Alors qu’en Amérique latine, le mois de Juillet est considéré comme étant la moitié de l’année et il y a encore six mois à attendre pour enfin prendre des vacances bien nécessaires, ici sur le continent européen, c’est le mois où les cours de récréations, sous le soleil, restent silencieuses. Les rues de la ville paraissent constamment comme un dimanche et les parcs se remplissent de familles et de touristes en quête d’ombre et de détente.

Après une année (2015-2016) de travail acharné afin de fournir la meilleure information possible, la rédaction de l’Hebdolatino.ch remercie pour leur soutien et leur fidélité nos lecteurs et les institutions qui collaborent avec nous.

L’Hebadolatino.ch souhaite à tous d’excellentes vacances, un bon repos, beaucoup de tranquillité et de paix pour faire face à un monde de plus en plus complexe et violent où l’insécurité s’installe perpétuellement face aux défis d’une humanité qui est incapable de résoudre ses problèmes sans balles, sans sang, sans bombes, sans de milliers de morts et une souffrance infinie, principalement une enfance massacrée et laissée sans avenir au nom des idéologies qui promeuvent la haine, l’intolérance et la manipulation des populations gouvernées par des administration totalitaires qui déforment la démocratie sous un discours identitaire et de renforcement de la sécurité.

Nous avons le privilège d’être basés à Genève, ville multiculturelle et qui est un exemple de coexistence entre les différents peuples. Cet environnement nous incite à travailler chaque fois plus et à ouvrir notre projet à tous ceux qui ont quelque chose à dire ou a à apporter afin d’améliorer le dialogue social, le travail d’intégration et de restaurer au sein de la société, sa vraie place à la culture et à l’art, marginalisés par une société matérialiste et financière qui considère les artistes et les travailleurs de la culture comme des marginaux et des profiteurs d’un système obsédé par l’argent et les bénéfices, lorsque l’éducation, l’art et la culture sont les meilleures passerelles pour favoriser le dialogue entre les peuples et qui sont capables d’éviter des guerres inutiles et d’incroyables dépenses militaires qui pourraient être utilisées pour construire des écoles, des universités, des hôpitaux, des musées et de ne pas semer la destruction et la mort.

Dans la seconde moitié de 2016, nous avons la joie de recevoir de nouveaux collaborateurs qui viennent enrichir notre équipe de la rédaction: Marina Serra Jordana, Joëlle Coutama, Arantzazu Lecumberri , Pedro Sanchez, Aurelie Batista, Razvan Prejbranu.

Marina, journaliste espagnole et co-fondatrice du groupe «On va parler ensemble» se réunissent une fois par semaine pour discuter en français et favoriser l’intégration des nouveaux arrivants à Genève.

Joëlle Coutama, rédactrice,française d’origine haïtienne et martiniquaise, avec son sourire des Caraïbes a une formation de juriste orientée vers les Droits de l’Homme.

Arantzazu, espagnole, danseuse contemporaine qui a étudié l’Histoire de l’Art.

Razvan Prejbeanu, d’origine roumaine, est notre directeur commercial sur lequel nous plaçons de grands espoirs pour finalement obtenir l’autonomie financière indispensable dont nous avons besoin.

Aurelie Batiste, Franco-portugaise, secrétaire, coordinatrice, bras droit du directeur.

Pedro Sanchez, rédacteur de chroniques qui créent et stimulent la polémique, ce qui est aussi la vocation de notre rédaction qui se prépare à, dans un avenir proche, structurer un groupe dédié au journalisme d’investigation.

Chaque nouveau collaborateur est une énorme richesse pour notre équipe de la rédaction qui compte avec cinq journalistes à l’étranger et pour lesquels, je prends ces quelques lignes, pour les remercier de tout cœur pour le travail et les contributions qu’ils apportent afin d’améliorer notre portail.

En premier lieu, Eduardo Camin, qui est avec nous depuis un certain temps déjà, d’origine uruguayen et résident à Genève depuis de longues années, écrit actuellement les pages de son livre de chroniques dans les sables chauds des plages de Barcelone.

Tony Bueno, péruvien et résident en Argentine. Notre chroniqueur sportif.

Jean-Yves le Garec, français d’origine bretonne, ou breton d’origine français nous éclaire chaque semaine avec son humour grinçant et son acuité d’analyses avec des chroniques magistralement écrites dans la langue de Molière.

Professeur José A. Roca et ses analyses économiques directes de l’Uruguay.

Gonzales Rolando Altamirano, chilien et résident au Mexique depuis plusieurs décennies, nous enrichit avec ses chroniques «Les choses simples».

Je tiens aussi à remercier l’immense travail de correction et de traduction de Lourdes Barros, sans oublier notre responsable pour la page Web en portugais, Miriam Rey Bernardes qui, avec ses chroniques, son sourire et son charisme, a su gagné la communauté brésilienne à Genève.

Un remerciement spécial à la Présidente de l’Association Suisse-Amériquelatine et Webmaster, Mariela Cao, qui sans son travail titanesque, ce projet n’aurait jamais été possible de réaliser.

Je voudrais également saisir cette occasion pour remercier tout particulièrement Madame Celi Vegas, de l’Hospice Général pour tout son soutien, sa compréhension et sa coopération indispensable pour la continuité de ce projet ainsi que pour la possibilité qu’elle nous donne afin de pouvoir réaliser un de nos principaux objectifs qui est celui de travailler dans le domaine social afin de nous aider dans la création de postes d’emplois et à l’intégration de tous ceux qui arrivent à Genève, quel que soit l’endroit d’où ils proviennent car, dans cette maison, ils sont tous les bienvenus dès qu’ils partagent avec nous notre ligne humaniste, écologique, la défense les peuples autochtones, la justice sociale et une société harmonieuse où tous, quelle que soit la race ou la religion à laquelle ils appartiennent, puissent trouver leur place, étant donné que nous sommes tous égaux et unis dans la même humanité

Merci à tous!

L’Hebdolatino poursuit son travail, étant donné que l’information, tout comme le cours d’une rivière, ne s’arrête jamais. Nous essayerons, de la meilleure façon possible, de vous tenir informés sur le chemin de cette planète qui est la nôtre … et celle de nous tous!

Bonnes vacances et reposez-vous bien …. !!