La Galerie d’art contemporain espace L, ouvre les portes de notre sensibilité, nous fait rêver avec les œuvres du photographe suisse Christian Lutz et de l’artiste plastique brésilienne Niura Bellavinha. Une nouvelle exposition intitulée, «Le Sacré et le Profane» est présentée du 26.11.2013 au 02.02.2014, pour tous ceux qui aiment voir ce que l’esprit n’intercepte pas communément.
Christian Lutz est né à Genève en 1973, et son histoire d’amour avec la photographie a parcouru le monde.

Formé en 1996 à Bruxelles à L’Ecole Supérieure des Arts et de l’Image, “Le 75”, sa vision est basée sur l’observation sociologique christian-lutz-yqn nchristian Lutz des groupes humains et son travail peut être divisé en trois aspects: le pouvoir politique, le pouvoir economique et le pouvoir religieux-judiciaire. La trilogie de Christian Lutz.
En 2003, à New York, le président de la Confédération Suisse, Pascal Couchepin a attiré l’œil du photographe qui était au bon endroit au bon moment. Il plonge donc dans les valises de la délégation ministérielle et suit pendant trois ans les étapes et les activités des représentants du pouvoir politique.
DSCN0751-400En 2007, il expose ses photographies dans le livre «Protokoll», s’introduisant dans les sphères du pouvoir avec tous les détails des apparitions de politiciens,
des scènes d’autorité et les relations dans la hiérarchie ainsi que les différents protocoles auxquelles les ministres et leurs délégations sont soumis. Grace à ce travail, Christian Lutz a reçu plusieurs prix: le Prix du Livre Photographie (Allemagne), le Prix Nicolas Bouvier (Suisse), le Prix de la Photographie Suisse(Suisse), le Prix du Magazine L’Illustré (Suisse) et le Prix Gianni Tabo (Italie).
En 2010, il continue avec l’échelon suivant de sa trilogie: «Tropical Gift», fondé sur les élites économiques qui investissent dans les pays en développement, comme le Nigeria. L’objectif pénétrant de Christian dévoile la pestilence de la puissance économique, mais accompagnée d’une poésie visuelle déconcertante. Il a remporté plusieurs prix pour ce travail: le German Photography Book Prize (Allemagne), le Swiss Press Photo Award, le Prix Roger Pic Scam (Paris), le Sony World Photography Award, catégorie contemporaines, le POY (Photo de l’Année ­ Catégorie “Issue Reporting Story”).
Le troisième élément de sa trilogie, appelée «In Jesus’ Name», sur le pouvoir religieux est publié en 2012. A qui le rôle principal?: 730 13602629911christian Lutz-400une communauté religieuse appelée ICF (International Christian Fellowship), une église libre des plus importantes en Suisse, créé à Zurich en 1990, son succès et son développement précipité, parfois excitant et parfois troublant, sur la base du modèle des méga églises évangéliques des États-Unis, a éveiller l’intérêt de Christian. Pendant toute une année, il a étudié et photographié la vie et les activités de l’église: en participant à plusieurs voyages, camps d’été, célébrations de baptêmes, des pièces de théâtre, des concerts de rock, des dons de sang ou des conférences sur la dépendance à la pornographie.
Il a photographié des visages et des gens toujours en respectant les règles de l’église, en étant toujours bien reçu dans la communauté. Mais malheureusement, au moment de la publication de l’ouvrage, vingt et une personnes de la communauté religieuse ont déposé plainte contre lui. La ville de Zurich a finalement interdit la publication des photos. DSCN0732-400 Certaines images du premier livre au monde de photographies consacrées au phénomène évangélique ont été interdites, nous privant aussi de leur contexte sociologique, ethnographique et instructif.
Une série d’images de ce travail ont été exposées au Musée de l’Elysée lors de l’exposition Culture et Contre-Culture et ensuite au Musée de Bagnes. Certaines photos ont été exposées avec une bande noire sur le visage des personnes, accompagnées d’une note explicative. Cependant, pour la grande majorité du publique ces photos n’avaient aucune connotation douteuse.

Niura Bellavinha

L’artiste plastique Niura Bellavinha, brésilienne originaire de Belo Horizonte expose également à la Galerie espace L.20091118 1213289428-400Née en 1962, elle est considérée comme une artiste du multimédia très talentueuse. Son travail se centre sur le processus de «transfert de matériel», en mettant en évidence les éléments intrinsèques de l’eau, la terre, des météorites et d’autres éléments.
Son travail souligne la préoccupation dans l’exploration de la qualité de la couleur, utilisée sous forme de pigments dans la peinture, des installations, des
interventions urbaines et des performances, comme «Mirror Mobile», réalisé dans l’eau brillante du lac Pampulha à Belo Horizonte, et au Lac Rodrigo de Freitas à Rio de Janeiro, où une série de spots sont contrôlés par des ordinateurs pour modifier la projection de lumières rouges sur l’eau.
normal 07 FOTO Romulo Fialdini  1 -400La peinture est l’élément artistique de base, qui à travers de nuances de rouge et de bleu, crée des toiles avec des grands traits verticaux et horizontaux caractéristiques, des applications de sable et d’air comprimé ou des jets d’encre à haute pression, permettent la création de superficies translucides qui révèlent les espaces blancs sur la toile.
Donnant forme et contenu à ses idées, ses œuvres figurent dans les collections de Gilberto Chateaubriand, à Rio de Janeiro; Le Musée d’Art Moderne de São Paulo et au centre CACI Brumadinho, Minas Gerais.
Niura est peintre, scénographe, sculptrice et professeur. Son expérience s’étend sur tout le monde artistique. En 1977 elle rejoint l’Ecole Guignard où elle obtient son diplôme en peinture et lithographie et en même temps participe aux ateliers de gravures aux Beaux-arts à l’Université Fédérale de Minas Gerais, où elle a étudié l’anthropologie et l’esthétique. Entre 1980-­1988 elle réalise des études en composition et sculpture avec Almir Castro 20100517-terça 2dans son atelier et au Centre Avancé Pour les Arts, où elle a présenté sa performance avec le Groupe Pagu, où elle était aussi directrice artistique lors de la 18ème Biennale Internationale de São Paulo en 1985. Formée aussi en scénographie et effets, à la Parsons School of Design de New York, 1986. Elle participe également à la 22ème Biennale de São Paulo.
Elle a occupé le poste de professeur d’art à l’Ecole Guignard jusqu’en 1996. À l’heure actuelle elle travaille dans son atelier à Belo Horizonte, où elle donne libre cours à sa créativité.
Pour le plaisir de tout le monde, l’artiste brésilienne Niura Bellavinha expose ses œuvres conjointement avec le photographe suisse Christian Lutz, dans un univers de photos et couleurs.

 

A voir sans modération!

http://www.espacel.net/

Route de Jeunes, 43, Allée G – CH – 1227 – Genève
Tel: +41 22 301 64 90 – e mai: linfo@espaceL.net
Et comme toujours et tous les jours: www.hebdolatino.ch

Miriam Rey

Photos et traduction de Otavio Kugler, reviseur Nicolas Miguez.

Galeria:Christian Lutz

DSCN0725-400DSCN0726-400DSCN0727-3galeira l-400DSCN0728-400DSCN0733-400DSCN0734-400DSCN0735-400DSCN0739-400DSCN0740-400DSCN0750-400fotos de natal 104-400fotos de natal 113-400fotos de natal 105-400

Galeria Niura Bellavinha

DSCN0742spece-400espace-400galeria l-400niura-400

https://www.facebook.com/niura.bellavinha?fref=ts