Filmar: sortie du programme de sa 13ème édition L’équipe du festival “Filmar en América Latina” annonce la sortie de son programme pour sa 13ème édition qui a lieu du 31 octobre au 22 novembre 2011, avec un avant-goût les 21 et 22 octobre. Le festival rayonnera à l’Alhambra, aux Cinémas du Grütli, au Bio-Carouge, ainsi que dans de nombreuses salles partenaires de la région genevoise. Les projecteurs tourneront également à Ferney-Voltaire, Versoix, Lausanne, La Chaux-de-Fonds, Bienne, Berne et dans d’autres villes de Suisse.

Une centaine de films, dont une très grande sélection de films sortis entre 2010 et 2011, séduiront les spectateurs. Ces derniers auront l’occasion de rencontrer plusieurs réalisateurs, invités du festival, comme Didier Zyserman, Elena Varela, Jairo Carrillo, Tatiana Huezo, Mariana Viñoles, des acteurs, comme Gabino Rodríguez, de même que des intervenants spécialistes de certaines thématiques.

Le Mexique sous les projecteurs

La soirée introductive du 21 octobre mettra sous les projecteurs le Mexique, pays privilégié de cette édition, un centenaire après la Révolution qui a marqué son histoire et sa riche production cinématographique. Cet événement historique est commémoré dans l’oeuvre collective Revolución, en projection ce jour-là à l’Alhambra. Ce film est une série de courtsmétrages réalisés par les meilleurs cinéastes mexicains contemporains, parmi lesquels Diego Luna. Abel, autre film de ce réalisateur renommé, éblouira les spectateurs lors de l’ouverture officielle du festival le 31 octobre à l’Alhambra.

Le public aura l’occasion de rencontrer lors de cette séance le jeune et brillant acteur mexicain, Gabino Rodríguez, invité du festival présent du 31 octobre au 4 novembre. Une grande sélection de films mexicains récents et inédits en Suisse seront projetés pendant toute la durée du festival.

Une exposition du célèbre photographe mexicain Gabriel Figueroa est présentée à l’Alhambra, aux Cinémas du Grütli et à l’École Internationale de Genève. Ce directeur de photographie a marqué l’histoire du cinéma mexicain pendant la « Epoca de Oro » avec ses portraits d’acteurs et ses images de paysage.

Des films primés

Comme chaque année, des journées et soirées spéciales sont consacrées à plusieurs pays, notamment la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Pérou, avec une sélection de films récents. Les spectateurs auront l’occasion de voir des films inédits en Suisse comme Zona Sur, drame de Juan Carlos Valdivia relatant le monde merveilleux d’une riche famille de La Paz. Le festival offre également la possibilité de revoir des films qui ont été primés dans les principaux festivals internationaux, comme Las Marimbas del Infierno, de Julio Hernández Cordón.

Une soirée Argentine, le 7 novembre à l’Alhambra, émerveillera les spectateurs en offrant trois regards sur l’architecture dans ce pays : Medianeras, de Gustavo Taretto, El Hombre de al Lado, la savoureuse comédie de voisinage de Gaston Duprat et María Cohn tournée dans une maison conçue par Le Corbusier, et Nosotros del Bauen de Didier Zyserman, un bel hommage aux efforts d’une coopérative pour faire revivre l’hôtel Bauen, un édifice de renom situé au coeur de Buenos Aires.

Lors d’une soirée Colombie, sera projeté en première européenne Leche Brava : Caquetá de Ramón Jimeno, scénariste de Sergio Cabrera, un documentaire audacieux sur les relations entre éleveurs, militaires, paramilitaires, guerilleros et Nestlé dans une région à forte présence des FARC.

Femmes d’Amérique Latine

Le regard des femmes d’Amérique Latine est mis en avant dans un volet “Filmar au Féminin”, organisé en collaboration avec le Service Pour la Promotion de l’Égalité (Canton de Genève). La Cicatriz de Paulina, documentaire de Manuel Legarda, réalisateur péruvien résidant à La-Chaux-de-Fonds, donne la parole à des femmes meurtries dans leur corps et leur âme par la planification familiale génocidaire lancée en 1995 par Fujimori, alors président du Pérou. Autre film réalisé par un homme, mais donnant à réfléchir sur le statut de la femme en Colombie, est Karen llora en un Bus. Dans cette belle fiction présentée en première en Suisse lors du festival Filmar, Rojas Vera dessine le portrait réaliste d’une femme en recherche de liberté, d’indépendance et d’une vie gratifiante dans une société machiste. Parmi les réalisatrices d’Amérique Latine, Paola Marcovitch met en scène les non-dits de la dictature en Argentine avec son premier long-métrage très réussi El Premio.

