Du 17 février au 8 mars 2015
du mardi au samedi à 20h, dimanche à 17h
Théâtre de la Parfumerie – 7, chemin de la Gravières – 1227 Acacias
Réservations : 022 300 23 63

Comme le dit si bien Victor Hugo, l’oeuvre de Shakespeare est un promontoire se prolongeant dans l’infini.
Grâce à ce cap, vous pouvez vous en aller au milieu de l’eau illimitée, marcher dans les souffles, voir
de près voler les aigles et nager les monstres, promener votre humanité dans la rumeur éternelle,
pénétrer l’impénétrable.

Macbeth est une pièce fascinante qui nous fait pénétrer dans des eaux troubles. Tout commence dans les brumes
d’une lande écossaise où Macbeth, cousin du roi Duncan, rencontre trois soeurs qui lui prédisent une destinée royale.

Ces voix l’enivrent d’espoirs. Mais Lady Macbeth se satisfera-t-elle d’un seul rêve de gloire ?

Elle veut la Couronne, et elle poussera son époux à toutes les transgressions pour réaliser ses ambitions.
La tragédie de Macbeth se tisse sur les abîmes de la tentation : un vertige entre le désir et le passage à l’acte.

Le gouffre franchi, le rêve devient un cauchemar où il est impossible de revenir sur ses pas.

Le mal est fait et il faut le vivre jusqu’au bout… à la folie… passionnément…

Plus qu’une plongée dans le noir, Macbeth est l’histoire d’une tension entre le clair et l’obscur, le rationnel et l’irrationnel,
la conscience et le remord, ‘dre et le désordre.