Depuis la colonisation du continent, puis la constitution de l’Etat chilien, les Mapuche au Chili ont toujours subi la répression face à la résistance pour leur autonomie, aussi bien territoriale que culturelle. En 2014, lors d’une conférence pendant laquelle étaient intervenus Mireille Fanon Mendès-France et Rodrigo Paillalef, l’utilisation accrue de la loi antiterroriste, héritée de la constitution de Pinochet, toujours en vigueur et servant à criminaliser les mouvements de résistance des communautés Mapuche, avait notamment été soulevée.

Aujourd’hui, trois ans après, la situation ne s’améliore pas : la répression et la criminalisation, notamment à travers le recours à la loi antiterroriste constituent encore la réponse de l’Etat face aux revendications de justice exprimées par les Mapuche. Ainsi, la grève de la faim de 4 détenus Mapuche, d’une durée de 115 jours est un exemple parmi d’autres (incarcérations de Machi et femme obligée à accoucher menottée à sa cellule) de cette répression constante. En pleine période électorale, ces faits constituent, plus que jamais, un enjeu central.

Dans ce cadre, nous invitons à une soirée festive de solidarité au peuple Mapuche, vendredi 1er à la Maison des Associations.

Programme :

• Interventions de la conférencière (Karina Riquelme, avocate CidSur), d’experts et de militants

• Prestations musicales et artistiques en solidarité (Al toque mestizo, djs)

• Stands d’information (ONG et mapuche)

• Buvette et nourriture

https://www.facebook.com/events/2014569925477572/?notif_t=plan_user_invited¬if_id=1511439983262155

https://www.facebook.com/generations.chili/