Le MEG – Musée d’ethnographie de Genève – consacre sa deuxième exposition au japonisme bouddhique et à l’influence exercée par les arts et la religion japonaise sur l’Europe à la fin du 19e siècle. A cette époque, l’art nippon marque profondément les beaux-arts européens dans un mouvement appelé japonisme. Le bouddhisme du Japon est aussi une révélation pour la vieille Europe, dont plusieurs voyageurs ramènent des collections de statues et de peintures de cette religion sans Dieu.

Dans le dernier tiers du 19e siècle, à l’époque où les Occidentaux découvrent le Japon, les beaux-arts européens sont fortement influencés par l’art nippon. Ce mouvement appelé japonisme influence notamment les peintres de l’Impressionnisme, mais aussi les écrivains, comme Loti, qui, dans cet élan, écrit son roman Madame Chrysanthème. C’est ce livre qui inspire à Puccini l’un des opéras les plus joués au monde : Madame Butterfly.

Le bouddhisme du Japon, cette religion sans Dieu, est également une révélation pour la vieille Europe, tant dans les idées que dans les arts. De nombreux voyageurs européens ramènent des collections de statues et de peintures bouddhiques, dont une part importante est maintenant préservée dans les musées européens, y compris au MEG. Le plus illustre d’entre eux est le Français Émile Guimet, qui réunit un ensemble exhaustif de statues du panthéon bouddhique, tout en analysant la dimension immatérielle de la spiritualité japonaise. Parmi ces voyageurs, on compte de nombreux Genevois dont MM. Gustave Revilliod, Alfred Bertrand, Alfred Étienne Dumont et Edmond Rochette.

L’exposition «Le bouddhisme de Madame Butterfly. Le japonisme bouddhique» présente la rencontre des cultures européenne et japonaise et évoque aussi le bouddhisme nippon comme l’une des composantes de la spiritualité mondiale et de l’histoire des idées. Elle montre des oeuvres issues des collections de plusieurs voyageurs conservées dans les musées de Genève, de Suisse et d’Europe.

OEuvres majeures et inédites

Parmi les éléments marquants de cette exposition, soulignons la présentation, pour la première fois depuis cent ans, de sept grandes huiles du peintre japonisant Félix Régamey (1844-1907), qui accompagne Emile Guimet dans son voyage au Japon. On y voit aussi les
croquis de voyage totalement inédits du Genevois Alfred Étienne Dumont, ainsi qu’une évocation, grâce à une scénographie audacieuse, de la cérémonie bouddhique célébrée par deux religieux japonais au Musée Guimet en 1891, avec une partie du mobilier d’origine.

Aux côtés de pièces importantes du MEG et d’autres musées suisses, l’exposition permet de découvrir des oeuvres majeures, comme les portes du mausolée d’un shôgun, venant du MAK Museum (Vienne) et d’autres prêts majeurs, acquis grâce à la participation exceptionnelle du Musée national des arts asiatiques Guimet (Paris) et du Victoria and Albert Museum (Londres).

Programme culturel et scientifique

Le MEG propose une programmation culturelle variée pour tous les âges: des concerts de plain-chant bouddhique (shōmyō), de luth japonais (satsuma-biwa), de flûte de bambou (shakuhachi) et de cithare traditionnelle (koto), des présentations de danses (répertoire ji’uta et naga’uta), de l’art oratoire des moines (rakugo), ainsi qu’un cycle de films.

La médiation culturelle invite les publics à de nombreux ateliers participatifs comme une dégustation de thés verts, l’art du pliage des textiles, le théâtre miniature itinérant (kamishibai), la méditation (zazen), les ateliers culinaires

Un symposium international associé au projet «Art bouddhique japonais en Europe» (JBAE), dont le MEG fait partie et dont l’objectif est de développer un catalogue en ligne des collections bouddhiques japonaises conservées dans les institutions européennes, rassemble les 18 et 19 septembre 2015 les plus éminents spécialistes internationaux sur le thème de «Le japonisme
bouddhique: négocier le triangle religion, art et nation».

Un catalogue richement illustré restitue le scénario de l’exposition et montre la splendeur des
oeuvres du japonisme et des collections bouddhiques japonaises.

Dates clés

Conférence de presse
Mardi 8 septembre 2015, 10h

Vernissage

Mardi 8 septembre 2015, 18h

Symposium international

«Le japonisme bouddhique : négocier le triangle religion, art et nation».

18 et 19 septembre 2015

Sous la direction du Prof. Raji C. Steineck, Université de Zurich

Catalogue d’exposition

Le bouddhisme de Madame Butterfly. Le japonisme bouddhique.

Sous la direction de Jérôme Ducor et Christian Delécraz

Milan: Silvana editoriale / Genève : MEG, 176 pages, à paraître en septembre 2015
N° ISBN : 978-8-8366-3134-6. Prix : 39 CHF

capture