A vos agendas, le Geneva Lake Festival commence jeudi à 17h.

Les Fêtes de Genève, ou Geneva Lake Festival, se déroulent du jeudi 4 août au dimanche 14 août. Voici les incontournables:

1) Les «Geneva floating fountains», une parade musicale et mobile de 32 mini-jets d’eau de 20 mètres de hauteur et 100 mètres de long. Un spectacle à admirer trois fois par jour pendant toute la durée des Fêtes, entre 12h40 et 13h05; 19h20 et 19h45; 22h30 et 22h55.

PUBLICITÉ

2) Le ballet aérien. Le nouveau Bombardier C Series de Swiss, surnommé le «jet chuchotant» car il serait moitié plus silencieux qu’un avion de même catégorie, opérera un survol de la rade à basse altitude le samedi 6 août vers 18h30.

3) Les compétitions sportives du dimanche 7 août. D’une part les «Geneva Summer Fitness Games» avec initiation au Crossfit (méthode de conditionnement physique) de 8h à 19h entre les repères 19 et 20. D’autre part la fameuse course des garçons de café, à 15h30.

4) Le grand feu pyromélodique, organisé par le renommé “groupe F”. Environ 50 minutes de tirs sur le thème du lac, miroir du ciel. Pour la première fois, le spectacle sera accompagné d’une composition musicale originale. Possibilité de réserver des places assises payantes ( dès 34 francs).

5) La Gentlemen’s ride (parade de motos) , depuis le Quai Wilson jusqu’au stand A2405 en face du Jet d’eau. Dimanche 14 août dès 14h.

Une île flottante s’est ancrée dans la rade pour les Fêtes de Genève

Insolite Une barge végétalisée sert de test en 2016 pour les prochaines éditions.

Son arrivée n’est pas passée inaperçue. Mercredi midi, les baigneurs de Baby Plage sont restés bouche bée devant cette plate-forme de verdure écartant les eaux. «Mais qu’est-ce que c’est?» s’interrogeaient tous les badauds. Il s’agit d’un prototype d’île flottante pour les Fêtes de Genève.
La barge végétalisée a pris racine au large d’une petite jetée des Eaux-Vives, entre le Jet d’eau et Baby Plage. Elle sera bientôt rejointe par deux autres petites barges et un ponton panoramique (voir ci-contre), et sera décorée de façon à ce que les végétaux couvrent le bord du ponton jusqu’au bord de l’eau. «Ce n’est que le hors-d’œuvre de l’année prochaine», allèche Emmanuel Mongon, producteur délégué du Geneva Lake Festival.

Entre platane et perrotia

Le public ne pourra pas monter dessus cette année, il faudra l’admirer depuis le ponton adjacent, accessible depuis les futurs repères 16 et 17, de 10 h à 22 h. «C’est un endroit de calme, de respiration au milieu de la Fête, où l’on peut se prendre en photo.» Toutes les générations devraient pouvoir y trouver leur compte. «On va installer un brumisateur sur l’île pour donner un petit air magique en fin de soirée.»

Cette île est l’œuvre de deux entreprises de paysagistes, la genevoise Jacquet et la nyonnaise Denogent. On y trouvera plus de 1120 plantes, dont un platane de 12 mètres de haut et de 7 tonnes sur la barge principale, et des parrotia de 8 mètres et 4 tonnes chacun sur les petites barges à venir.
Plusieurs paramètres seront testés. «On va voir comment ça tient, quelle influence auront les courants, les vents sur la flottabilité. On testera aussi l’arrosage. Là, la bruine du Jet d’eau arrive dessus et contribue à un arrosage supplémentaire.» Des éléments techniques de navigation seront aussi observés en fonction de la CGN, Swiss Boat, des privés et des chantiers navals.

Une tour infernale s’érige

D’autres infrastructures de l’événement commencent tout juste à prendre forme, à une semaine du coup d’envoi. Le long des quais, les planchers sont posés sur l’herbe et permettent déjà d’apprécier le changement d’orientation géographique. Les scènes et les stands calés entre les deux rangées d’arbres laissent la circulation libre sur le bord des quais, et ne bouchent plus la vue sur la rade. Il n’y a donc plus aucun obstacle à la possibilité d’une île.

