Quelque 2,4 millions de personnes d’au moins 15 ans vivant en Suisse viennent d’autres pays, selon des chiffres de l’OFS publiés jeudi.

En Suisse, un tiers de la population est issue de la migration. Cette population, plus jeune, freine le vieillissement de la population résidante en Suisse, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2013, 2,4 millions des 6,8 millions de personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en Suisse, viennent d’autres pays, avance l’OFS dans un communiqué jeudi. Depuis 2003, la part de cette population a augmenté de 6 points de pourcentage, passant de 29% à 35% ou en chiffres réels de 1,7 à 2,4 millions.

Entre 2003 et 2013, la proportion de la population indigène a diminué de 70,4% à 64,4%. En chiffres réels, cette population non issue de la migration a augmenté de seulement 100’000 personnes durant ces dix années, passant de 4,291 millions à 4,397 ( 2,5%).

Population issue de la migration: plus jeune

La population issue de la migration est sensiblement plus jeune que la suisse. L’âge moyen est de 49 ans pour cette dernière contre 44 ans pour l’étrangère.

Dans celle-ci, on compte 16 personnes âgées de 65 ans ou plus pour 100 personnes en âge de travailler (20-64 ans). Ce rapport est plus que deux fois plus élevé (36) dans la population helvétique.

GE et BS: plus de la moitié des habitants venus d’ailleurs

La répartition de la population issue de la migration n’est pas homogène entre les cantons. Le taux grimpe à 61% dans le canton de Genève et à 51% dans celui de Bâle-Ville. A l’inverse, on en dénombre beaucoup moins dans les cantons d’Uri (14%), Appenzell I (16%) et de Nidwald (20%).

Au plan national, les nationalités étrangères individuelles les plus représentées sont italienne, allemande (chacune 11% de la population issue de la migration de 15 ans ou plus), portugaise (8%) et française (4%).

Plus d’un million d’enfants en Suisse

La Suisse compte 1,2 million d’enfants âgés de moins de 15 ans. Quelque 74,5% sont de nationalité suisse et 25,5%, étrangère

.La Suisse regroupe plus de 3,5 millions de ménages privés, dont 32% sont issus de la migration (1,1 mio) et près de 5% sont mixtes, c«est-à-dire que l’un des deux membres au moins de la famille vient d’ailleurs. Chez les enfants âgés de 0 à 14 ans, 40% vit dans un ménage issu de la migration. Entre 0 et 6 ans, la part est à 43% des enfants et, entre 7 et 14 ans, à 38%
«La Suisse en difficulté sans ses migrants»

«Si la population dépourvue de passeport à croix blanche quittait la Suisse, notre pays aurait un sérieux problème», avertit lundi Unia.

Le syndicat s’inquiète de l’avenir de la Suisse sans ses migrants. Il a adopté samedi une résolution sur la situation des personnes migrantes.

«Une bonne partie du travail réalisé notamment dans le domaine des soins et de l’accompagnement, dans la construction, les nettoyages ou encore les services personnels, ne serait plus accomplie», critique Unia dans un communiqué.
Le problème n’est pas dû à la migration, comme l’insinuait l’initiative de l’UDC contre l’immigration de masse, mais la Suisse en aurait un sans elle, souligne Unia.

Lors de sa «conférence des migrations», le syndicat a donc décidé de poursuivre sa campagne contre la xénophobie et de combattre «fermement toute tentative de démanteler les droits des migrants et de réintroduire le scandaleux statut de saisonnier».