L’émissaire de l’ONU en Colombie supervise la mise en place de 26 camps où les armes seront déposées.

Les rebelles des Farc en Colombie devraient commencer à déposer leurs armes dans les prochaines semaines, a indiqué mercredi l’émissaire de l’ONU pour ce pays. Elles devront être toutes remises d’ici début juin.

Quelque 5700 combattants des Forces armées révolutionnaires (Farc, marxistes) doivent remettre leurs armes conformément à l’accord de paix signé en novembre après 52 ans de confrontation armée. L’émissaire de l’ONU Jean Arnault a indiqué au Conseil de sécurité que le principal volet de cet accord était la mise en place de 26 camps de l’ONU où les rebelles pourront remettre leurs armes.

Une fois les camps installés, «le processus de dépôt des armes pourra commencer dans les prochaines semaines», a confirmé M. Arnault. Le gouvernement et les chefs des Farc sont déterminés à «faire tout ce qui est possible pour atteindre l’objectif d’origine d’un dépôt complet des armes d’ici début juin», a-t-il ajouté.

L’émissaire a précisé qu’il restait des problèmes logistiques à régler car beaucoup de ces camps doivent être installés dans des endroits reculés. Environ 350 observateurs de l’ONU sur les 450 déployés dans le pays sont chargés de superviser ce désarmement.

nxp/ats