Le virus fait la tournée des clubs, Zurich serre la vis

Le virus fait la tournée des clubs, Zurich serre la vis

La chaîne d’infection d’un client testé positif à Olten (SO) remonte jusqu’aux cas constatés dans un bar à Spreitenbach (AG), voire à la super-propagation survenue dans un club à Zurich fin juin.

 Le canton de Zurich serre la vis après le cas de super-propagation de coronavirus survenu le 21 juin dans un club du chef-lieu.

Les boîtes de nuit devront désormais vérifier l’identité et les numéros de téléphones portables de leurs clients. Le nouveau règlement imposé aux clubs par la direction cantonale de la santé entre en vigueur vendredi, a annoncé mercredi la ministre Natalie Rickli (UDC) aux médias. Ce dernier complète les règles anti-coronavirus établies jusque-là, dont l’inscription obligatoire de l’adresse électronique des clients.

Fermeture en cas de listes erronées

Dès le week-end à venir, un employé ou une personne chargée de la sécurité devra exiger de chaque client une pièce d’identité pour vérifier le nom mentionné dans l’adresse électronique. Le numéro postal de l’adresse devra aussi être transmis.

Le «contrôleur» devra aussi vérifier la véracité des numéros de téléphones portables indiqués par les clients. Cette vérification peut aussi être réalisée en ligne lors de l’achat du billet d’entrée.

Le patron du club et trois de ses employés devront avoir accès aux listes des clients afin d’informer rapidement les autorités en cas d’infection. Ils doivent en fournir une liste électronique en deux heures. En cas de transmissions d’adresses erronées, le canton se réservera le droit de fermer le club en question.

Le Flamingo mis à l’épreuve

Dans le cas du Flamingo, où la super-propagation du 21 juin a eu lieu, les responsables du club devront montrer patte blanche jeudi, dans le cadre d’une vérification de la mise en oeuvre du nouveau règlement par les autorités.

Si le dispositif du Flamingo de mise en oeuvre convainc le canton, il pourra ouvrir ses portes aux clients ce week-end. Dans le cas opposé, il sera fermé, a souligné la ministre de la santé.

Lors de la super-propagation du 21 juin, un tiers des adresses électroniques indiquées par les clients étaient erronées. Six cas d’infectées concernaient en outre des personnes non inscrites sur la liste tenue par le club. Le traçage des contacts en a été péjoré.

Après la super-propagation à Zurich

La semaine dernière, les autorités zurichoises ont ordonné la mise en quarantaine de 300 personnes, qui avaient été au contact d’un super-propagateur du virus le 21 juin au Flamingo. Il avait été testé positif quatre jours plus tard. Cinq visiteurs du club ont été infectés. Un tiers des clients ont toutefois indiqué une fausse adresse électronique à l’entrée.

A Spreitenbach (AG), plus de vingt personnes ont été infectées dans un bar le même week-end. Les contaminations ont très certainement un lien avec le club zurichois, selon les autorités argoviennes. L’analyse des chaînes d’infection a montré que neuf des personnes infectées dans le club zurichois habitent dans le canton d’Argovie.

ATS

A propos de l'auteur

Facebook