Le Nord contre le Sud. Le développement contre le sous-développement. Occident contre Orient. Les fous de Dieu contre la démocratie. La démocratie contre les fous de Dieu. Les riches contre les pauvres. L’homme contre l’homme…

L’histoire de l’humanité.

C’est l’histoire de l’humanité: guerres, massacres, génocides. Tout livre saint (la Bible, le Coran, la Bhagavad Gita, etc.), a été écrit dans le sang, et contient des images atroces de guerres et souffrances interminables. La Bible commence avec l’assassinat d’Abel par son frère Caïn: l’histoire de l’homme commence par un crime horrible à cause de la jalousie et de la cupidité. Depuis, le comportement humain a été plein de jalousies et de cupidités. Il n’a jamais existé un siècle de paix. Au XXe siècle, il y eu deux guerres mondiales avec plus de 100 millions de morts – seulement en Russie plus de 20 millions de morts pour arrêter l’avancée de l’Allemagne.
Actuellement, l’humanité a atteint un niveau de technologie qui permettrait, à travers l’éducation et la démocratie, d’éliminer les guerres, attitude primitive qui ne laisse que des victimes. Mais, au contraire, les psychopathes dictateurs menacent le monde de guerre nucléaire pour cacher l’incompétence et la misère de leurs peuples, les groupes extrémistes veulent transformer la planète en un califat où on habiterait comme à l’époque d’un prophète mort près de 2000 ans, des armées de mercenaires alimentent des guerres pour saisir les richesses minérales du cœur de l’Afrique tandis que les femmes sont violées, des enfants tués et leur avenir confisqué pour les multinationales canadiennes et d’autres entreprises pour augmenter leurs profits.
L’année 2013 se termine avec un goût amer. Un sentiment d’échec pour ceux qui luttent pour le bien commun, contre ceux qui luttent pour l’individu, au nom d’une idéologie de la peur et de l’égoïsme.

L’impunité et le cynisme.

L’échec des réunions sur le climat, où chacun défend son «droit» de polluer la planète au nom du progrès et de la concurrence; l’effondrement de l’utopie européenne, un continent déchiré entre les différences sociales et culturelles, une unité politique impossible, une division entre le nord et le sud, entre l’opulence et la misère. En Amérique latine, la guerre multinationale contre les peuples autochtones qui luttent pour le droit de vivre et de préserver leurs coutumes contre les identités mafieuses pour qui «la fin (le lucre) justifie tous les moyens».
Plus grave est le déni et l’indifférence manifestée par les responsables de toute cette souffrance. Cyniques, ils défendent leur impunité au nom de l’économie, des progrès. Mots qui sont utilisés aujourd’hui pour justifier la crise de 2008.

L’esprit suicidaire du capitalisme.

Noter qu’avec la politique actuelle, inconsciente et irresponsable, ceux qui prônent une économie libérale et la richesse de certains, sont en train de détruire ce qu’ils prétendent défendre en un acte de stupidité et d’arrogance sans limites. Les catastrophes naturelles de plus en plus récurrentes confirment les pires prévisions. Apparemment rien n’évolue, et les réunions internationales inutiles qui ne servent qu’à augmenter la détresse planétaire.
Quand les choses seront irréversibles, ils se blâmeront les uns les autres, mais trop ce sera trop tard. Le monde ne mourra pas immédiatement, les survivants devront faire face à l’agonie de la planète, et toutes les politiques d’austérité économiques seront décrites infructueuses, toutes les guerres pour maintenir des dictateurs au pouvoir sans scrupules, seront révélées dans toute leur inefficacité.

L’impuissance divine.

Les fanatiques qui veulent imposer des gouvernements totalitaires inspirés par la religion verront la futilité de ce combat. Face à la destruction de la nature rien ne peut se faire, et ils se rendront compte de l’absence ou de l’impuissance d’un être divin face à la catastrophe. Qu’est-ce que Dieu et son prophète peuvent faire contre le manque d’eau, l’extinction des matières premières, la destruction de la nature et de la vie marine? Les prières ne guérissent pas les blessures ni apaisent le froid. Où sont la force et la puissance du Vatican contre l’injustice et la mort de millions de victimes qui auraient pu être évitées? Quelle morale peut avoir un être divin comme Yahvé, lorsque le gouvernement du «peuple élu» utilise les mêmes méthodes que ceux qui voulaient les exterminer? Et quel pouvoir auront-ils lorsque la réalité économique les oblige à changer leur attitude ou à disparaître?
Gaia va continuer son chemin mais sans ses occupants humains, ou au moins avec une démographie substantiellement réduite. Ne nous méprisons pas. Ce ne sera pas une guerre nucléaire, il n’y aura pas d’invasion extraterrestre, ce ne sera pas des météorites ou d’autres dangers cachés dans l’espace. Ça sera la bêtise humaine qui achèvera la vie sur la planète.
Toutes les théories qui alimentent actuellement les angoisses universelles sont inutiles.
Quel avenir pour les prochaines générations?
Donc, s’il n’y a pas une réaction mondiale contre l’état des choses, l’avenir des prochaines générations sera plus problématique. Le Forum de Porto Alegre a perdu sa force. Les hommes de bonne volonté sont écrasés par la logique criminelle des idéologies actuelles, basées sur le matérialisme, l’isolationnisme, l’individualisme. De nombreux «ismes» létales qui condamnent l’homme, qui le séparent de ses pairs, qui l’enferment dans des mondes torrides où tout ce qui augmente sont les statistiques de suicide.
Si les gens ne réalisent pas leur propre révolution personnelle, ne se sentent pas outrés par ce qu’ils voient et par ce qu’ils font, les choses resteront les mêmes. À chaque individu d’éviter cette spirale suicidaire. À chaque un de limiter l’injustice, l’impunité. Apprenez à dire NON, à être prêt à changer de vie, de consommer différemment, afin d’établir les paramètres d’une nouvelle économie, plus juste et plus verte. Finir avec les spéculations et l’impunité. Arrêtez les criminels qui ont pris le pouvoir de notre planète par intérêt personnel. Créer un tribunal international contre les crimes économiques, car la spéculation est un crime contre l’humanité.
Ce système injuste et cruel a été construit par l’humanité et c’est l’humanité qui devrait mettre fin à cette horreur et construire une nouvelle société où l’homme est le centre de tous les intérêts, où l’enfance est la priorité numéro un, où l’économie est pour servir la communauté, où la nature est préservée, où la spéculation est strictement interdite, où l’avenir n’est plus une nébuleuse inconnue, où les jeunes peuvent être fiers des personnes âgées et les personnes âgées sont conscientes que leur première responsabilité est d’offrir un monde meilleur aux générations futures.
Pour tout cela, une heureuse année 2014 à toutes les personnes de bonne volonté … Pour les autres, un examen de conscience avant qu’il ne soit trop tard.