Au Théâtre des Grottes
22, 23 et 24 octobre 2015 à 20h
Dimanche 25 octobre à 17h
Molière et la médecine

Introduction du malade imaginaire, le médecin malgré lui, le médecin volant

 Le Studio Théâtre Compagnie Alexandre Païta présente trois farces de Molière sur la médecine: l’introduction du malade imaginaire, le médecin malgré lui et le médecin volant. Rendez-vous au Théâtre des Grottes les 22, 23, 24 et 25 octobre 2015.

Après la langue de Shakespeare, le Studio Théâtre vous propose de replonger dans le XVIIème siècle et la langue de Molière. La médecine est un des thèmes principaux dans l’oeuvre de Molière. Sa comédie, inspirée par ses mauvaises expériences avec les praticiens de son époque et des soucis personnels avec une famille de médecins. La farce, la maladie et les médecins sont toujours d’actualité, et la langue de Molière a une portée universelle.

Retrouvez-les, le temps d’une soirée, dans une esthétique qui repose sur l’éclat chaleureux des couleurs pastels, de costumes et maquillage Grand Siècle, d’un «décor» constitué d”éléments de mobilier et d”accessoires qui viennent animer l’espace scénique. Pour Le Médecin volant, la troupe s’exprime avec un jeu théâtral proche de la Commedia dell’arte.

Une version contemporaine vous sera proposée pour « Le Médecin malgré lui ». Cette pièce alimente une réflexion morale constante, actuelle sur l’imposture, sur l’erreur et enrichit plus largement une réflexion anthropologique sur les délires de l’imagination humaine. Sur quoi se fondent nos croyances ?

Ainsi, il suffit à Sganarelle –le coupeur de fagots- de revêtir la blouse blanche du médecin pour en faire aux yeux de tous, le plus grand médecin du monde. Mais au fond, puisque chacun en est convaincu, le principal intéressé lui-même –à juste titre- hésite et se demande désarmé : « Serait-ce bien moi qui me tromperais ? Et serais-je devenu médecin sans m’en être aperçu ? » ! Pour peu qu”on y croit, tout devient possible !

Le Médecin volant est la première pièce écrite par Molière en 1645 et parue en 1819. Il s’est inspiré pour cette œuvre d’une pièce italienne, Il Medico volante. L’auteur puisera souvent par la suite dans les œuvres italiennes et dans celles de la Commedia dell’arte, tout l’ensemble des procédés comiques. Le Médecin volant nous fait rire une fois de plus en épinglant les abus de pouvoir, les prétentions et les incompétences de ceux qui prétendent être ce qu’ils ne sont pas, thème qui deviendra récurrent dans l’œuvre du dramaturge. C’est donc une œuvre qui revêt son importance, même si elle ne compte pas parmi les plus connues aujourd’hui.

Cordialement et à votre disposition pour tout renseignement supplémentaire,
Mariela Cao
Service de Presse
Studio Théâtre Genève

http://presse.studiotheatre.ch/

presse@studiotheatre.ch