Suisse: Contrairement aux piscines et thermes, les parcs aquatiques resteront fermés

Suisse: Contrairement aux piscines et thermes, les parcs aquatiques resteront fermés

Situé au Bouveret (VS), le parc d’attraction aquatique Aquaparc a réagi vivement vendredi face à la décision des autorités, qui les privent d’une réouverture le 31 mai. L’OFSP s’explique.

Suite aux annonces faites par le Conseil fédéral mercredi, les parcs aquatiques suisses ne sont pas autorisés à rouvrir leurs espaces intérieurs à partir du 31 mai, contrairement aux piscines intérieures, aux bains thermaux et aux centres de bien-être. Alors qu’Aquaparc s’était «jusqu’à présent refusé de commenter les décisions politiques relatives à la gestion de la crise sanitaire», le site du Bouveret (VS), fermé depuis huit mois, a bondi vendredi dans un communiqué, qualifiant la décision des autorités d’«incompréhensible» et d’«inacceptable», «d’autant plus qu’elle n’est motivée par aucune raison valable.»

«Sur quels éléments se base la Confédération pour ouvrir les bains thermaux, les piscines intérieures et maintenir fermés les parcs aquatiques ? Des études ont-elles été menées pour prouver que le virus y circule plus qu’ailleurs ?» s’interroge Aquaparc. Le centre de loisirs assure appliquer un protocole sanitaire où les équipes sont attentives au respect des distances et des gestes barrières, afin de pallier à l’impossibilité de porter le masque dans les espaces aquatiques.

Un «atout touristique»

Respectivement chefs du Département de la santé et du Département de l’économie, les conseillers d’état valaisans Mathias Reynard et Christophe Darbellay partagent l’incompréhension du site du Bouveret: «Ce parc aquatique représente un atout touristique indéniable pour le Chablais et pour tout le Valais, tout aussi important que les remontées mécaniques en hiver, déclarent-ils ensemble. Surtout qu’à cette période, les extérieurs du parc seraient également ouverts. Les mesures sont plus sévères qu’il y a un an alors que la situation sanitaire s’améliore actuellement. Les cas diminuent et la proportion de personnes vaccinées augmente.»

Les deux élus regrettent également «ce refus d’ouverture qui touche principalement les jeunes et les enfants, déjà très impactés par les mesures de restriction et le Covid, et ceci à la veille des vacances d’été.»

Trop de mouvement

L’OFSP vient clarifier la situation. Le porte-parole Yann Hulmann explique que «dans un parc aquatique tel que Bernaqua (BE) ou Alpamare (SZ) [et Aquaparc aussi] avec des piscines à vagues, il y a beaucoup de mouvement, plus d’efforts physiques et donc plus d’émissions d’aérosols. C’est pourquoi ces parcs aquatiques restent fermés. Mais les espaces extérieurs peuvent, eux, être ouverts.» Le Conseil d’Etat valaisan annonce, quant à lui, réfléchir à une solution pour exploiter les infrastructures du parc du Bouveret, dans l’attente de la prochaine étape d’assouplissement.

Lauren von Beust

https://www.20min.ch

A propos de l'auteur

Facebook