Des «petites voix» pour la coopération suisse

Toujours désireux de jeter un coup d’oeil sur les enjeux du développement en Amérique Latine, Filmar fête cette année les 50 ans de la DDC en présentant des oeuvres de pays où la coopération suisse a été présente. Pour cette occasion, une journée de projections a lieu le dimanche 6 novembre à l’Alhambra. Le public aura l’occasion de s’émouvoir en regardant Pequeñas Voces, « petites voix », magnifique film d’animation fait à partir de dessins d’enfants victimes du conflit armé en Colombie, et de s’entretenir avec Jairo Carrillo, le réalisateur de ce film.

Zoom sur les migrations

Le festival privilégie cette année une réflexion sur les migrations dans le cadre des activités entourant le Forum Global Migration. De nombreuses projections traitant de ce phénomène ont lieu à Fonction Cinéma et aux Cinémas du Grütli le 19 novembre, comme Exiliados, documentaire autobiographique de la réalisatrice uruguayenne, Mariana Viñones, qui sera présente lors la projection. Plusieurs films programmés dans le cadre de notre panorama Mexique proposent des réflexions liées au flux migratoire en direction des États-Unis. El Viaje de Teo, drôle et touchante fiction mexicaine, nous fait vivre une tentative de traverser la frontière Mexique-USA à travers les yeux d’un enfant. Les migrations internes sont également abordées à travers certains films comme Los Colores de la Montaña, film de Carlos César Arbeláez qui met en évidence la cruauté du conflit armé en Colombie. Le 19 novembre, le public pourra rencontrer Tatiana Huezo, la réalisatrice du documentaire émouvant El Lugar más Pequeño, qui relate le retour au village de paysans après la guerre civile au Salvador.

Regards sur les Mapuche

Soucieux de valoriser le regard des populations autochtones d’Amérique Latine, Filmar met à l’honneur les Mapuche avec une mise en perspective de trois documentaires, dont Newen Mapuche : la Fuerza de la Gente de la Tierra, qui est présenté les 4 et 5 novembre à l’Alhambra, en présence de la réalisatrice chilienne Elena Varela et de l’écrivain Sergio Zamora, auteur d’un ouvrage sur cette population

.Cinéma et Traditions pour Demain

Le festival collabore également aux 25 ans de l’ONG Traditions Pour Demain, en faveur des communautés amérindiennes, en permettant au public d’accéder à des productions peu diffusées, mais aussi en projetant También la Lluvia de la réalisatrice espagnole Icíar Bollaín le jeudi 3 novembre à l’Alhambra. Ce long-métrage, dans lequel Gael García Bernal incarne un réalisateur en tournage dans les montagnes boliviennes, apporte un regard sur la colonisation, phénomène toujours d’actualité.

Jeunes cinéphiles

Filmar sollicite également le regard des jeunes à travers son programme “Jeune Public” et ses projections scolaires. Dans le cadre de ce programme, Pequeños Mundos, une série de courtsmétrages projetés à plusieurs reprises et dans différentes salles, raviront les enfants de 7 à 77 ans. De plus, trois membres du jury des jeunes Filmar 2010 ont sélectionné pour le festival, à la suite d’un voyage à Cuba, une dizaine de “cortos cubanos”, que le public aura l’occasion de voir le 13 novembre à Fonction Cinéma lors la Journée Cuba. Finalment, le 20 novembre sera l’occasion de rappeler l’importance des Droits de l’Enfant, en collaboration avec Terre des Hommes. La thématique de l’enfance sera à l’honneur ce jour-là dans les films projetés aux Cinémas du Grütli.

Filmar propose donc cette année un large choix de projections et de thématiques, non seulement pour les passionnés de l’Amérique Latine, mais aussi pour tous les adeptes du Grand Écran.

Vous trouverez le programme complet du festival à télécharger sur le site www.filmaramlat.ch.

Pour de plus amples renseignements, ou pour obtenir le programme imprimé, n’hésitez pas à vous adresser à:

Florie Pingoud

Chargée de promotion du festival

info@filmar.ch

Sara Cereghetti

Coordinatrice

filmarlatino@gmail.com

Gérard Perroulaz

Directeur artistique du festival

gerard.perroulaz@filmar.ch

Jean-Pierre Gontard

Président

jean-pierre.gontard@graduateinstitute.ch

Noémie Baume

Responsable des scolaires

ecole@filmar.ch

Ou par téléphone au +41.22.732.61.58 ou +41.22.732.61.59