisoire du paiement.

La dette publique extérieure de la Bolivie atteignait au 30 avril dernier 11,6 milliards de dollars, soit 27,3% du produit intérieur brut (PIB) du pays, selon les chiffres de la banque centrale.

Plongeon du PIB

Outre la pandémie de Covid-19, M. Arce a estimé qu’une autre cause des problèmes économiques de la Bolivie était la gestion de son prédécesseur, la présidente par intérim de droite Jeanine Añez, qui a gouverné le pays pendant un an après le départ d’Evo Morales.

“La crise politique de novembre 2019 et la mauvaise administration du gouvernement de facto ont détérioré l’économie bolivienne, et la situation a été aggravée par la pandémie”, a affirmé M. Arce sur les réseaux sociaux. La situation de la Bolivie est “pathétique”, a ajouté le président, qui pronostique un plongeon de 11,1% du PIB cette année et un déficit public colossal.

Le Covid-19 a contaminé près de 145’000 personnes en Bolivie, dont plus de 8900 y ont succombé. En mars, le gouvernement avait imposé un confinement strict, qui a été progressivement allégé.

ATS

A propos de l'auteur

Facebook