Enfin vers Baby Plage, la Swiss Tower du forain Maier, en plein montage, augure déjà des sensations fortes. Du haut de ses 80 mètres, l’attraction serait la «plus haute tour mobile du monde» et vient pour la première fois à Genève autour d’un concept: la chute libre. A découvrir dès le samedi 30 juillet à 14 h.

Quatre choses à savoir sur les feux d’artifice de cet été

Fêtes de GenèveChristophe Berthonneau a présenté son concept pour faire bouillonner la rade!

Les centaines de milliers de spectateurs attendus le samedi 13 août savent enfin de quoi sera faite leur soirée. Christophe Berthonneau, le nouveau directeur artistique des grands feux d’artifice des fêtes de Genève, du fameux groupe F, prendra le lac pour thème, comme un miroir du ciel. Il ajoute avoir amélioré le système de sonorisation, maintenu la durée long format, et promet une composition musicale entièrement originale, le tout visible depuis des places numérotées dont le prix moyen n’augmente pas. Détaillons.

1. Le thème: le lac en vedette

«Il y aura des personnages qui vont débarquer sur le lac et littéralement y mettre le feu», promet Christophe Berthonneau, ce Camarguais visiblement rompu aux expressions locales grâce à sa femme suissesse. «La vedette de ce spectacle, c’est le lac, et ce qui naît de la magie de l’eau. C’est un miroir incroyable, cela crée un spectacle supplémentaire car tu as une double vision!» Il reste évasif sur les trouvailles technologiques. «Le spectacle est encore en cours d’écriture, mais on a inventé de nouveaux outils, car tirer des bombes en l’air, au bout d’un moment ça devient ennuyeux. Il y aura des flammes, du feu pur. Et peut-être des éléments vidéos ou des acrobaties aériennes. Mes spectateurs ont de 3 à 95 ans, ils ne parlent pas la même langue, n’ont pas forcément les mêmes opinions, il faut les fédérer.» La longueur est maintenue entre 45 et 55 minutes. «C’est un format assez long qui nous convient très bien car c’est un espace de narration. »

2. La musique: Une composition originale

Pour la première fois, une composition originale sera créée de bout en bout. Le compositeur Scott Gibbons est venu de Chicago pour enregistrer des sons dans la rade: ceux du clapot, des oiseaux, des machines à vapeur. «Le but n’est pas de monter le son et d’envoyer des watts. On respecte la majesté des montagnes.»

3. Une sonorisation repensée

«Avant le son était centré au milieu du lac, ce qui ne donnait pas une qualité optimale, estime Emmanuel Mongon, producteur délégué de l’événement. Cette année le son sera réparti sur tout le pourtour de la rade, avec des enceintes tous les 50 mètres, tournées vers le lac, qui permettront à l’ensemble du public d’entendre.» Christophe Berthonneau rajoute que «l’intérêt du son de proximité c’est de ne plus avoir de décalage, ces deux à trois secondes d’écart entre le son et le spectacle.»
4. Des places numérotées sans gradins

Les gradins seront remplacés par de simples chaises toutes au même niveau, dans le but d’offrir une meilleure visibilité à tous, y compris ceux qui seront à l’extérieur des zones payantes. Le prix moyen se maintient à 64 francs ( contre 65 francs l’an dernier), avec une fourchette de prix s’étalant de 34 francs à 99 francs pour les premiers rangs. La nouveauté réside en la possibilité de réserver les chaises individuellement. «C’est un confort en plus, note Emmanuel Mongon. On va commencer par ouvrir 9000 places comme l’année dernière, et on pourra en rajouter selon la demande. On peut monter jusqu’à 15 000.»

Le samedi 13 août dès 22 heures La billetterie ouvre le 24 mai à midi sur le site des Fêtes, la FNAC et Ticketcorner

http://www.tdg.ch/